Bank of Africa et la SIACE s'allient pour le renforcement du commerce extérieur    Tremblements de terre : L'Unesco met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    Evolution du coronavirus au Maroc : 867 nouveaux cas, 467.493 au total, mardi 26 janvier 2021 à 18 heures    Fruits et légumes : Les exportations marocaines en hausse    L'ambassadeur israélien arrivé au Maroc...une première depuis deux décennies    Dialogue Stratégique Maroc-USA : la coopération dans la lutte contre la prolifération nucléaire à l'ordre du jour    Plan de relance. Ça va décarboniser    Le textile marocain en quête d'un fil d'Ariane    Cause nationale : Biden confirme la proclamation US sur la marocanité du Sahara    Les milices privées reniables d'Erdoğan déstabilisent le Moyen-Orient    Décès de Mohieddine Chekrouni    De Larbi Ben Mbarek à Youssef En-Nesyri: Les Lions de l'Atlas continuent de rugir dans l'arène de la Liga    Le match sera «décisif» pour les deux sélections (Lhoucine Ammouta)    Le Premier secrétaire de l'USFP reçoit les organisations de la jeunesse des partis politiques    Formation dans le numérique au profit de de 50.000 étudiants    Moncef Slaoui : fier du succès du vaccin, l'ancien responsable scientifique de Warp Speed parle de politique, de présidents et de futures pandémies    Notre diversité culturelle est une source inépuisable d'enrichissement    Les galeries d'art improvisent pour ne pas disparaître    La FNM lance un concours pour la création graphiques de son Logo    Appel à candidature pour une résidence d'écriture à Meknès    Marrakech. Quand l'Art s'invite au Palmeraie Rotana Resort    Exposition. Spirit of the letter de Larbi Cherkaoui    Dakhla : un rallye classique et sportif pour célébrer la marocanité du Sahara    France: l'Institut Pasteur arrête le développement de son principal projet de vaccin    Microcrédit : 10 millions d'euros de prêt de la BEI à Jaïda    Maroc: Près de 38% des entreprises ont réduit leurs effectifs    Le gouvernement s'écroule, place aux consultations tous azimuts    Le Maroc réitère son appel pour la création d'une Plateforme d'experts africains pour la lutte contre les épidémies    Vaccins anti-Covid: doit-on craindre des effets indésirables ?    Bouayach : «une source d'inspiration pour un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Etats-Unis : Un soldat américain pro Daech arrêté grâce à la DGST marocaine    Le Maroc, un modèle en matière de préservation des traditions, notamment juives    Cyber-sécurité : le dispositif de Maroc Telecom    AfricaPay ambitionne de devenir la première néo-banque du continent    Une nouvelle émission dédiée le 3 février à la culture juive sur Medi1TV    Législation : Un bilan maigre se profile    Maroc-Ouganda, un match couperet    Hommage aux personnalités sportives qui se sont illustrées en 2020 : Malgré la pandémie, la SNRT perpétue la tradition    Pétitions : Enième tentative de réanimation    Warning du Centre antipoison / «M'khinza» : Attention danger!    Fkih Ben Saleh : Un escroc mis hors d'état de nuire    Marrakech : Une Allemande se jette du 5ème étage d'un immeuble    CHAN / Covid-19 : Baâdi testé positif, il sera remplacé par Nemssaoui    CHAN / Groupe « C » : Ce soir, Maroc-Ouganda, pour rectifier et se qualifier !    CHAN : Bien que décimée par la Covid-19, la RDC bat le Niger (2-1)    Le rock maghrébin en concert à Meknès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19 : soins à domicile, bonne alternative ou danger ?
Publié dans Challenge le 01 - 12 - 2020

A la suite de la pandémie et de ses différentes conséquences, une nouvelle tendance ne cesse de grandir et de devenir de plus en plus commune : celle des soins à domicile.
Face à la surcharge des cliniques privées et du cout élevé des services de ces dernières, ainsi que l'état catastrophique des services de santé publique, de plus en plus de malades ont décidé d'opter pour cette alternative. Ce protocole de soins à domicile a été adopté au niveau de plusieurs pays dans le monde sur les recommandations de l'OMS. Ce dernier suggère le retrait des cas stables et les cas bénins des établissements hospitaliers et donc d'opter pour une prise en charge à domicile avec évidemment une batterie de mesures à respecter (isolation du malade, liaison et suivi rigoureux avec un professionnel de santé, famille briefée, etc...).
Lire aussi | Vaccination anti-Covid 19 : Khalid Ait Taleb détaille les modalités
Au Maroc, la capacité à prendre en charge des personnes gravement atteintes et nécessitant des soins de réanimation demeure très faible. Dans cet élan, plusieurs personnes choisissent de se faire traiter à domicile. Ce choix peut avoir différentes explications. Néanmoins les plus fréquentes sont le coût exorbitant des services privés, le manque de confiance aux institutions sanitaires étatiques mais aussi la peur d'être contaminé par d'autres types de maladie dû à la surcharge des établissements de santé.
Dans ce sens, La Fondation Cheikh Zaïd avait annoncé, début novembre, le lancement d'un nouveau service de soins à domicile pour les patients déclarés COVID positif. Ce service, dénommé « Allô Hôpital Fondation Cheikh Zaïd », est actuellement disponible au niveau de Rabat et Casablanca et régions. Il devrait aussi être déployé dans tout le Maroc courant 2021. Cette alternative médicale au Maroc a donc vu le début de services sanitaires dans le noir. En effet, plusieurs foyers cherchent à accaparer une bouteille d'oxygène à des prix pas forcément régulés par l'Etat et de contacter des médecins payés au noir.
Si cette alternative des soins à domicile a été conseillée et approuvée par l'OMS, il n'en demeure pas que certaines conditions se doivent d'être respectées afin de rester dans les normes sanitaires légales. Un suivi médical à domicile fait par un médecin ou soignant lambda peut s'avérer être un danger pour toute personne souffrant d'une maladie particulière ou ayant été diagnostiquée positive au COVID-19. L'OMS précise bien dans un communiqué que « compte tenu des connaissances actuellement limitées de la maladie causée par l'infection par le coronavirus et de ses schémas de transmission, l'OMS recommande que les cas présumés d'infection par le covid-19 soient isolés et suivis en milieu hospitalier ».
Lire aussi | Coronavirus : voici la date de la fin de la pandémie
En effet, et après avoir contacté le médecin généraliste Dr Mohamed Dahoun pour plus d'éclaircissements, ce dernier nous a précisé que « cette pratique représente un danger énorme pour les patients car toute intervention médicale nécessite un arsenal médical particulièrement adapté aux différentes personnes ». Le professionnel de la santé a tenu à nous souligner « que la manipulation des bouteilles d'oxygènes demeure extrêmement compliquée et que ce type d'intervention devrait être réservée à des spécialistes ». Il qualifie donc ces soins à domicile « de bêtise et ce malgré la défaillance de notre système de santé ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.