Nasser Bourita : La résolution 2548 du Conseil de Sécurité vient conforter la démarche du Maroc    Covid-19 / Maroc: Les nouveaux cas de contamination (par régions)    Attentat : un prêtre blessé à Lyon    Un prêtre grièvement blessé par balle à Lyon, l'auteur en fuite    Le Maroc est devenu un partenaire "indispensable" pour le Rwanda    La 8è édition du Tour international des motos de la Marche Verte aura lieu du 3 au 8 novembre    Décès de Sean Connery à l'âge de 90 ans    Mobilisation de l'épargne: Voici ce que proposent les sociétés de Bourse    Ilham Kadri : cette franco-marocaine qui fait partie des femmes les plus puissantes du monde    Béni Mellal-Khénifra : Première zone logistique pour le renforcement de l'attractivité économique de la région    Justice : 52 établissements pénitentiaires dotés d'un réseau internet à haut débit    Tourisme : Essaouira accueille un premier groupe de touristes en provenance de Belgique    L'industrie parapharmaceutique : un nouveau filon de la politique marocaine d'import-substitution    Etude marocaine : La détection des anticorps dans les échantillons de sérum est plus importante que celle de l'ARN viral    Macron – Al Jazeera : une campagne de communication dans les médias arabes pour apaiser la tension ?    Le premier interprète de James Bond, Sean Connery, est décédé    Média algérien : Abdelmadjid Tebboune souffrirait de sérieux problèmes cérébraux    PLF2021: Budgets sectoriels, démarrage de la valse des ministères    Grippe saisonnière: Vaccin, vers un remake de la « piraterie » dans les aéroports?    Rabat: la police tire sur un individu qui semait la panique    Fitch ratings. El Othmani prend pour (son Investment) grade    Taxe de solidarité. Elle est où la justice sociale?    Résidents étrangers au Maroc : Des titres de séjour de nouvelle génération    La DGSN lance une nouvelle génération des titres de séjour des étrangers résidant au Maroc    Coronavirus : nouvelles mesures restrictives à Al Hoceima    Sahara marocain : La France appelle à ne pas entraver le trafic commercial et civil à Guerguerat    Attentat de Nice: une deuxième personne placée en garde à vue    Sahara marocain : Les Américains reconfirment leur appui à l'initiative marocaine d'autonomie    Etude. Ces signes astrologiques les plus intelligents    Impôt sur les sociétés : une chute de 27,76% des recettes en 2021    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité renouvelle pour une année le mandat de la MINURSO    Coronavirus : Cristiano Ronaldo est négatif    Fonds Central d'Intervention pour les Urgences Humanitaires : Le Maroc, membre du Groupe consultatif    Le Maroc signe deux accords de coopération avec le Rwanda    Vidéo : Profil de l'auteur tunisien de l'attentat de Nice (vidéo)    Turquie : la nostalgie du Califat    Raja-Zamalek : la date des demi-finales a été fixée    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maroc : le déficit budgétaire maîtrisé, selon la Cour des Comptes [Document]
Publié dans Challenge le 01 - 10 - 2020

La Cour des Comptes a rendu public, mardi, son rapport sur l'exécution du budget de l'Etat au titre de l'année 2019 qui a été élaboré sur la base des données provisoires disponibles à la fin du premier trimestre de 2020.
Ce rapport fait état d'une maîtrise de la trajectoire du déficit budgétaire grâce à des mécanismes de financement dits « innovants », d'une progression des recettes ordinaires à la faveur d'une nette amélioration des recettes non fiscales, ainsi que d'une augmentation des dépenses globales sous l'effet de la hausse des dépenses du personnel, des autres biens et services et d'investissement, indique la Cour des comptes. Ainsi, « le déficit budgétaire a été maîtrisé presque au même niveau enregistré une année auparavant. Il s'est établi à 41.672 millions de DH, y compris les recettes de privatisation, contre 41.658 millions de DH en 2018 », précise la même source. Cette maîtrise s'explique par une amélioration conséquente des recettes ordinaires (+16.832 millions de DH) ayant permis de couvrir l'augmentation des dépenses globales (+15.536 millions de DH) et la baisse du solde des comptes spéciaux du Trésor (-1.310 millions de DH). En effet, les recettes fiscales et non fiscales ont connu des hausses respectives de 2.762 millions de DH et 14.038 millions de DH. Les dépenses du personnel et les dépenses des autres biens et services, quant à elles, ont augmenté respectivement de 5.294 millions de DH et 7.089 millions de DH, alors que les charges de la compensation et celles relatives aux intérêts de la dette ont baissé respectivement de 1.646 millions de DH et 12 millions de DH. De même, les dépenses d'investissement ont enregistré une hausse conséquente de 4.811 millions de DH (+7,3%).
Lire aussi | Le groupe OCP crée une nouvelle filiale
Néanmoins, la maîtrise du niveau du déficit budgétaire résulte d'un classement, parmi les recettes non fiscales, des recettes des opérations de financement dites « innovantes » conclues par l'Etat, avec la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et la Caisse marocaine des retraites (CMR), pour un montant de 7 milliards de DH. « Si on reclasse ce montant en recettes de financement, le niveau du déficit budgétaire de 2019 serait de 48.678 millions de DH, soit une aggravation de 7.014 millions de DH (16,8%) par rapport à 2018. Ce qui correspond à un taux de déficit de 4,2% du PIB contre le taux affiché de 3,6%, soit 0,6 pt de PIB de plus », souligne la Cour des comptes. Pour ce qui est de l'encours de la dette du Trésor, il a continué sa tendance haussière avec une progression de 25.376 millions de DH (+3,5%) par rapport à 2018, dont 53% sous forme de dette extérieure. En effet, depuis 2009, l'encours de la dette a plus que doublé passant de 345.177 millions de DH à 747.996 millions de DH, soit un taux annuel moyen de progression de 8% sur ladite période. Le ratio de la dette s'est, ainsi, établi à 65,4% du PIB, en quasi-stabilité par rapport au niveau atteint en 2018. L'encours des dettes de financement des EEP est, quant-à-lui, passé de 279,2 milliards de DH en 2018 à 284,1 milliards de DH en 2019, ce qui représente 24,6% du PIB, alors que la dette garantie a culminé à 160,2 milliards de DH, ce qui représente 13,9% du PIB.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.