Frontière de Bab Sebta: où en est la situation ?    Change. Le dirham s'apprécie face à l'euro du 25 février au 3 mars    VIDEO. Ksar Sghir : dégâts très lourds après les inondations    Interview avec Rachid El Guenaoui : Il brise les codes du luxe et revendique une mode « sport homme-femme » décomplexée    Google ne se servira plus des cookies pour la publicité    Déclaration de la Contribution Professionnelle Unique (CPU) : la date limite, c'est avant le 1er avril 2021    Sebta et Mellilia: quelles alternatives pour mettre fin à la contrebande ?    Programme des principaux matchs du dimanche 7 mars    CAF / Elections du 12 mars : Ahmed Yahya se retire !    CAN U20 : Le Ghana, champion d'Afrique !    Ligue des champions Afrique (3è journée): le point sur le groupe C    Le Maroc, vice-président du 14e congrès des Nations unies pour la prévention du Crime et la justice pénale    Le Maroc reçoit 500.000 doses du vaccin Sinopharm    Hauteurs de pluie: jusqu'à 43 millimètres au Maroc    «Sans cesse la langue défait et refait le jeu de son tissage de signes» Lorand Gaspar        Des femmes qui comptent : Siham Alami    Obésité et Covid-19 : le choc fatal entre deux pandémies    Congrès des Nations Unies pour la Prévention du Crime et la Justice Pénale : le Maroc élu à la vice-présidence    Maroc : Les barrages remplis à 50%    LDC Afrique: Le WAC bat Horoya Conakry et prend la tête de son groupe    RSB-FAR (1-2) : Les Militaires confirment leur ascension !    Présidence de la CAF: un candidat se retire de la course    Concours d'accès au COPE : 543 candidats passeront l'épreuve orale par visioconférence    SpaceX : Nouvel échec pour la fusée    Maroc/Covid-19: le bilan de ce samedi 6 mars    1ère Chambre: les députés absentéistes risqueront désormais la révocation    L'ouverture du consulat jordanien à Laâyoune continue de faire réagir    Le pape célèbre à Bagdad sa première messe publique en Irak    Une influenceuse marocaine attaquée sur la Toile à cause de Saad Lamjarred (VIDEO)    L'étape actuelle exige une implication de tous dans les efforts d'élection des institutions représentatives    Fès : saisie de 500 Kg de chira, une personne interpellé    Suède: Ibrahimovic de retour en sélection ?    Des femmes qui comptent : Ghyzlaine Alami    Des femmes qui comptent : Siham Alami    Chambre des représentants: Adoption à la majorité d'un projet de loi organique relatif au processus électoral    Le roi Mohammed VI a écrit au président du Ghana    La députée du PAM Faraj Touriya débarquée d'un vol «Raynair»    Huit personnes interpellées pour organisation d'une fête de mariage    Hervé Renard: ses maîtres chanteurs condamnés à de la prison ferme    Londres: le prince Philip transféré dans un autre hôpital    Armée américaine et insurgés du Capitole    Hirak : des centaines de milliers d'Algériens réclament le changement radical du système    La victoire du peuple algérien, " confisquée par un coup de force pour sauver le système "    Naima Bouhmala rassure ses fans sur son état de santé (VIDEO)    Nouveau projet «Yemoley et Yemoh école de la diversité»    «Moukarabat» enchaîne les publications    Algérie : un médecin fustige le régime en place et s'indigne contre les défaillances du secteur de la santé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Régularisation fiscale : les promoteurs immobiliers arrachent un accord avec le Fisc
Publié dans Challenge le 01 - 12 - 2020

Alors qu'ils étaient en fin 2019 tout proche d'un gentlemen's agreement avant qu'il ne soit finalement reporté aux calendes grecs, la Direction Générale des Impôts et le secteur de la promotion immobilière n'ont pas raté cette, fois-ci, la fenêtre de cette fin d'année pour profiter de la prorogation de l'échéance de l'amnistie fiscale introduite par la Loi de Finances rectificative 2020.
Aussi, de sources proches du dossier, les réunions marathoniennes organisées ces dernières semaines entre la Fédération Nationale de la Promotion Immobilière (FNPI) et le fisc ont pu aboutir à un accord à l'arraché. Concrètement, cette régularisation « spontanée » fixe un taux plafonné à 0,9% pour le chiffre d'affaires revendiqué par le contribuable alors que les négociations inabouties il y a un an se faisaient sur des bases sensiblement plus élevées. La régularisation devant s'effectuer moyennant déclaration rectificative et couvre, notamment, l'IS, l'IR, la TVA et les taxes sur les contrats d'assurances.
Bien qu'il s'agisse d'une amnistie ne concernant que les exercices allant de 2016 à 2018 , la crise du Covid-19 n'est sans doute pas étrangère à un tel rabais qui profite ainsi à un secteur dont les horizons ont été des plus assombris à cause des conséquences sévères de cette pandémie sur l'écoulement des produits immobiliser toutes catégories confondues.
Lire aussi | Les « soldes fiscales » se terminent le 31 décembre
Concrètement, il s'agit de permettre à des opérateurs économiques sectoriels d'assainir leurs situations sur la base d'une convention conclue entre l'administration fiscale et l'organisation professionnelle à laquelle ils appartiennent (la FNPI en l'occurrence) et ce, moyennant un complément de l'impôt sur les sociétés. La signature de l'accord, juridiquement régi par les dispositions de l'article 247-XXVIII du Code général des impôts, ne concerne malheureusement pas l'année 2019. Ce qui reste une faiblesse aux yeux de la corporation des promoteurs immobiliers qui aurait aimé levé toute incertitude sur les exercices antérieurs à l'Annus Horribilis qui s'achève. Mais ces derniers ne désespèrent pas d'étendre la mesure à l'année pré-Covid19 dans le sillage d'une poursuite du dialogue avec l'administration fiscale au cours des prochains mois.
Rappelons que l'année 2020 qui touche à sa fin, a connu la mise en place d'une panoplie de mesures en guise d'amnistie fiscale. L'objectif affiché, en vertu de la loi de Finances 2020 et confirmé en cours de route par la loi de Finances rectificative que le contexte du Covid-19 avait rendue nécessaire, était de renforcer la relation de confiance entre l'administration et le contribuable et poser les jalons d'une stratégie prônant un engagement volontaire en matière de paiement spontané des impôts, ce qui fait écho à l'esprit des 3èmes assises nationales sur la fiscalité (tenues en mai 2019) qui avaient vivement intimé les protagonistes à amorcer « une nouvelle ère marquée par l'incitation à la conformité fiscale volontaire.» Quant à la FNPI, il est à préciser qu'elle regroupe plus de 2.000 entreprises pour un chiffre d'affaires global de 59,6 milliards de dirhams alors que le secteur représente globalement un gisement de plus d'un million d'emploi pour une contribution bon an mal an, à 6% du PIB du pays.
Lire aussi | Secteur de l'irrigation : le fonds Amethis jette son dévolu sur Magriser
Au demeurant, les promoteurs immobiliers viennent grossir les rangs des corporations qui ont déjà opté pour la voie de la régularisation fiscale sectorielle après les notaires, les médecins et pharmaciens en 2019 et, plus récemment, des opérateurs du transport de voyageurs (secteur gangrené par l'informel). Selon, un haut cadre de l'Administration fiscale qui a préféré garder l'anonymat, il faudra s'attendre à une course contre la montre au vu des notifications de contrôle adressées à tour de bras au cours des dernières semaines par le fisc à des dizaines de contribuables. Une mesure qui vise clairement à rappeler aux réfractaires initiaux que ceux qui ne prendraient pas le train de la régularisation avant qu'il ne soit trop tard risquent fort bien de le regretter très tôt !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.