L'ASADEH appelle les autorités espagnoles à arrêter Brahim Ghali    Le Conseil de Sécurité désavoue le Polisario (papier d'angle)    Sidi Mohamed Abouchikhi, DG de Créditinfo Group : « Les usagers du service de centralisation des chèques irréguliers constateront rapidement une diminution du nombre d'impayés »    Entrepreneuriat : Bank Of Africa signe un partenariat avec Technopark    Une vingtaine de protestataires devant le siège du FUS: "Nous voulons des changements !"    Botola Pro D1 / 13ème journée: FAR-HUSA et RCAZ-MAS en ouverture    Foot français : Les Girondins de Bordeaux menacés de faillite    Espagne : Démantèlement d'une organisation criminelle exploitant des immigrés marocains    Vaccin russe anti-Covid : Berlin envisage de commander 30 millions de doses    "Allayla Sahratena": Du gharnati au Chaâbi, une belle soirée musicale vous attend samedi à 23h00    Maroc Telecom: Le nombre de clients en hausse de 6,8%    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité condamne le blocage à Guergarate    Le président du Sénat mexicain salue la qualité des relations entre Mexico et Rabat    Maroc/Israël : Une conférence de haut niveau à l'ONU, sur la sécurité alimentaire et l'agriculture innovante    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de 8,9 MMDH au au premier trimestre de 2021    Commission interministérielle : Un approvisionnement abondant durant le Ramadan    Look et Forme : Prendre soin de ses dents    Inzegan : un incendie ravage dix magasins dans deux souk    McDonald's Maroc relance l'opération #Mta7dine    Le DG de la SFI réitère son soutien à la dynamique du secteur privé marocain    L'hospitalisation du chef des séparatistes en Espagne vue par un politologue    Chelsea: Ziyech encensé par son coéquipier    2020, année la plus chaude jamais enregistrée en Europe    Secousse tellurique de 4,4 degrés au large d'Essaouira (Bulletin)    Sahara Marocain : Réactions aux consultations semestrielles du Conseil de Sécurité (vidéo)    Reportage/Tourisme : L'ONMT dévoile son nouveau plan pour la promotion de la destination Maroc    L'Institut CDG entame son cycle de webinaires pour la saison 2021 [Vidéo]    Mohammédia : Interpellation de deux Subsahariens pour faux et usage de faux    Direction de l'éducation d'Ain Chock : Convention pour promouvoir l'apprentissage du français et de l'anglais    Sahel : de no man's land à no man's power    Maroc/Météo: Temps nuageux ce vendredi 23 avril    Interview avec Safaa Baraka, réalisatrice    La Liga présente son dictionnaire espagnol-arabe de football    Laila Aziz, la styliste marocaine qui habille les stars hollywoodiennes (Forbes)    Sommet sur le climat : le chef de l'ONU appelle à l'action (Vidéo)    La Super Ligue se déballonne, le foot européen reprend son souffle    Des appels à changer « véritablement » l'Amérique    En-Nesyri relance FC Séville dans la lutte pour le titre    «Les femmes du pavillon J» élu meilleur long-métrage    Une exposition célèbre la calligraphie arabe    Le Maroc perd l'une de ses plus belles plumes    Kate Winslet se confie sur les débuts de sa fille Mia Threapleton en tant qu'actrice    Etat islamique : prison à vie pour l'auteur d'un attentat manqué à Manhattan    Le champ miné du Sahel    Urgent : Brahim Ghali, président de la rasd, hospitalisé en Espagne    Fouzi Lekjaa : "Prochain défi, la qualification pour la Coupe du monde"    Infosoir/ Entretien avec Soumaya Akaâboune, actrice émérite et star du feuilleton "Bab Lbhar" (vidéo)    Brexit : le Parlement européen se prononcera le 27 avril sur l'accord commercial UE-Royaume-Uni    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Blanchiment : des progrès à renforcer
Publié dans Challenge le 04 - 03 - 2021

À peine sorti de la liste grise des paradis fiscaux établie unilatéralement par l'Union européenne, le Maroc se retrouve intégré dans une autre liste grise, cette fois-ci en matière de blanchiment de capitaux.
Les grandes puissances ressemblent à des personnes qui, ayant réussi à grimper et à monter le plus haut, une fois arrivées au sommet, retirent les échelles pour empêcher les autres de monter. Autrement dit, le résultat de l'accumulation internationale des capitaux qui s'est déroulée sur plusieurs siècles, à travers guerres coloniales et pillage des ressources, doit être conservé par des règles dites de transparence, souvent dictées par les « vainqueurs ».
Lire aussi | Startup : l'incubateur IsraMaroc opérationnel dans les prochains jours
Au cours des 20 dernières années, la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme est devenue une priorité internationale pour les Etats. Le Royaume du Maroc a été le premier à y adhérer et à mettre en place un arsenal juridique, ainsi qu'une organisation efficace à travers l'Unité de traitement du renseignement financier (UTRF), appelée à devenir une « Autorité nationale des renseignements financiers ». Le dispositif anti-blanchiment mis en place est jugé « largement conforme » avec 21 recommandations (contre 10 recommandations), satisfaisant largement les exigences du Groupe d'action financière internationale (GAFI), en matière de surveillance et de contrôle des organismes à but non lucratif. Malgré ce bon départ, l'évolution récente a été appréciée comme étant insuffisante au regard des normes du GAFI qui se sont qualitativement renforcées.
Lire aussi | Sahel : le Maroc considère les djihadistes comme un aimant pour les cellules locales
En effet, la déclinaison de certaines recommandations est perçue comme non conforme. Il s'agit par exemple de la mise en œuvre des sanctions financières ciblées, sans délai. Il en est de même de la mise en place des mécanismes de détection des transports physiques transfrontaliers d'espèces et instruments négociables au porteur. Les faiblesses soulignées par le GAFI devraient nourrir les réformes contenues dans le projet de loi relancé au mois de décembre 2020, outre le renforcement des attributions de l'UTRF. Ainsi, l'un des « premiers plats » du prochain gouvernement post électoral devra certainement être celui de la lutte contre le blanchiment, mais aussi ceux afférents à l'enrichissement illicite et à la nouvelle instance de lutte contre la corruption. Ce sont là trois chantiers étroitement liés et conditionnant les progrès en matière de bonne gouvernance des affaires publiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.