Maroc : Le CESE préconise une nouvelle organisation du souk hebdomadaire    Changement d'heure: voici quand le Maroc va repasser à GMT+1    Un joueur du Real en isolement    Compteur coronavirus: 35 nouveaux cas et 399 guérisons en 24H    Un séparatiste du «Polisario» lance un appel au meurtre visant des policiers marocains    L'Espagne prolonge les restrictions sur les vols en provenance d'Inde    Maroc: Les cafés et restaurants seront-ils autorisés à travailler de nuit ?    Transport maritime: programmation d'une liaison spéciale entre Tanger et Algésiras    L'antitrust italien inflige une amende de 102 millions d'euros à Google    Santé connectée: A consommer avec modération !    Oranje : Anwar El Ghazi présélectionné pour l'Euro 2021    Les Casablancais retrouvent l'historique Parc de la Ligue Arabe (Reportage)    Pays-Bas : Mohamed Ihattaren présélectionné avec les Jong Oranje    Covid-19 : l'OMS appelle à renoncer à vacciner les enfants pour donner les doses aux pays défavorisés    Podcast: Punk, en toute transparence    Réseaux sociaux: 84% des marocains utilisent WhatsApp en 2021    Melilla : Mise en échec d'une tentative d'immigration clandestine    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Football : Le Borussia Dortmund vainqueur de la Coupe d'Allemagne    65è anniversaire de la création des FAR : SM le Roi adresse un Ordre du jour aux Forces Armées Royales    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Les pays en développement face aux défis de la reprise post-Covid    Japon : l'état d'urgence élargi face à la pandémie    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Technopark et le Cluster Solaire promeuvent l'entrepreneuriat    Afghanistan : les Etats-Unis se retirent d'une des plus importantes bases    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Brahim Ghali, accusé de crimes contre l'humanité, appelle ses partisans «à poursuivre leur combat contre le Maroc»    Casablanca : un inspecteur de police contraint d'utiliser son arme pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Conflit israélo-palestinien : la session du Conseil de sécurité de l'ONU sera tenue dimanche    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Météo/Maroc: temps peu nuageux au Royaume ce vendredi    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    Fermeture des salles de cinéma : Les exploitants lancent un appel au ministre El Ferdaous    Ce vendredi à 19h00, le WAC face au Mouloudia d'Alger : Le Wydad en mission pour assurer le retour    Livre. Danse avec les riches    La Russie veut franchir un nouvel cap dans sa reconquête de l'espace    60 ans des relations diplomatiques entre le Maroc et le Chili: Riche programmation culturelle dans les universités chiliennes    En Espagne, appels à empêcher Brahim Ghali de fuir le pays et que des mesures soient prises à cet effet    Migration : La CEA se penche sur la reconnaissance des compétences africaines au Maroc    Agressions israéliennes contre les Palestiniens : La Chine appelle l'Etat hébreu à la retenue    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des anciens responsables politiques républicains exhortent Joe Biden à annuler l'accord de Trump concernant le Maroc
Publié dans Challenge le 22 - 12 - 2020

Deux éminents responsables republicains, John Bolton et James Baker, critiquent la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le « Sahara occidental » dans le cadre de son accord de normalisation avec Israël.
L'ancien secrétaire d'Etat américain, James Baker, et l'ancien conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, deux des voix républicaines les plus influentes en matière de politique étrangère et de sécurité nationale, ont sévèrement critiqué la reconnaissance par l'administration Trump de la souveraineté marocaine sur le « Sahara occidental ». Ils exhortent ainsi l'administration du président élu, Joe Biden, à revenir sur cette décision. Pour rappel, la décision de l'administration Trump faisait partie d'un accord plus large visant à établir des liens diplomatiques entre Israël et le Maroc, qui est devenu le quatrième Etat arabe à normaliser ses relations avec l'Etat hébreu dans le cadre des accords d'Abraham.
Lire aussi| Lettre ouverte à M. James Baker III : La souveraineté du Maroc sur le « Sahara occidental » est l'aboutissement d'un long processus d'autodétermination postcoloniale
La Maison Blanche avait déclaré la semaine dernière que « le plan d'autonomie du Maroc est la seule option réaliste pour parvenir à une solution juste, durable et mutuellement acceptable au différend sur le Sahara occidental ». James Baker, cependant, s'est fait l'écho des Nations Unies, de l'Union européenne et de l'Union africaine en qualifiant l'accord de « recul stupéfiant par rapport aux principes du droit international et de la diplomatie » dans un article d'opinion publié vendredi dans le Washington Post, appelant Biden à « annuler cette action irréfléchie et cynique ». James Baker, qui a été l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara après avoir été secrétaire d'Etat, a loué le président américain Donald Trump pour ses efforts visant à « réarranger l'échiquier au Moyen-Orient » en établissant la paix entre Israël et les nations arabes et musulmanes, tout en ajoutant que « les Etats-Unis ont imprudemment abandonné leurs principes pour quelque chose qui ne changera rien à la position de la communauté internationale et à la résolution du conflit. « De nombreux alliés des Etats-Unis et d'autres ont déjà fait des déclarations en ce sens », a-t-il souligné. Il a ajouté : « Mélanger les accords d'Abraham avec le conflit du Sahara occidental, qui est clairement et sans équivoque une question d'autodétermination, ne renforcera ni n'élargira les accords », a écrit M. Baker, soulignant également que revenir sur la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara ne mettrait pas en danger les liens nouvellement établis entre Israël et le Maroc.
Lire aussi| Orit Farkash-Hacohen : « Nous envisageons d'attirer des milliers de touristes marocains » [Vidéo]
Peu après la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, l'administration Trump a notifié au Congrès un milliard de dollars de ventes de drones et d'armes à guidage de précision au Maroc. Le sénateur Jim Inhofe, président républicain de la commission sénatoriale des services armés, a condamné les actions « choquantes et profondément décevantes » de Trump, ajoutant qu'il était « attristé que les droits du peuple du Sahara occidental aient été sacrifiés ». M. Inhofe a également noté qu'il fera tout son possible pour s'assurer que « nous reviendrons à la politique que nous avions ». Si la cérémonie d'inauguration du futur président n'a lieu que le 20 Janvier, Joe Biden devra rapidement prendre ses distances par rapport à plusieurs décisions de Trump, sans pour autant contrarier Israël ou le Maroc, et réaffirmer l'engagement américain en faveur du droit international et d'une fin des conflits par la médiation.
Par ailleurs, Lahcen Haddad, député marocain du parti Istiqlal et ancien ministre du Tourisme, a écrit à l'ancien Envoyé spécial de l'Organisation des Nations unies (ONU) au Sahara, James Baker III, dont il est également un bon ami de son fils, Douglas Baker, dans le but de préciser que la souveraineté du Maroc sur le « Sahara occidental » est l'aboutissement d'un long processus d'autodétermination postcoloniale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.