Algérie: le président Tebboune entre en confinement volontaire    Tanger: trois jeunes devront répondre de leurs actes    Casa-Settat: le Wali appelle le privé à privilégier le télétravail    Le wali Ahmidouch invite les entreprises privées de Casablanca à mettre en place et généraliser le télétravail    Barça-Real: les buts de la première mi-temps (VIDEO)    Le Maroc rejoint la coalition internationale pour le renforcement de l'autonomisation économique des femmes    Le message du roi Mohammed VI au président zambien    Beyrouth : Mission accomplie pour l'Hôpital de campagne marocain (vidéo)    Les figurants du film "L7asla" réclament «leur dû», Sonia Terrab répond    Algérie/Covid-19 : Le président Tebboune confiné    Ahmed Rhassane El Adib : " la crise du coronavirus a provoqué une prise de conscience de l'importance des services d'urgence"    Namibie : Des milliers de bébés otaries retrouvés morts (vidéo)    Tanger: deux jeunes frères reçus par la DGSN (PHOTO)    Destination Maroc: Le deal ONMT et Ryanair    Sahara marocain : le Burundi réaffirme son soutien à la solution politique.    Maroc : voici le calendrier des jours fériés 2020-2021    Islamisme en France: les éclairages de Pascal Boniface, fondateur et directeur de l'IRIS [Vidéo]    LDC: Brahim Nekkach s'exprime après l'élimination du WAC    Les Emirats Arabes Unis réaffirment leur soutien à la marocanité du Sahara    Maroc: Ryanair reprend ses vols à partir de ce dimanche    LDC: retour sur l'élimination du Wydad (VIDEO)    Météo Maroc: brume et nuages pour la matinée du samedi 24 octobre    Sous le signe du Covid 19, la 9ème édition du festival de l'Astronomie lancée    Khaoula El Filahi, ou le long voyage d' une jeune passionnée de lecture    Un autre pays arabe va normaliser ses relations avec Israël    Rareté de la Vitamine C et du Zinc: les pharmaciens alertent le ministère    Une édition numérique pour le Festival maghrébin du film d'Oujda    Le documentaire "Al Hasla " vivement dénoncé par le tissu associatif de Hay Mohammadi    Trump attaque Biden sur les affaires de son fils, sans ébranler son rival    Londres signe avec Tokyo son premier accord commercial majeur post-Brexit    Julien-Vincent Brunie : SM le Roi, "un ardent défenseur de la co-connaissance et de la paix"    La FNM enrichit son capital culturel    La Renaissance sportive de Berkane aux portes de l'histoire    Le Real Madrid de pire en pire avant le clasico    Affaire CNSS : peine confirmée pour Rafik Haddaoui, Abdelmoghit Slimani acquitté    Transport aérien : Ryanair reprend ses vols sur le Maroc cet hiver    Les grosses écuries au rendez-vous de la première journée    Jean-Michel Blanquer estime que "l'islamo-gauchisme fait des ravages"    Sahara marocain : les pays des Caraïbes soutiennent l'initiative d'autonomie et le processus politique    Un artiste hors du temps et des canons    Ligue des Champions : Le match Raja de Casablanca-Zamalek reporté au 1er novembre    Marrakech-Safi : Une saison culturelle qui s'annonce riche et diversifiée    Energies renouvelables : SM le Roi inquiet du retard    Maroc-Espagne : pour la mise en œuvre effective du partenariat stratégique global    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Le Burkina Faso ouvre un consulat général à Dakhla    Mdiq-Fnideq : Durcissement des mesures préventives, avec couvre-feu nocturne    Fruit d'un partenariat entre OCP et la BAD : 4 millions de dollars mobilisés pour l'accès aux engrais en Côte d'Ivoire et au Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hassan Bargach : « Nous espérons vivement une ouverture partielle des frontières aériennes le 10 octobre »
Publié dans Challenge le 01 - 10 - 2020

Le Conseil régional du tourisme (CRT) de la région de Rabat-Salé-Kenitra multiplie les initiatives en vue de la reprise rapide de l'activité. Hassan Bargach, président du CRT, fait le point sur la situation du secteur dans la région et revient aussi sur les initiatives engagées ces dernières semaines.
Challenge: Quelle est la situation des opérateurs au niveau de la région près de 7 mois après l'apparition de la pandémie ?
Hassan Bargach: Le secteur au niveau de la région est sinistré depuis le 16 mars. Durant ce mois, il y a eu quelques hôtels qui ont continué à travailler car ils ont pu recevoir quelques clients étrangers pris en charge par leurs ambassades dans l'attente de leur rapatriement dans leurs pays d'origine. Il s'agissait notamment de ressortissants du Moyen-Orient ayant séjourné jusqu'à fin avril. Cela a permis à ces hôtels de maintenir un semblant d'activité pendant cette période. D'autres hôtels ont fait du remplissage avec les médecins venus des autres régions que l'Etat a décidé de loger dans les hôtels pour leur éviter des aller-et-retour inutiles. Mais, après le mois d'avril, ce fut le calme plat. Tous les hôtels étaient fermés jusqu'en juin. Ce n'est qu'à partir du 20 juin, marqué par la réouverture des villes, que l'activité a pu reprendre peu à peu grâce à des campagnes de communication et de promotion lancées par certaines enseignes. Le mois de juillet et août ont été marqués par une reprise lente de l'activité dans le respect strict des mesures sanitaires. Le secteur était à 95% de baisse et a pu passé à 90% de baisse. Espérons que d'ici là que nous pourrons atteindre 50%.
Lire aussi | Maroc : le déficit budgétaire maîtrisé, selon la Cour des Comptes [Document]
Challenge : Est-ce que la décision de laisser une certaine catégorie de ressortissants étrangers venir au Maroc sous certaines conditions a eu un impact sur le secteur dans votre région ?
HB: C'est une bonne décision de la part du gouvernement, mais malheureusement, cela reste insuffisant dans la conjoncture actuelle. L'impact de cette mesure n'a pas vraiment été ressenti dans notre région. Comme vous le savez, pour voyager, il faut faire des prévisions, or la situation actuelle ne permet pas de prévoir parce qu'il y a beaucoup d'incertitudes. Du coup, même les touristes européens qui peuvent se permettre de venir, ne viennent pas, parce qu'ils ne savent pas s'ils pourront se retourner chez eux après, car les frontières peuvent être refermées à tous moments.
Lire aussi| Préférence nationale : l'engouement mitigé de nombre d'industriels
Challenge: Quelles sont les actions que le CRT mène actuellement en vue d'une reprise rapide de l'activité touristique dans la région ?
HB: Il n'y a aucune visibilité pour le moment, donc tout ce que nous avons, c'est de l'espoir. Tant qu'il n'y a pas de vaccin, la situation sera difficile. Il faut encore attendre. Je suis de très près toutes les informations relatives à la pandémie, à sa progression dans la région de Rabat, etc. Je peux dire que la situation est très bien maîtrisée, mais il faut attendre et garder patience. Néanmoins, nous menons des actions déjà pour anticiper la suite.
Dans ce sens, le Conseil régional du tourisme va lancer d'ici le 15 octobre une campagne d'envergure qui va cibler la clientèle nationale. La ville de Rabat n'a jamais été perçue comme une ville touristique et aujourd'hui nous comptons changer cette perception et mettre en avant tous les atouts de notre région à travers le canal digital et les canaux traditionnels. Tout ceci dans le respect du positionnement de notre ville qui est « Rabat, ville lumière, ville culturelle ». La médina et les monuments de la ville sont en train d'être réhabilités complètement, donc il y a beaucoup de choses qui sont en cours et qui changeront le visage de la ville.
Cette campagne s'inscrit dans le cadre d'une convention signée entre le CRT et l'ONMT, qui nous a donnés une dotation assez conséquente pour faire connaître nos produits au niveau national. Je sais que sans l'ouverture des frontières aériennes, la situation va demeurer compliquée, mais pour le moment, et vu qu'il n'y a aucune visibilité sur ce plan, nous faisons avec ce que nous avons. Les choses restent vraiment compliquées parce que je pense que si les autorités pouvaient ouvrir les frontières aériennes, elles l'auraient déjà fait depuis. Le virus est très virulent et n'est pas encore maîtrisé, même au niveau mondial. Mais toutefois, nous espérons vivement une ouverture partielle des frontières aériennes le 10 octobre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.