« Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Connaissez-vous (vraiment) la Déclaration des Droits de l'Homme ?    Destitution: Donald Trump et l'affaire ukrainienne    Bilan encourageant pour la Fondation marocaine pour la promotion de l'enseignement préscolaire    Journée internationale des droits de l'Homme : L'appel à la solidarité mondiale de Michelle Bachelet    SM le Roi inaugure le Complexe Mohammed VI de football à Salé    Aéronautique: Un deuxième mandat pour le président du GIMAS et un bilan positif    Nouvelle nomination au Conseil de Surveillance de Maroc Telecom    Indice du développement humain : Encore du chemin à faire pour le Maroc !    Les femmes, cibles "par excellence" de la cyberviolence    Coupe de la Confédération africaine de football : Le HUSA et la RSB réalisent de bonnes opérations à l'extérieur    Coupe du Trône des clubs de saut d'obstacles : Le RCSE Dar Es Salam domine le classement des demi-finales    Hommage à Seddik Maâninou ce mardi à la MAP    La mosquée, l'école, le dispensaire…    SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30e anniversaire de l'Association Al-Ihssane    La coordination «Akal» dénonce le laxisme des autorités    Marrakech : Un musée privé de la musique voit le jour    En Algérie, une présidentielle dont la population ne veut pas    Un grand dirigeant nous quitte    Le Hassania d'Agadir se ressaisit    Michael Benyahia, le premier pilote marocain et arabe chez McLaren    Bataille de chiffres entre Washington et Téhéran…    Des livreurs Chronopost disparaissent dans la nature... avec un million d'euros de marchandises    La justice égyptienne livre son verdict dans l'affaire de l'opposant Mohamed Ali    Fiscalité, OXFAM enfonce le clou    Casablanca : Les 41èmes journées de la Ligue pour la santé mentale les 13 et 14 décembre    Réforme de la justice : la cadence est au ralenti    Les cimes de la création à Imouzzer Kandar    Sylvestre Amoussou, réalisateur scénariste du Bénin    «Lalla Aïcha» de Mohamed El Badaoui, projeté en avant première au FIFM    Agadir : Grand engouement pour le 1er Salon international de l'arganier    Un élève soupçonné de dénonciation calomnieuse : Une enquête est ouverte à Fès    Poutine et Zelensky dialoguent mais actent leurs divergences à Paris    L'AMMC vise la note relative à l'émission de billets de trésorerie de Douja Promotion Groupe Addoha    Atlantic Dialogues Emerging Leaders : 50 jeunes professionnels de 27 nationalités rejoignent le réseau    La dictature du buzz    Aziza Jalal remonte sur les planches    Edito : Mobilité    Changement climatique : Le Maroc préside la réunion des Seychelles    Enseignants-cadres des AREF : Côté cour, côté jardin    Boris Johnson, le Brexit à portée de main    Ligue 1 : Marseille inarrêtable, Saint-Etienne de nouveau en panne    Le MCO défait à Oujda par l'ASFAR    Le capital humain marocain, une ressource qualifiée et performante    Le gouvernement français s'apprête à lever le voile sur sa réforme des retraites    Upton Sinclair Un écrivain socialiste engagé    Participation du Maroc aux 21èmes Journées théâtrales de Carthage    Grand engouement du public au FIFM 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Emmanuel Macron entre à l'Elysée
Publié dans Challenge le 14 - 05 - 2017

Emmanuel Macron, 39 ans, est devenu dimanche 14 mai 2017 le plus jeune président jamais élu en France, au cours d'une solennelle passation de pouvoir à l'Elysée avec son prédécesseur, le socialiste François Hollande.
« En cet instant précis, vous prenez vos fonctions », lui a lancé le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, lors de la cérémonie organisée dans le salon de l'Elysée, en lui souhaitant « d'apaiser les colères, de réparer les doutes, d'incarner l'espoir ».
Pour la très solennelle passation de pouvoir, le nouveau président, un centriste pro-européen de 39 ans qui se dit « ni de droite, ni de gauche », a raccompagné jusqu'à sa voiture le sortant François Hollande dont le mandat a été marqué par une impopularité record. Les deux hommes se sont serré la main sur le tapis rouge placé au centre de la cour ratissée, devant un détachement de la Garde républicaine, sous les yeux des centaines d'invités et de centaines de photographes et de télévisions du monde entier. Emmanuel Macron est ensuite remonté sur le perron de l'Elysée pour poser main dans la main avec son épouse Brigitte, 64 ans, vêtue d'une robe bleu lavande. Le couple atypique qui a focalisé l'attention du monde entier du fait des 24 ans qui les séparent compte vivre à l'Elysée.
Signe de sa volonté de relancer l'axe franco-allemand, celui qui effectuera son premier déplacement à l'étranger lundi 15 mai 2017 à Berlin a choisi comme conseiller diplomatique l'actuel ambassadeur de France en Allemagne, Philippe Etienne, 61 ans. Son ancien directeur de cabinet à Bercy, Alexis Kohler, 44 ans, a été nommé secrétaire général de l'Elysée. Après sa victoire face à l'extrême droite, Emmanuel Macron, élu sans expérience électorale et sans parti politique structuré, a promis de réformer profondément la vie politique, dans un pays très divisé, en proie à un chômage endémique (10%) et toujours sous état d'urgence du fait des menaces terroristes. Pour gouverner et mettre en oeuvre son programme libéral, en économie comme sur les sujets de société, l'ancien banquier d'affaires et ancien ministre de l'Economie a besoin que son jeune mouvement remporte la majorité aux élections législatives des 11 et 18 juin 2017.
Après son arrivée à l'Elysée, le président sortant a passé une heure en tête à tête avec lui dans le bureau présidentiel, au premier étage du palais. Au cours de cet échange confidentiel, François Hollande devait lui livrer quelques secrets d'Etat dont les fameux codes de l'arme nucléaire. François Hollande souhaitait que son successeur dispose de tous les éléments qui lui permettront d'être efficace dès le premier jour, que tous les dossiers sur les sommets internationaux soient préparés, que les sujets économiques et industriels soient bien appréhendés et que toutes les équipes fonctionnent en harmonie », comme il l'avait confié en rentrant de Berlin, après un dîner d'adieu avec la chancelière allemande Angela Merkel. « Je ne passe pas le pouvoir à un opposant politique, c'est quand même plus simple », a-t-il dit. C'est lui qui avait lancé la carrière politique de ce haut fonctionnaire devenu banquier d'affaires en le choisissant comme conseiller économique en 2012, avant qu'il ne devienne ministre de l'Economie en 2014. La victoire d'Emmanuel Macron à la présidentielle, le 07 mai 2017, a bouleversé le paysage politique français, au terme d'une campagne électorale à rebondissements marquée par le score historique de l'extrême droite, l'élimination tout aussi historique des partis traditionnels, droite et gauche, et les profondes fractures d'un pays divisé entre perdants et gagnants de la mondialisation.
Honneur au drapeau, hymne national, revue des troupes dans le parc et 21 coups de canon devaient compléter le cérémonial qui suit un protocole extrêmement précis. Emmanuel Macron devait ensuite partir pour l'Arc de Triomphe déposer une gerbe sur la tombe du soldat inconnu, qui représente tous les soldats tués au cours de la Première guerre mondiale.
Très vite, Emmanuel Macron devrait désigner son premier ministre et former son gouvernement. Ses prédécesseurs dans la fonction ont le plus souvent nommé leur chef de gouvernement le jour même de la passation de pouvoir. Emmanuel Macron devrait attendre lundi 14 mai 2017, selon le calendrier évoqué par son entourage. Le centriste qui prône une Europe à la fois conquérante et protectrice doit aussi se rendre à Berlin, son premier déplacement à l'étranger, pour rencontrer Angela Merkel. La chancelière a souligné lors d'une précédente rencontre leurs nombreuses convergences de vue. En 2012, François Hollande avait rendu visite à Angela Merkel le jour même de son investiture. Le président Macron entend également se rendre très prochainement sur un théâtre d'opérations, auprès des troupes françaises, sans doute en Afrique.
François Hollande a préparé discrètement sa sortie. Mais contrairement à Nicolas Sarkozy (droite) qu'il avait remplacé en 2012, cet homme de 62 ans s'est gardé d'annoncer son retrait de la vie politique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.