Les frontlineuses à l'honneur    Sénégal : l'opposant Ousmane Sonko relâché, les blindés de l'armée investissent la capitale    Lamia Tazi : « Malgré toutes les avancées, la représentativité de la femme dans les organes de décision reste faible »    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 8 mars 2021 à 18H00    Covid-19: le Maroc s'approche des 4 millions de personnes vaccinées    Interopérabilité : les marines Américaine et Marocaine conduisent un exercice militaire au large du Sahara    En attendant l'officialisation de la décision à Rabat, Patrice Motsepe serait le nouveau patron de la CAF    Le Raja tenu en échec par le CAYB    Vers le report ou l' annulation de la CAN U17    Les perspectives dans l'industrie s'améliorent en janvier    Une soixantaine de migrants franchissent la frontière à Melilla    Tollé en Grèce suite à une intervention de musclée de la police pour faire respecter le confinement    Le Royaume cherche-t-il d'autres fournisseurs de vaccins?    Manal Benchlikha: Quand pop marocaine rime avec féminisme    Débat littéraire en ligne autour du livre "Tisser le temps politique au Maroc"    Aides alimentaires : 45 pays dans le besoin, selon la FAO    Usage licite du cannabis: l'examen du projet de loi se poursuit    Maroc : les femmes, encore trop peu présentes dans les médias    Banques participatives : un bilan encourageant en 2020    Adesanya défait pour la première fois, Nunes GOAT!    «La bonne gouvernance et l'importance de l'entraîneur»    Adil Rachid se dit marginalisé par la Fédération...    OCP et Crédit Agricole du Maroc s'allient pour offrir une panoplie de solutions aux agriculteurs    Marie Zular, une juive marocaine qui s'est faite ambassadeur de l'art culinaire et des valeurs de solidarité de sa mère patrie    Al Bayane fête le 8 mars    De la «Mounassafa Daba» en poste de décision avant les élections 2021 ! : Une première pétition lui est dédiée    Usage légal du cannabis au Maroc: ce qu'il faut savoir sur le projet de loi    N°1 mondial: Djokovic savoure «un grand jour»    Birmanie: L'armée tire à balles réelles sur les manifestants    Bris de silence de la poétesse des Doukkala    Le patrimoine millénaire du Royaume exposé au Musée des Confluences-Dar El Bacha    Une célébration de la créativité littéraire féminine    L'ambassadeur israélien en visite à Fès (PHOTOS)    Oussama Tannane dans le viseur de clubs allemands et italiens    Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire    Inauguration de la faculté pluridisciplinaire d'Es-Semara    Guelmim-Oued Noun : La réforme de l'enseignement, tributaire de l'appropriation des projets stratégiques    Vie politique : Vers une meilleure représentativité des femmes    Ligue des champions (3è journée/Gr C) : Trois sur trois pour le Wydad    La CNSS annonce des indemnités aux industries culturelles, des crèches et des salles privées de sport    Hausse de plus de 17% du parc des abonnés Internet en 2020    50 femmes qui comptent : Saloua Belarbi, Directrice Communication, Sponsoring & Evénementiel chez Maroc Telecom    Le Maroc élu à la vice-présidence    France: un député tué dans un accident d'hélicoptère    Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    Exposition: sensualité et audace    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Communication de marque : ce que cache le changement de logo des constructeurs
Publié dans Challenge le 24 - 01 - 2021

C'est une tendance qui s'est fait jour en peu de temps chez de nombreux constructeurs automobiles et qui devrait encore se poursuivre prochainement. Mais quel intérêt ont-ils de changer leur identité visuelle et qu'est-ce que cela sous-entend ? Premiers éléments de réponse.
Qu'il s'agisse, entre autres, de BMW, Dacia, Fiat, GM, Kia, MINI, Nissan, Opel, Renault, Rolls-Royce, Toyota, ou encore Volkswagen, ils ont été nombreux à faire évoluer depuis ces cinq dernières années leur logo. Objectif selon les spécialistes en communication : revenir à une charte graphique simplifiée, une tendance qui a pour nom le «Flat design».
Concrètement, l'idée consiste à abandonner l'effet 3D qui donnait justement du relief au logo et d'opter pour un effet 2D, plus facile à imprimer ou à intégrer dans un support quelconque, comme du papier à en-tête ; ajoutez-y l'identification visuelle des concessions, mais également les réseaux sociaux et la publicité numérique pour lesquels ce type de logo au design plus plat est beaucoup plus simple à exploiter.
Lire aussi| Moncef Slaoui : « la lenteur et la confusion autour du déploiement des vaccins ont frustré des millions de personnes dans le monde »
«De nos jours, la communication d'un constructeur passe obligatoirement par le numérique», dixit Alfonso Albaisa, vice-président du design chez Nissan lors de la révélation officielle en juillet 2020 de la nouvelle identité visuelle du constructeur nippon. Et Alfonso Albaisa d'ajouter : «nous nous sommes inspirés des avancées dans les domaines de la science, des technologies et de la connectivité et de la manière dont ces progrès ont fondamentalement fait évoluer nos clients». Et d'ajouter : «comme vous pouvez l'imaginer, la numérisation était au premier plan de nos réflexions».
Être en phase avec son époque
D'inédites signatures de marque qui permettent également aux constructeurs automobiles d'annoncer de nouvelles orientations philosophiques, voire stratégiques pour les années à venir. À titre d'exemple, Kia a fraichement dévoilé en janvier courant sa nouvelle signature de marque à l'international, annonçant sa transformation en profondeur et sa toute nouvelle orientation. Selon le staff de la marque sud-coréenne, le lancement de ce logo reflète son ambition d'occuper, à l'avenir, une position tout autre sur le marché de la mobilité, tout en revisitant chacune des facettes de son activité.
Même tendance au sein de la firme au losange qui, par l'entremise du plan stratégique «Renaulution» présenté il y a de cela plusieurs jours et censé relancer le Groupe, a levé le voile sur les nouveaux blasons de Dacia et de Renault, comme une sorte de nouveau départ. Quant à General Motors, l'Américain a dévoilé en début d'année sa nouvelle identité visuelle évoquant «le ciel propre» d'un avenir zéro-émission, segment où il souhaite impulser une nouvelle dynamique.
Lire aussi| Réseau FCA Morocco : La Continentale tisse sa toile à El Jadida
Chez Volkswagen, les considérations de changement ont été autres, le constructeur allemand ayant profité courant 2019 pour changer son image (entachée par l'affaire du «dieselgate») afin de paraître plus jeune et beaucoup plus connecté.
Dans le détail, le nouveau logo comporte toujours l'ensemble V et W encerclés, mais s'est converti bien évidemment à la mode du design plat en 2D. Un emblème qui est venu orner les dernières productions de la marque de Wolfsburg et qui s'est accompagné d'un repositionnement de sa communication, plus centrée sur l'humain et moins sur le produit.
Compte tenu des nouveaux enjeux automobiles liés notamment à la mobilité propre et aux contraintes environnementales, le changement de logo permet clairement aux opérateurs de prendre le train en marche et d'impulser une nouvelle dynamique de développement plus en phase avec notre époque.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.