Quand Ben Bella reconnaissait la souveraineté du Maroc sur le Sahara oriental    Météo au Maroc: les prévisions du vendredi 19 août    Houcine Ammouta de retour sur le banc du WAC de Casablanca    CAN U23 – Maroc 2023 : Résultats du tirage au sort    Benkirane : «Les déclarations de Raisouni ne reflètent pas les positions du PJD»    Incendie de forêt près de M'diq: l'OCI soutient le Maroc    Rabat: terrible accident près du complexe Moulay Abdellah    Météo: températures en hausse ce vendredi au Maroc    Rentrée scolaire 2022/23: Les prix des manuels scolaires inchangés    فيروس كورونا : 79 إصابة جديدة ولا وفيات في 24 ساعة الأخيرة    Le nouveau nez de l'actrice marocaine Hasnae Moumni divise la Toile (PHOTO)    De la Révolution du Roi et du peuple à la Fête de la jeunesse    L'animation, une industrie naissante au Maroc    L'amazighe est-il véritablement une priorité dans le PLF ?    Affaire Pegasus. Un ancien ministre marocain met en exergue le silence de Forbidden Stories, Amnesty, Le Monde et El Pais    Sahara : Le Pérou décide de retirer sa reconnaissance au Polisario    Covid-19: 79 nouveaux cas et 97 guérisons en 24H    Pénurie des cartables au Maroc ? Le ministère rassure    Le Maroc fournit 50% des besoins de l'Espagne en tomates    Medium : « Le Maroc peut-il jouer un rôle plus important au Moyen-Orient via les accords d'Abraham ? »    Stade Brestois : ambiance bon enfant entre Achraf Dari et Youcef Belaïli    Orages en France: trois morts en Corse    Heureux événement dans la famille Batma (PHOTO)    Sahara: un éditorialiste colombien critique le revirement de Gustavo Petro    Italie : Un festival rend hommage à Rahhal Amarri, décédé en sauvant deux enfants de la noyade    Un ministre israélien salue le rôle du Maroc dans le rapprochement entre Israël et les Palestiniens    Emirates modernise sa flotte pour plusieurs milliards de dollars    Maroc : Un jeune enfant meurt à la frontière avec Melilla    Le Barça et le Man. City en mission humanitaire : Xavi contre Gaudriola mercredi prochain au Camp Nou    Constructeurs automobiles. Quels sont ceux qui seront présents au Mondial de l'Auto de Paris ?    Frais de scolarité : l'angoisse de fin de vacances    France-Afrique, le non-retour    Trois diplomates marocains en Colombie victimes d'un vol après avoir été drogués    Droits humains, l'autre axe de coopération entre Rabat et Washington    Le kickboxing et le judo marocains décrochent cinq médailles de bronze    Ukraine / Zaporijia : L'OTAN réclame une "inspection" urgente de l'AIEA    Tournoi international d'Autriche maintenu : L'équipe nationale A' s'est envolée pour Vienne    Moyens de paiement : Le Maroc, pays le plus dépendant du cash au monde    Eté 2022 : Essaouira bat tous ses records d'affluence    Walid Regragui prépare sa liste élargie. Ziyech, Adli et autres Lions pressentis    «Tagzzayt» ou «La mémoire du corps», un nouveau documentaire sur les tatouages    Les Mosaïques du Nord sont de retour pour leur deuxième édition    La 11ème édition du 19 au 23 octobre prochain    La Bourse de Casablanca débute dans le vert    Algérie : le bilan des incendies dans plusieurs villes monte à 26 morts, l'incurie des autorités dénoncée    Visas Schengen refusés : la fédération des droits des consommateurs réclame le remboursement    L'USAID fournit 68 millions $ au PAM pour l'achat, le transport et le stockage de blé ukrainien    La forteresse « Casa del Mar »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nouveau vaccin contre la grippe : les explications de Sanofi Maroc
Publié dans Challenge le 04 - 10 - 2020

Dès la fin de ce mois d'octobre, Sanofi Pasteur mettra pour la première fois sur le marché marocain, « le vaccin antigrippal quadrivalent qui permettra une protection plus large ». La filiale marocaine du laboratoire français livre tout ce nouveau vaccin qui s'attaque à quatre souches du virus.
Fièvre, toux, courbatures... Partout, les autorités sanitaires alertent sur les symptômes du nouveau coronavirus. Ces maux redoutés peuvent aussi signifier une infection de grippe, un autre virus meurtrier mais pour lequel un vaccin existe fort heureusement. Chaque année, les laboratoires pharmaceutiques anticipent la maladie saisonnière en produisant des centaines de millions de doses avant l'automne. Leader mondial du secteur, le groupe Sanofi à travers sa branche dédiée à la production des vaccins, Sanofi Pasteur, a augmenté sa production à des niveaux inédits pour préparer une campagne marquée par la crise du coronavirus. Le laboratoire français a, en effet, augmenté son approvisionnement de 20 %. « Comme chaque saison grippale, Sanofi Pasteur approvisionne le marché marocain (public et privé) en doses antigrippal. La livraison des doses est prévue pour la fin de ce mois d'octobre 2020 », souligne Aziz Yousfi Malki, Directeur de la Communication & RSE Sanofi Maroc-Tunisie-Libye, qui tient à préciser que « la mise au point du vaccin antigrippal n'est pas liée à la pandémie de la COVID-19, et de son virus SARS-COV2 ». Mais pour le ministère de la Santé, endiguer le nouveau coronavirus passera aussi par une bonne gestion de l'épidémie saisonnière de grippe. Dans ce contexte de pandémie, certains professionnels de santé appellent à généraliser la vaccination. À juste titre ? Le Département de la Santé a décidé de mener une campagne de vaccination contre la grippe saisonnière et infections pneumocoques, au profit des personnes souffrant de maladies chroniques afin de renforcer leur immunité. Chaque année, entre 250.000 et 650.000 personnes décèdent des suites de la grippe saisonnière dans le monde, pendant qu'elle touche de 3 à 5 millions de personnes par an à travers la planète.
Lire aussi|Casablanca : un centre de campagne privé pour réaliser des tests covid-19
L'année dernière, plus d'un demi-million de doses de vaccins ont été distribuées au Maroc : 300.000 sur le marché privé et 250.000 via le marché public, (ministère de la Santé et Institut Pasteur). Qu'en sera-t-il pour cette saison 2020/2021 ? Si Sanofi Maroc ne veut pas avancer de chiffre, le laboratoire a donné des détails sur le type de vaccin qui sera mis sur le marché national. « En tant que leader mondial du vaccin contre la grippe, Sanofi Pasteur fabrique une moyenne de 200 millions de doses/an, et vise à accroître la couverture vaccinale tout en élargissant la protection contre la grippe. Pour cette saison grippale (2020-2021), Sanofi Pasteur mettra pour la première fois sur le marché marocain, le vaccin antigrippal quadrivalent qui présente beaucoup d'avantages, notamment une protection élargie par rapport aux vaccins trivalents, une protection optimale lorsque les deux lignées B Co circulent simultanément durant la même saison, une meilleure adéquation à l'évolution épidémiologique, sans compter les avantages substantiels en termes de santé publique comme la réduction des cas de grippe, des décès et hospitalisations... », explique Aziz Yousfi Malki qui souligne également le vaccin de cette année contient 4 souches de virus grippe 2 types A (H1N1 et H3N2) et deux de type B (appartenant aux lignées Yamagata et Victoria). « Le virus de la grippe évoluant d'une année sur l'autre, le vaccin doit être renouvelé chaque année. Les virus de la grippe changent constamment et, en général, de nouvelles souches virales apparaissent et circulent chaque année. Avant le début de la saison grippale, les virus en circulation sont identifiés par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et sont incorporés dans la nouvelle formule vaccinale afin d'apporter la meilleure protection possible », ajoute le Directeur de la Communication & RSE Sanofi Maroc-Tunisie-Libye. Selon ce dernier, la production du vaccin antigrippal est un processus biologique nécessitant un très haut niveau d'expertise. La mise au point d'un vaccin antigrippal de grande qualité est un processus dure environ 6 mois, entre l'identification des souches virales circulantes par l'OMS et la mise à disposition dans les pharmacies la même année. Pour rappel, l'OMS recommande la vaccination annuelle pour les populations à risque comme les femmes enceintes à n'importe quel stade de leur grossesse, les enfants de 6 mois à 5 ans, les personnes âgées (supérieur ou égal à 65 ans), les personnes souffrant d'affections chroniques mais aussi les agents de santé (médecins, infirmiers...).
D'après la filiale marocaine du groupe français, la vaccination peut se faire pendant toute la campagne de vaccination (octobre à janvier), y compris pendant le pic épidémique, mais il est préférable de se faire vacciner à l'automne, avant le début de l'épidémie, et dès la disponibilité du nouveau vaccin, pour se protéger contre l'épidémie hivernale. Les épidémies saisonnières surviennent principalement pendant l'hiver, d'octobre à mars dans l'hémisphère Nord. Quid du prix public du vaccin ? Il sera commercialisé dans les officines au prix de 125,30 DH.
Lire aussi|Budget 2021 : voici les chantiers prioritaires


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.