Sahara : José Manuel Albares réfute les élucubrations algériennes    Le parti Giorgia Meloni en tête des élections législatives en Italie    Maroc : Les militantes font leurs adieux à Aïcha Ech-Chenna, inhumée à Casablanca    À Casablanca, une foule hétéroclite pour un dernier hommage à Aïcha Ech-Channa    Transport routier : Soutien exceptionnel supplémentaire pour les professionnels du secteur    SAR le Prince Moulay Rachid préside à Témara le Grand Prix SM le Roi Mohammed VI du Concours de saut d'obstacles trois étoiles    Espagne : Des supporters pointés pour avoir entaché le match Maroc – Chili    EEAU-Allemagne: Accord pour la fourniture de GNL et de diesel sur 2 ans    L'Espagne répond à l'Algérie : Pas de changement de position sur le Sahara    Sahel: Un sursaut international s'impose face à la crise sécuritaire, selon le chef de l'ONU    Israël et le Maroc ou comment Alger façonne le « bon coupable » et la judéophobie sur le mensonge et la confusion    Tanjazz 2022: en images, la clôture de la 21e édition du festival    Vidéo. "Paroles d'Experts" avec Faïçal Tadlaoui de retour sur H24Info    Musique électronique: Dakhla vibre au rythme de « Into the Wild » de festival Oasis    Covid-19 au Maroc : 7 nouvelles infections et aucun décès ce dimanche    Compilation du meilleur de Benjamin Bouchouari avec les Verts    AG de l'ONU/Sahara: Le Bahreïn réaffirme sa position ferme en soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Clôture des Concerts de Rabat : Samira Said, Fnaire, Lartiste et Salif Keita enflamment la scène de l'OLM    Un créateur marocain derrière l'habillement de la reine Maxima des Pays-Bas    Marrakech : Clôture en apothéose du Festival Gnaoua Show    Dakhla. 5200 ha irrigués par dessalement de l'eau de mer à attribuer aux jeunes et aux investisseurs privés    Coronavirus au Maroc: 7 contaminations enregistrées ce dimanche    L'égalité des genres, principe essentiel pour le progrès    Transport routier : soutien exceptionnel supplémentaire pour les professionnels du secteur    Casablanca / L'Boulevard : Deux décennies d'existence festive    Maroc – Sénégal : Pour suivre le match des Lions U23 d'Ammouta    Anass Salah-Eddine, l'oublié de la tanière : "Je progresse..."    Sahara marocain : Alger n'a plus les moyens de ses ambitions néocoloniales au Maghreb    Mission de haut niveau de la CEDEAO au Mali: Bamako décline la date du 27 septembre    Le premier vélo électrique « Made in Morocco » à l'assaut du marché national    Attijariwafa Bank consolide ses performances    L'Iran entre révolution et contre-révolution    Aïcha Ech-Chenna n'est plus    L'émotion du père de Brahim Saadoun, après son arrivée au Maroc (VIDEO)    La chimère algérienne s'estompe!    ONU-Guerre de l'Ukraine : La chine appelle à ne pas laisser le conflit "déborder"    Bourse de Casablanca : le résumé hebdomadaire (19 au 23 septembre)    CHU Ibn Sina: 1ère base de données électronique de l'hémophilie et des maladies hémorragiques    Aïcha Chenna, ange gardien des mères célibataires, est décédée    OCP améliore son CA de 72% au S1-2022    Botola: le Tunisien Mondher Kebaier nouvel entraineur du Raja de Casablanca    Laver Cup: l'Europe repasse devant grâce à Djokovic (VIDEO)    Ligue des nations: l'Espagne dominée par la Suisse, le Portugal en profite (VIDEO)    La région Marrakech-Safi et l'OCP scellent un partenariat pour booster le développement    Rabat, Casa, Tanger, Marrakech...Températures prévues ce dimanche 25 septembre    Saad Lamjarred partage des photos de son mariage    22ème FNF: « Zanka Contact » d'Ismaël El Iraki remporte le Grand prix    Prévisions météorologiques pour ce dimanche 25 septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le monde a soif
Publié dans Challenge le 10 - 08 - 2022

L'eau, comme l'air et la lumière ou la chaleur du soleil, n'a pas de frontière. L'eau est indispensable à tout être vivant. La raréfaction de l'eau est une menace planétaire. Au Maroc, réserves d'eaux de surface et réserves d'eaux souterraines sont à un seuil critique. L'extrême urgence n'est plus à démontrer.
La crise de l'eau est déjà là. Certaines régions dans le monde sont plus touchées que d'autres. C'est le cas du Maroc, en Afrique du Nord. Dans la région de l'Oriental, le taux de remplissage des barrages ne dépasse pas 9%. Le barrage Mohamed V est presque à sec, soit 0,38% d'une capacité initiale de 239 millions de m3. Les nappes phréatiques sont surexploitées. La ville d'Oujda puise son eau potable dans les réserves souterraines dont le seuil actuellement atteint est critique.
Les autres régions n'échappent pas à cette situation. Seul le barrage Sidi Mohamed Ben Abdellah (Bouregreg), alimentant les grandes villes du littoral (Rabat, Kenitra et partiellement Casablanca), atteint un taux de remplissage un peu meilleur de 31%. Le barrage Al Massira alimentant les villes de Marrakech, Settat, El Jadida (...) atteint à peine 5,5%. La situation ne cesse de s'aggraver. Car les éventuelles prochaines pluies doivent attendre au moins 3 mois. Mais c'est aussi le cas des pays situés même en Europe où de grands fleuves traversent ce continent.
Lire aussi | Fin de la deuxième vague Omicron au Maroc
C'est même le cas de pays, comme les Pays Bas, vivant sous le niveau de la mer. 2ème exportateur agricole mondial, les Pays Bas ont même récemment décidé d'interdire aux agriculteurs d'irriguer leurs cultures avec les eaux de surface. En Afrique, la raréfaction de l'eau dans les campagnes est le facteur principal de l'exode rural et de l'immigration, puisque les capacités d'accueil des villes sont très limitées. L'« immigration climatique » est certainement un nouveau concept qui va bientôt s'imposer dans les discours internationaux. Pourtant des solutions existent et peuvent être mises en œuvre de toute urgence. L'Union Européenne (UE) a déjà expérimenté le traitement et la réutilisation des eaux usées, y compris dans l'agriculture.
Déjà, en Europe, chaque année, pas moins de 40 000 millions de m3 d'eaux usées sont traitées. Mais moins de 25% sont réutilisées. Cette alternative est même devenue une pratique courante dans certains pays comme l'Australie, la Californie et Singapour. Avec 7,7 millions de m3 d'eaux usées, traitées et réutilisées, la France constitue un exemple. Ce créneau est certainement appelé à se développer dans l'avenir proche. C'est une alternative bien meilleure que celle du dessalement de l'eau de mer, compte tenu du coût élevé de cette technique mais aussi des risques environnementaux en termes de dégradation des milieux marins. Mais c'est tout le comportement des humains qui devrait changer radicalement vis-à-vis de cette substance vitale.
Lire aussi | AWB mandatée par Sound Energy pour un financement d'environ 250M$
Chaque goutte d'eau est une vie. Droit à la vie et droit à l'eau sont appelés à devenir synonymes. Le Maroc a déjà adopté un « plan de l'eau ». Est-il toujours valable ? Des mesures urgentes ont été prises pour rationaliser la consommation d'eau potable. Des villes comme Tanger ou Tétouan sont à l'avant-garde dans le traitement et la réutilisation des eaux usées, pour l'arrosage des espaces verts. Cette expérience mérite d'être rapidement étendue à toutes les régions du Royaume. La raréfaction de l'eau a certes été accélérée par la baisse des pluies, en rapport avec le réchauffement climatique. Néanmoins, elle est d'abord la conséquence directe des politiques agricoles inadaptées. C'est surtout le cas des cultures trop exigeantes en eau et destinées principalement à l'exportation.
Cette dimension chronique et structurelle est incontournable. Elle est le premier facteur explicatif de la raréfaction de l'eau. Impossible de la contourner pour pouvoir réaliser une véritable économie d'eau. L'eau interpelle toutes les politiques publiques, et en premier lieu l'agriculture qui consomme plus de 80% des eaux. La question de l'eau doit nécessairement être intégrée dans une stratégie globale et cohérente. Les grandes civilisations sont nées avec l'eau. Elles se sont éteintes avec sa raréfaction et sa disparition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.