Météo: les prévisions du mercredi 18 mai    Le Bahreïn exprime sa gratitude pour les efforts du Roi pour préserver l'identité d'Al-Qods    Sadiki : Déficit de 2 milliards de m3 des Les retenues des barrages à usage agricole    La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    IRCAM/Chambre des conseillers : Une alliance pour consolider l'institutionnalisation de l'amazigh    En visite en Turquie, Abdelmadjid Tebboune a lourdement péché contre la bienséance    A Buffalo, Biden dénonce « le poison » du suprémacisme blanc    Le roi félicite le nouveau président somalien    Après 2 ans d'absence, le festival Jazzablanca fait peau neuve à Anfa Park    Alerte météo: il va faire chaud dans plusieurs villes du Maroc    [Urgent] Le gouvernement annule l'obligation du test PCR pour l'accès au territoire marocain    Annulation de la condition du test PCR pour l'entrée au territoire marocain    Aït Taleb: « L'hôpital de Tarfaya sera opérationnel en octobre prochain »    Casablanca : Interpellation du suspect impliqué dans le vol sous la menace de l'arme blanche d'une agence bancaire    Dacia Maroc dévoile la Sandero Streetway Artway    Le Maroc annule l'exigence du test PCR pour entrer sur le territoire    L'équipe nationale marocaine B remporte 9 médailles, dont une en or    L'Espagnole Nuria Parrizas Diaz en huitièmes de finale    Toyota affiche un bénéfice record de 36% en 2021    Les Palestiniens attachés à l'espoir légitime d'instaurer un Etat indépendant    Le Hassania d'Agadir et l'Olympic de Safi se neutralisent    Tournée de DYnamic et DJ Snoop au Maroc    Jihane Bougrine chante « Rahat El Bal »    Cinéma d'animation : quels rôles pour les pouvoirs publics ?    New-York : le Maroc prend part au Forum d'examen des migrations internationales    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 mai 2022 à 15H00    L'hypertension artérielle, une maladie mortelle et silencieuse    Les députés européens interpellés sur les violations systématiques des droits humains dans les camps de Tindouf    France : Elisabeth Borne à la tête de Matignon    Le legs abrahamique au cœur de l'unité et de la modernité de notre société    Réouverture des frontières de Ceuta et Melilla dans la joie après plus de 2 ans de fermeture    Les relations avec le Maroc sont « absolument importantes et stratégiques », affirme Grande-Marlaska    L'Académie du Maroc lance officiellement sa Chaire des littératures et des arts africains    Marrakech / "Reg'Art Surréel" : Une invitation à réfléchir sur la complexité de la réalité    Rabat : Hommage à feue Haja Hamdaouia le 28 mai, au Théâtre National Mohammed V    Meeting international Mohammed VI: Rendez-vous du gotha mondial de l'athlétisme    Manchester United : Marco Van Basten suggère à Erik Ten Hag de signer Hakim Ziyech    Les recettes touristiques en hausse de 80% à fin mars    Environ 800.000 agriculteurs inscrits à la sécurité sociale (M. Sadiki)    Défense nationale : Nouvelles orientations pour relever les défis du 21ème siècle    Finales de la CAF et de la Ligue des Champions : La Confédération confirme officiellement les dates, les horaires et les stades d'accueil    Fez Smart Factory: Son rôle débattu à l'Université Euromed    On connaît (déjà) la date de l'Aïd al-Adha 2022 au Maroc    L'OCP affiche une performance solide à T1 2022    Les dirigeants du Raja jettent l'éponge    Justice pénale : Le Maroc à la première vice-présidence de la 31ème session de la CCPCJ    Lions de l'Atlas : Hakim Ziyech aurait refusé de rencontrer Vahid Halilhodzic    Irak: plus de 2 000 personnes hospitalisées à la suite d'une tempête de poussière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dr Saïd Afif: « L'obligation du pass vaccinal permettrait le retour à la vie normale »
Publié dans Challenge le 18 - 10 - 2021

L'idée d'un pass vaccinal obligatoire se fait de plus en plus familière dans la bouche des marocains. Nécessité sanitaire? Mesure autoritaire et contre le sens de la liberté? Le Maroc se dirige-t-il vers cette option et quel intérêt pour la situation épidémique nationale ? Voici la réponse du Dr Said Afif, membre du Comité scientifique de la vaccination anti-Covid.
Actuellement, la campagne de vaccination connait un ralentissement notable et inquiétant. Les autorités après avoir encouragé et incité maintes fois les citoyens à se rendre aux centres de vaccination songeraient à instaurer un pass vaccinal obligatoire.
Il y'a quelques semaines le Dr Said Afif nous disait « qu'on ne pouvait parler de l'obligation de détenir un pass vaccinal pour accéder aux espaces publics qu'après avoir atteint un taux conséquent du nombre de vaccinés. » Aux yeux du spécialiste, le vaccin n'est pas obligatoire mais néanmoins la pandémie est une priorité nationale. « Avant on ne pouvait pas parler d'obligation du pass vacinnal avec des taux de 20% ou 30% de vaccinés seulement car la majorité aurait été mise à l'écart. Maintenant que la majorité est vaccinée il faut donc songer à l'adopter à l'image des autres pays afin de protéger cette majorité qui a décidé de se vacciner pour se protéger de cette pandémie. »
« Au Maroc, on peut désormais parler de pass vaccinal car nous sommes arrivés à 78% de personnes vaccinées avec la première dose et 70% vaccinées avec les deux doses ». Pour le docteur Said Afif, le pass vaccinal obligatoire permettra d'une part aux marocains de reprendre le train de vie normale et de s'épanouir en exerçant différentes activités (salles de sport, Hammams, accéder aux cinémas, terrains de sport…) et d'une autre part à l'économie de se relancer en ouvrant la porte à plus de secteurs qui ont été gravement affectés à l'image du tourisme. Le pass vaccinal obligatoire permettrait donc un boost social, économique et psychologique à l'ensemble de la nation.
Lire aussi |Dr Saïd Afif : «Il est encore très tôt pour parler de la vaccination des 3-11 ans»
« Actuellement, nous sommes à environs 24 millions de personnes vaccinés. Afin d'atteindre ladite immunité collective qui est de 80% de la population cible soit 30 millions le pass vaccinal obligatoire est une piste qui a démontré sa réussite dans d'autres pays( la France, les USA…). Aussi, au vu de la cadence des primo-vaccinés qui baisse nous tarderons à atteindre cette immunité collective sans l'obligation du pass vaccinal. »
Cependant, le Dr Said Afif insiste que l'instauration du pass vaccinal obligatoire à elle seule n'est pas suffisante pour combattre le virus. « Nous avons deux solutions qui ont démontré leurs efficacités à travers le monde : la première qui restera jusqu'à la disparition du virus c'est le respect des mesures barrières. C'est très important. La deuxième est la vaccination. La vaccination ça a été très important oui. 90% des personnes vaccinés n'arrivent pas en réanimation selon une étude sur la vaccination en France. Au Maroc, nous avons une situation épidémiologique qui s'améliore car nous sommes passés d'un taux d'occupation de lits de réanimation de 50% à 8%. Le nombre de décès a baissé de façon importante et nous sommes passés de 29% de tests positifs à 4%. A ces données s'ajoute que nous avons passé deux examens avec succès : tout d'abord celui des élections du 8 septembre et celui de la rentrée scolaire (notamment grâce à la vaccination des élèves -81% première dose et 51% deuxième dose-). Dans ce cas précis, la vaccination a permis aux élèves de reprendre les cours en présentiel et d'avoir un semblant de vie scolaire normale. Mais malgré une vaccination effective, le respect des mesures et gestes barrières doit persister. » Insiste-t-il.
Le pass vaccinal serait conçu spécialement pour les endroits fermés qui connaissent une grande fréquentation et qui sont des espaces très propices à la propagation et la transmission du virus. Dr Said Afif a ajouté que « Avant de représenter une menace pour la situation épidémique et la maîtrise du virus, les personnes non vaccinées s'exposent d'abord eux-mêmes au danger ». « Les personnes qui se rendent dans des endroits fermés et à grande affluence doivent être complètement vaccinées et continuer de respecter tous les gestes barrière, allant du port du masque à la distanciation en passant pas la désinfection ».
Lire aussi |Dr Said Afif : «Le pass vaccinal deviendra obligatoire dès que nous aurons atteint un taux élevé de vaccination»
Pour Dr Said Afif, si l'obligation du pass vaccinal permettra d'atteindre les résultats observés à l'étranger ( soit la reprise économique et l'épanouissement de la population) il faut donc l'instaurer. Le respect des libertés ne sera à aucun moment négligé mais combattre la situation épidémique est une priorité nationale.
A noter que certaines mesures relatives au pass vaccinal commencent déjà à faire objet de discussion. Il y a quelques semaines de cela, le Comité Directeur de la Fédération Royale Marocaine de Football prévoyait un retour « progressif » du public dans les stades sous réserve d'une décision favorable des autorités compétentes, avec « la nécessité d'être muni du pass vaccinal ».
L'imposition, ou non, du pass vaccinal est un sujet épineux qui fait débat depuis des mois et continuera à faire débat quelque soit la décision entamée. Toutefois, afin de préserver la santé des Marocains, la vaccination doit atteindre les ratios fixés par le comité scientifique. Cette situation permettrait d'alléger davantage le déconfinement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.