Ils ne sont forts que de nos faiblesses...    Top Performer RSE : Maroc Telecom maintient sa présence    Textile : Les perspectives post-Covid décryptées par l'IMIS    Digitalisation de l'agro-industrie, une réponse agile à la crise sanitaire    Maroclear : Hausse de 6,5% de l'encours global des avoirs conservés en 2019    Conjoncture : hausse de 0,3% de l'IPC en septembre dernier    Change: les devises étrangères contre le dirham marocain    Aérien : Oman Air rembourse les billets impactés par la Covid-19 au Maroc    Photo: Il y a 26 ans, la Jordanie et israël enterrent la hache de guerre    Islam de France. Erdogan se fait tirer les oreilles    Trump. L'Arabie saoudite va-t-elle signer la paix avec Israël?    Le roi Mohammed VI écrit au président autrichien    La CAF signe un accord de partenariat avec l'ICSS    Portugal : Adel Taarabt prolonge avec le Benfica Lisbonne    UFC 254: Le légendaire combattant Nurmagomedov prend sa retraite    L'humidité réduirait la contamination au coronavirus [Etude]    De nouvelles mesures restrictives à Taroudant    Intervention de la brigade antigang dans la banlieue de Casablanca    Vaccin contre la grippe au Maroc : de longues listes d'attente chez les pharmacies!    Boeing et l'Université d'Arizona mettent la main dans la main : Désinfection Covid-19    El Jadida : 20 ans de réclusion criminelle pour un officier de police    Marrakech : Pour une cigarette, il met fin à la vie de son ami    La Joconde débarque à Marrakech    Webinaire : La Fondation Attijariwafa bank débat de la protection des données personnelles    Injaz Al Maghrib. Sicom In remporte la compétition (vidéo)    Décès de Abderrazak Afilal Une icône du syndicalisme marocain s'en va    Le moment où les joueurs de Berkane ont soulevé le trophée (VIDEO)    Casablanca: grave collision entre une voiture et une grosse moto (VIDEO)    Sahara: Les consulats africains dépriment l'Algérie?    Covid-19: la situation épidémiologique à Casablanca-Settat au cœur du débat    Caricatures du Prophète : le Maroc réagit « vigoureusement »    Covid-19: décès d'un membre éminent de la Communauté juive marocaine    La Zambie se dote d' une ambassade au Maroc    Le Maroc condamne la poursuite de la publication des caricatures outrageuses à l'Islam et au Prophète Sidna Mohammed [Communiqué]    Le Real s'offre le Barça au Camp Nou    Ahmed Boukouss, recteur de l'Institut Royal de la culture amazighe    "Au détroit d'Averroès ". Une enquête ouverte sur le devenir d'une figure de la pensée    Hommage à Said Taghmaoui au Festival du film d'El Gouna    Abderrazak Afilal, fondateur de l'UGTM, n'est plus    Le blasphème dans le monde : droit ou délit ?    En Méditerranée, l'action du Maroc est guidée par une Vision Royale volontariste    La Place Jamaâ El Fna renoue avec le spectacle    L'idéal islamique marocain débattu à Pretoria    Pop philo, quand tu nous tiens!    Fouzia Nejjar ou le double défi    Adel Taarab va rester au Benfica    Samsung annonce le décès de son président, Lee Kun-hee    Covid-19: Mohamed Melihi admis en soins intensifs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Importation : les transitaires se plaignent des bureaux de contrôle
Publié dans Challenge le 30 - 09 - 2020

A peine quelque mois après avoir pris les commandes du contrôle des importations de produits industriels à destination du Maroc, les bureaux de contrôle sont déjà sur la sellette. Les transitaires se plaignent, en effet, déjà de certains dysfonctionnements.
Entre les transitaires et les bureaux de contrôle, le courant semble ne plus passer correctement. Les transitaires se plaignent en effet de quelques maux vis-à-vis des bureaux de contrôle retenus par le ministère de l'Industrie suite à la refonte du système de contrôle des produits industriels importés. Ils ont d'ailleurs récemment envoyé une lettre de réclamation à la Direction générale du Commerce. Dans cette lettre, l'Association des transitaires agrées en douane au Maroc (ATADM) évoque principalement un certain nombre de difficultés et blocages dont notamment le retard dans le traitement des dossiers (parfois 3 à 4 jours) engendrant des frais supplémentaires pour le client, le manque d'information sur les suites données au dossier (admis conforme ou visite physique).
Lire aussi| Export : des parts à prendre pour le Maroc dans les relocalisations d'importations en France
« Les organismes de contrôle sont parfois injoignables et les importateurs ne comprennent pas pourquoi chaque bureau de contrôle demande des prélèvements pour analyse à part et n'acceptent pas les résultats d'analyse effectués pour le compte d'un autre bureau de contrôle pour la même marchandise », poursuit l'association. Selon la profession, lors de certaines vérifications physiques, les agents visiteurs des organismes de contrôle ne valident pas à leur niveau le résultat de la visite effectuée et le transitaire doit lui-même saisir par téléphone le bureau de contrôle pour valider sur PortNet l'opération.
« Les dossiers sont cotés à des organismes n'ayant pas délivré les COC, ce qui alourdit le processus dans la mesure où l'organisme chargé du dossier soumet le COC à son confrère l'ayant émis pour authentification, on perd inutilement beaucoup de temps, il est recommandé que les organismes ayant délivré le COC soient chargés du contrôle au Maroc », précise aussi l'association, ajoutant que souvent les dossiers ne sont validés par les bureaux qu'après paiement des factures correspondantes.
Lire aussi|Casa-Transports accélère l'élaboration des contrats d'exploitation des futures lignes de tram
L'ATADM souligne que compte tenu des difficultés rencontrées pour le paiement de ces frais, certains transitaires proposent qu'il y ait une option pour que ces frais soient payés directement par les importateurs qui disposent tous d'un compte PortNet. « Vu ce qui précède, nous proposons une réunion en visioconférence avec l'ensemble des intervenants et les responsables des trois bureaux de contrôle, ainsi que le Délégué Régional du Commerce afin d'exposer et trouver des solutions adéquates et urgentes à ces problèmes », conclut l'association.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.