Destinées aux non-Ramédistes opérant dans le secteur informel : Les déclarations démarrent dès vendredi à 8h du matin    Lire, voir, écouter…méditer    45.000 points de vente contrôlés entre les 1er mars et 8 avril : 1057 infractions constatées sur les prix et la qualité des produits alimentaires    Mettre de côté les différends et faire prévaloir les intérêts suprêmes de la Nation    L'ambassadeur Hilale nommé facilitateur du processus de renforcement    L'Inter Milan sérieux prétendant pour recruter Messi?    Fureur de vaincre!    Un démenti catégorique de son ambassade à Rabat : L'Espagne n'a pas réquisitionné des médicaments exportés vers le Maroc    La CGEM et l'IFC s'allient en faveur des startups marocaines    Coronavirus : 1.346 cas de contaminations, l'inquiétude grandit    Confinement : La Radio en vedette    Frais de scolarité : le bras de fer écoles privées/parents d'élèves    Pétrole: conférence décisive des pays producteurs    «Guelsso f Dar»: nouveau single de Bouchra    Le bilan s'alourdit, le monde à la recherche de réponses concertées    L'ancien président Rafael Correa condamné pour corruption…    HCP: Décélération de la demande intérieure au premier trimestre 2020    Outre les dons de ses membres, la FMSAR contribue au Fonds Covid-19    Le groupe Avis Locafinance apporte son soutien aux professionnels de la santé    Mini-remaniement en plein état d'urgence sanitaire    Les universités diffusent des cours à la radio    Rentrée parlementaire: Les textes prioritaires    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Lancement à Al Hoceima du Festival de la créativité à distance    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    Lévinas, le visage, l'humanité    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PLF 2018 en 5 points
Publié dans Challenge le 19 - 10 - 2017

Mohamed Boussaid, ministre de l'Economie et des Finances, a présenté au conseil du gouvernement les grandes lignes du projet de loi des finances (PLF) 2018. Le ministre table sur un taux de croissance de 3,2% et prévoit de contenir le déficit budgétaire à 3%.
Budget d'investissement : 5 milliards de plus
Mohamed Boussaid a indiqué que le PLF 2018 misait sur des recettes budgétaires courantes supérieures à 236,8 milliards de DH, en hausse de 10,25 milliards. Pour leur part, les dépenses courantes atteindront 215,83 milliards de DH, dont près de la moitié sera réservée aux fonctionnaires. Enfin, les dépenses d'investissement public atteindront 195 milliards de DH, soit 5 milliards de plus que l'an dernier.
IS progressif
Longtemps annoncé, l'impôt sur la société (IS) progressif fait enfin son entrée dans l'arsenal fiscal marocain. Il fait partie des mesures visant la promotion de l'investissement privé et de l'emploi. Ainsi, pour la tranche de résultat inférieure ou égale à 300.000 DH, le taux appliqué sera de 10%. Pour la tranche du chiffre d'affaires supérieure à 300.000 DH et inférieure ou égale à 1 million de DH, le taux appliqué sera de 20%. Enfin, le taux d'IS sera de 31% pour la tranche de chiffre d'affaires supérieure à 1 million de DH. Le coût de cette mesure pour l'Etat est de 1 milliard de DH, selon la presse.
Nouvelles mesures d'imposition
L'imposition des bâtiments de dessalement de l'eau de mer et l'élevage des êtres vivants marins, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), la consécration de la neutralité fiscale des produits de la finance participative, ainsi que la promotion de l'emploi des jeunes dans la limite de 10.000 DH pour chaque 10 salariés au lieu de 5 salariés actuellement, en plus de leur exonération de l'impôt sur le revenu (IR), font partie des mesures annoncées par le Mohamed Boussaid sans pour autant donner de détails.
IS, IR et régionalisation
Les régions n'ont pas été oubliées par le PLF 2018. Il prévoit l'augmentation de l'IS et l'impôt sur le revenu (IR) des régions de 3% à 4%. Ces augmentations vont s'ajouter aux crédits du budget général, portant le total du soutien à 7 milliards de DH.
Education et santé
Selon Mohamed Boussaid, le PLF 2018 revêt un caractère social « clair et concret ». Il consacre une place de choix au secteur de l'emploi. Le projet prévoit ainsi la création de 19.000 emplois et de renforcer les ressources humaines du département stratégique de l'éducation en recourant aux contractuels. 20.000 postes supplémentaires, par contrats, seront créés dans ce secteur en 2018. Le Rniste ajoute qu'entre 2018 et 2019, « le nombre des employés dans le secteur de l'enseignement par contrat avoisinera 55.000 ». Quant au budget, le département dirigé par Mohamed Hassad disposera de 5 milliards de DH de plus par rapport à 2017, soit une enveloppe globale de 59,2 milliards de DH.
Toujours dans le cadre des secteurs sociaux, le ministre RNI des Finances précise que le secteur de la santé verra son budget augmenter de 14,79 milliards de DH. 4.000 emplois y seront créés.
Pour rappel, il s'agit du premier PLF conçu par le gouvernement de Saâdeddine El Othmani qui rentre dans le cadre de l'application de la nouvelle loi organique des finances.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.