Fête du trône : les vœux du roi Felipe VI d'Espagne    Fête du Trône : Plusieurs édifices emblématiques du Canada illuminés aux couleurs du drapeau marocain    Maroc: Le dirham s'apprécie de 0,20% face au dollar du 23 au 28 juillet (Bank Al-Maghrib)    Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit le Wali de Bank Al-Maghrib    Youssoufia : Sessions de formation à partir du 02 août sur le rôle des coopératives dans l'économie sociale    Le Roi d'Espagne félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    France: plus de 200 mille manifestants conte le pass sanitaire    Fès: la salle omnisports 11 janvier transformée en centre de vaccination    Compteur coronavirus : 7.529 nouvelles infections, le nombre des cas actifs dépasse les 51.000 personnes    Maroc : la découverte d'un biface acheuléen jette une nouvelle lumière sur la préhistoire de l'Afrique du Nord    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ressources humaines dans la santé : Le Maroc peut-il gagner la bataille ? [Dossier]
Publié dans Challenge le 18 - 06 - 2021

Le système marocain de santé souffre d'un manque cruel en ressources humaines et d'un déséquilibre régional dans leur répartition. Le Maroc qui ne dispose que de 8.442 médecins généralistes et 14.932 spécialistes, a besoin aujourd'hui de 97.566 professionnels, dont 32.522 médecins et 65.044 infirmiers. Le taux d'occupation des postes (médecins, infirmiers et techniciens), lui, ne dépasse pas 30%. Et pour ne rien arranger, chaque année, 600 médecins formés dans les facultés de médecine et de pharmacie du Royaume quittent à grand flux le pays pour des destinations qui présentent des conditions de travail plus attrayantes. Pour faire face à l'énorme déficit en ressources humaines, à l'aube de la généralisation de la couverture médicale, le gouvernement a décidé de valoriser le capital humain, à travers la levée des obstacles imposés sur la pratique des médecins étrangers au Maroc, la création d'un statut de la fonction publique de santé, l'amélioration de l'attractivité du secteur public, la motivation du capital humain et la réforme de la formation. Le Royaume peut-il gagner cette bataille après avoir essayé depuis 2007 de renverser la tendance ?
Les prochaines élections n'ont pas fait perdre de temps aux parlementaires. Malgré la précampagne électorale, la Commission des secteurs sociaux du Parlement a pris le temps, le mercredi 16 juin 2021, d'examiner, en présence du ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, le projet de loi modifiant et complétant la loi n°131.13 relative à l'exercice de la médecine et destiné à réviser les conditions d'accès pour les médecins étrangers au Maroc, dont le texte est déjà adopté en Conseil du gouvernement (voir témoignage de Saida Ait Bouali, Présidente de la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants).
Lire aussi| Marhaba 2021 : arrivée du premier navire au port Tanger Med [Vidéos]
Il faut dire, que non seulement la pandémie a remis sur le devant de la scène la réforme du système de la Santé, mais ce chantier s'est rapidement accéléré au lendemain du discours royal sur la généralisation de la protection sociale. Cette future généralisation destinée à terme à couvrir 22 millions de personnes actuellement dépourvues d'assurance maladie, nécessitera des ressources humaines médicales pour sa réalisation. C'est pourquoi, dans l'un des principaux fondements de la réforme du système de santé, figure en très bonne place la valorisation des ressources humaines en levant les obstacles imposés par la loi 131.13, sur la pratique des médecins étrangers au Maroc, en promulguant de nouvelles règles qui s'appuient sur le principe de l'égalité de traitement entre les médecins marocains et leurs confrères étrangers. Le but, selon Khalid Ait Taleb, est que le médecin étranger pourra exercer sa profession selon les mêmes conditions appliquées à son confrère marocain et les médecins étrangers qui pratiquent actuellement au Maroc. Mais pour les médecins, du moins ceux du secteur privé, la vérité se trouve ailleurs. Sous l'impulsion du Conseil National de l'Ordre des Médecins (CNOM), leurs représentants, qui tiennent à préciser qu'ils ne s'opposent pas à l'ouverture de la porte aux compétences étrangères, ont déposé sept propositions d'amendements de la loi, qui à leurs yeux, permettront de renforcer le système de santé.
Lire aussi| Opération spéciale MRE : La RAM annonce des updates !
Ils demandent ainsi, à ce que le recrutement des médecins étrangers soit dirigé de façon prioritaire vers le secteur public qui souffre d'un grand déficit en ressources humaines, l'accès au secteur privé ne leur soit ouvert que dans les déserts médicaux et suivant les besoins déterminés dans le cadre d'une carte sanitaire et pour deux ans (renouvelables en cas de nécessité), le contrôle de leurs compétences soit assuré par les ministères de la Santé, de l'enseignement Supérieur, et de l'Intérieur. Ils proposent également, que la préférence aille en priorité vers les médecins nationaux exerçant à l'étranger par la mise.
Lire la suite dans votre e-magazine Challenge en cliquant sur la couverture.
Autres sujets du dossier :
–Pr. Jaâfar Heikel : Epidémiologiste, spécialiste en maladies infectieuses et économiste de la santé : «Le problème des ressources humaines est un faux problème»
–600 médecins quittent le Maroc chaque année
–Ce que le Maroc a prévu pour attirer les médecins étrangers
–Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé : «Nous avons tous les ingrédients pour que le déficit en médecins se creuse davantage si rien n'est fait
–Bientôt un statut de la fonction publique de santé


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.