Soutien renouvelé et élargi en faveur de l'intégrité territoriale du Maroc    Politique. Le nomadisme n'est que la conséquence de la crise    La CSMD consulte les partis pour développer une vision commune    Sahara marocain : le plan d'autonomie, seule option pour une solution définitive    Affaires Radi-Raissouni : devant un parterre de personnalités diplomatiques, Aïcha Guellaa dénonce les pressions et les interférences    Libye: Washington exige le retrait des forces étrangères, avant un sommet international    Bangkok : remise d'une décoration Royale à l'ex-ambassadeur de Thaïlande au Maroc    Environ 48% des migrants exercent une activité professionnelle    L'Espagne inquiète du développement agricole au Sahara marocain    Audi Q2 . La version restylée débute sa carrière au Maroc    IFC va appuyer la mise en œuvre du Fonds Mohammed VI    Managem/Guinée: Démarrage de la mine d'or de tri-K    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    L'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz écroué    Washington demande le retrait des forces étrangères    L'Angleterre bat la République tchèque et s'adjuge la 1re place    Hakan Calhanoglu s'engage avec l'Inter Milan    Les Suns s'imposent sur un dunk à la dernière seconde    Maroc/Covid-19: le bilan de ce samedi 29 mai    HCP: La sécurité au Maroc attire les migrants    Publication de l'arrêté portant organisation de l'année scolaire 2021/2022    Lancement des célébrations du centenaire de la présence diplomatique suisse au Maroc    Ouverture des candidatures pour l'édition 2021    Oujda : première exposition individuelle de l'artiste peintre Fatiha Rabhi    Le 42e moussem d'Asilah, une manifestation pluridisciplinaire d'envergure    Paysage après le Covid...    Netflix : Steven Spielberg signe un contrat réaliser une série de films    LMN'ART : Débarquement immédiat !    Le variant Delta sème la terreur dans le monde    Les baisses des prix des billets coûteront 4,5 MMDH à l'état    Production de sacs en plastique: Saisie de plus de 18 tonnes dans une usine clandestine à Nouaceur    Banques: le besoin de liquidité se creuse à 72,6 milliards de DH en mai    Commerce électronique : QNET remporte trois trophées à l'échelle mondiale    Les Marines chantent la Marocanité du Sahara    Un vol de Ryanair decolle sans ses passagers marocains    Un autre Charles de Foucauld est parmi nous    Maroc : les listes A et B mises à jour au moins deux fois par mois    Maroc. Les greniers de Souss-Massa pourraient être les premières banques au monde    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Coupe arabe U20 : Djibouti – Maroc, les Lionceaux pour confirmer    SM Caen : Yacine Bammou se prépare pour son retour    Liverpool, un joyaux britannique sur le point de disparaître du patrimoine de l'Unesco    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    Le stage de Saint-Etienne au Maroc annulé    Mali: six ans plus tard, les accords d'Alger en échec    Ismaïl Haniyeh, le leader du Hamas, chez le PJD    Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à l' »Etat islamique » s'activant dans la région de Marrakech-Safi (BCIJ)    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maroc-Turquie : la nouvelle version de l'accord de libre- échange est entrée en vigueur
Publié dans Challenge le 16 - 05 - 2021

Très attendu par la communauté des affaires, l'accord sur l'avenant de l'accord de libre- échange (ALE) Maroc-Turquie, signé en août dernier entre les deux pays, est entré en vigueur. L'amendement de cet ALE a été publié au dernier bulletin officiel. Les principales nouveautés.
Jamais un ALE signé par le Maroc n'a été critiqué comme celui noué avec la Turquie, obligeant même le ministre de l'industrie et du commerce, Moulay Hafid Elalamy, à s'engager en novembre 2019 devant la Chambre des conseillers que « les ALE qui nuisent au Maroc [seraient] dénoncés ». C'est ainsi que le 15 janvier 2020, Elalamy et son homologue turc, Ruhsar Pekcan, ont convenu, à l'issue de leur rencontre à Rabat, de revoir les conditions de l'ALE pour un commerce plus équilibré. Depuis, une commission technique Maroc-Turquie a été mise en place pour étudier les possibilités de rééquilibrer les échanges commerciaux entre les deux pays. Celle-ci, après plusieurs mois de travail, est parvenue à amender l'accord. Signé en août dernier et adopté le 8 octobre 2020 en conseil de gouvernement, cet amendement, scellé par un avenant à l'accord de 2004 (entré en vigueur en 2006), a été publié au dernier bulletin officiel, le jeudi 13 mai. Qui des principales nouveautés ?
Lire aussi| Algérie : le DG marocain d'Amana Assurance prié de rendre les clés de l'entreprise
Rabat a obtenu d'Ankara une liste négative de produits sur lesquels les droits de douanes seront rétablis à hauteur de 90% du droit commun. Cette liste négative concerne plus de 1.200 produits, correspondant à 630 positions tarifaires, liées aux secteurs du textile-habillement, du cuir, de la métallurgie, de l'électricité, du bois et de l'automobile. A noter que ces nouveaux droits de douane restent valables pour une période de 5 ans, renouvelable une seule fois pour la même période. Cerise sur le gâteau : l'amendement prévoit la possibilité de rétablir les droits de douane sur les produits originaires de Turquie et qui peuvent causer des dommages à l'industrie marocaine.
Aujourd'hui, aussi bien la tutelle que la communauté des affaires, tout le monde compte sur cet amendement pour rééquilibrer les échanges commerciaux entre les deux pays. Car depuis l'entrée en vigueur de l'ALE, la Turquie semble profiter plus des facilités de l'accord, du moins si l'on s'en tient aux statistiques. En effet, le déficit commercial du Royaume avec la Turquie a atteint 19,5 milliards de DH en 2019. Il a quasiment quadruplé depuis l'entrée en vigueur de l'ALE. Les importations dans le cadre de ce dernier représentent les trois quarts des importations depuis la Turquie. Le déficit commercial avec ce pays est le troisième plus important par pays, après la Chine (-47 milliards de DH) et les Etats-Unis (-25 milliards de DH). Toujours est-il qu'il va attendre au moins une année pour mesurer l'impact des changements.
Lire aussi| L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.