"Allayla Sahratena": Du gharnati au Chaâbi, une belle soirée musicale vous attend samedi à 23h00    Maroc/Israël : Une conférence de haut niveau à l'ONU, sur la sécurité alimentaire et l'agriculture innovante    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité condamne le blocage à Guergarate    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de 8,9 MMDH au au premier trimestre de 2021    Commission interministérielle : Un approvisionnement abondant durant le Ramadan    Le DG de la SFI réitère son soutien à la dynamique du secteur privé marocain    Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux fait réagir Afriquia    Maroc Telecom: Le nombre de clients en hausse de 6,8%    Look et Forme : Prendre soin de ses dents    McDonald's Maroc relance l'opération #Mta7dine    Inzegan : un incendie ravage dix magasins dans deux souk    Discrimination juridique envers les enfants nés hors mariage    Le président du Sénat mexicain salue la qualité des relations entre Mexico et Rabat    Chelsea: Ziyech encensé par son coéquipier    L'hospitalisation du chef des séparatistes en Espagne vue par un politologue    Checkinfo: «Les usagers constateront rapidement une diminution du nombre d'impayés»    Sahara Marocain : Réactions aux consultations semestrielles du Conseil de Sécurité (vidéo)    Reportage/Tourisme : L'ONMT dévoile son nouveau plan pour la promotion de la destination Maroc    L'Institut CDG entame son cycle de webinaires pour la saison 2021 [Vidéo]    Sahel : de no man's land à no man's power    2020, année la plus chaude jamais enregistrée en Europe    Mohammédia : Interpellation de deux Subsahariens pour faux et usage de faux    Direction de l'éducation d'Ain Chock : Convention pour promouvoir l'apprentissage du français et de l'anglais    Covid-19: la Tunisie franchit la barre des 10.000 décès    Secousse tellurique de 4,4 degrés au large d'Essaouira (Bulletin)    Maroc/Météo: Temps nuageux ce vendredi 23 avril    Interview avec Safaa Baraka, réalisatrice    La Liga présente son dictionnaire espagnol-arabe de football    Laila Aziz, la styliste marocaine qui habille les stars hollywoodiennes (Forbes)    Sommet sur le climat : le chef de l'ONU appelle à l'action (Vidéo)    Sahara : El Pais met en exergue la victoire diplomatique du Maroc en Amérique Latine    La RSB éliminée, le Raja en douceur    Des appels à changer « véritablement » l'Amérique    En-Nesyri relance FC Séville dans la lutte pour le titre    Le Wydad décroche son billet pour les quarts de finale    «Les femmes du pavillon J» élu meilleur long-métrage    Une exposition célèbre la calligraphie arabe    Le Maroc perd l'une de ses plus belles plumes    La question sociale est irrémédiablement au cœur du projet sociétal de l'USFP    Super Ligue. Pour le patron de l'UEFA, les demies de C1 ne sont pas menacées    Kate Winslet se confie sur les débuts de sa fille Mia Threapleton en tant qu'actrice    Etat islamique : prison à vie pour l'auteur d'un attentat manqué à Manhattan    Le champ miné du Sahel    Foot européen : Nasser Al-Khelaïfi élu président de l'Association européenne des clubs    Urgent : Brahim Ghali, président de la rasd, hospitalisé en Espagne    Fouzi Lekjaa : "Prochain défi, la qualification pour la Coupe du monde"    Infosoir/ Entretien avec Soumaya Akaâboune, actrice émérite et star du feuilleton "Bab Lbhar" (vidéo)    Brexit : le Parlement européen se prononcera le 27 avril sur l'accord commercial UE-Royaume-Uni    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Economie : la longue marche vers le rétablissement
Publié dans Challenge le 24 - 02 - 2021

On s'y attendait. Les statistiques sur l'année écoulée ne sont pas bonnes. Certains secteurs comme le tourisme ou l'aérien sont tout simplement sinistrés avec des baisses dépassant les 50%.
Des indices importants comme la vente de ciments ou la consommation de l'énergie baissent fortement. La chute du PIB est évaluée à plus de 7%. Ce sont des chiffres qui étaient annoncés par toutes les études prospectives. Les finances de l'Etat ont été bousculées par les dépenses liées au Covid-19, mais aussi la chute des recettes fiscales évaluée à 12 milliards de DH. Cette baisse a peu de chance d'être compensée en 2021 puisque l'IS calculé sur les résultats de 2020 va fortement baisser. C'est imparable parce que mathématique.
Lire aussi | Nasser Bourita reçoit le président de la FIFA Gianni Infantino
Il n'y a aucune surprise dans tout cela parce que la rationalité laissait même penser qu'il y aurait pire. Mais la même rationalité pousse à s'interdire la sinistrose. La campagne de vaccination avance bien, les chiffres concernant les infections diminuent. Cela signifie que les restrictions pourront être allégées avant l'été, juste après le ramadan, ce qui permettrait de relancer des secteurs complètement à l'arrêt. En espérant que nos partenaires les plus importants arrivent aussi à juguler la pandémie, alors que les variants font peur. Les mesures du plan de relance ne donneront leur pleine mesure que dans le contexte espéré décrit plus haut.
Lire aussi | Coronavirus : l'activité du géant hôtelier français Accor a chuté de 60% en 2020
Mais de bonnes nouvelles sont déjà là. Si la pluviométrie du mois de mars est au rendez-vous, la campagne agricole pourrait être exceptionnelle et mettre du baume au cœur de nos agriculteurs. Des investissements pour un total de plus de 50 milliards de DH ont été agréés. Ceci signifie que la confiance dans le potentiel du pays est toujours là. Tous les économistes vous diront que c'est un ingrédient indispensable à toute reprise. Si ces conventions d'investissements se matérialisent, l'impact sur l'emploi sera très fort.
Lire aussi | Lenteur d'Internet : les précisions de Maroc Telecom
Ce n'est pas un appel à la béatitude. Raisonnablement, nous ne pouvons pas espérer retrouver le niveau de 2019 dès 2021. Mais nous pouvons entamer un cycle de croissance important. Le plus dur, c'est de le renforcer pour qu'il replace l'économie marocaine sur le chemin de l'émergence. La prochaine majorité devra affronter ce défi historique tout en réussissant le projet d'extension de la protection sociale. Il faut y croire parce que c'est possible.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.