Approbation du Plan gouvernemental intégré de mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe    CNSS: bonne nouvelle pour les employés de la restauration et de l'événementiel    Maroc/Protection sociale : cinq projets de décrets adoptés par le Conseil de gouvernement (Vidéo)    Les vols directs Maroc-Israël seront opérationnels après le Ramadan    Coupe du trône: le WAC domine Oued Zem et file aux quarts de finale (Vidéos)    Le Maroc abritera la première édition de la Ligue des champions féminine    Braquage à la hollywood à Tanger : les délinquants interpellés par la DGSN    De jeunes volontaires réexposés au Covid-19 pour une étude britannique    Affaires Raissouni et Radi: la direction des prisons répond aux députés PJDistes    Officiel : Schalke et Amine Harit relégués en Bundesliga 2    Coupe de la CAF: La RSB joue le quitte ou double en Zambie    ONU : Omar Hilale décrie la propagande fallacieuse de l'Algérie et du "polisario" sur la situation au Sahara    Hakima El Atrassi à cœur ouvert    Le Youssoufia Berrechid arrache le nul face à l'AS FAR    Conseil de gouvernement: Du nouveau pour l'AMO des indépendants    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    CFC, un hub financier «plus attractif que jamais»    Les services de la Sûreté à pied d'œuvre dans le Grand Casablanca    La Direction de la Santé à Béni Mellal-Khénifra dément tout manquement    Omar Hilale dénonce la duplicité de l'Algérie et du «polisario» au sujet de l'Envoyé personnel pour le Sahara marocain    Ahidous, Ahwach, Izlan n Tyerza, Tizrarin, Timnadin, Tagnawit ...en mode Rock&roll, blues, pop ou Rock    Peindre à l'encre océanique    «La quête de sens et du bien-être sont les obélisques dans l'ère post-covid»    Covid-19 au Maroc: quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Covid-19/Maroc: Voici le nombre de personnes vaccinées à ce jour    Covid: comment se dérouleront les épreuves du bac 2021 au Maroc ?    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    Le chef de l'armée libanaise remercie le roi Mohammed VI    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    S.M. Le Roi lance la généralisation de la protection sociale    Borrell réitère à Al Maliki le soutien de l'UE au processus électoral en Palestine    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    Mourinho démis de ses fonctions d'entraîneur à Tottenham    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    Adoption en commission d'un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Cette semaine en Liga...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Employabilité: le recrutement face à des défis structurels
Publié dans Finances news le 06 - 03 - 2021

Plus de 50% des actifs au Maroc n'ont pas de diplôme, selon les statistiques du HCP.
Cela rend le champ de recherche pour les recrutements plus restreint, à côté de la forte exigence des entreprises par rapport à l'offre du marché.

Par B. Chaou

54,3% ! C'est le pourcentage de la population active marocaine qui n'a aucun diplôme en 2020, selon les derniers chiffres du haut-commissariat au Plan (HCP). La même source indique aussi que seulement 30,5% ont un diplôme de niveau moyen et 15,2% un diplôme de niveau supérieur. Des chiffres qui laisseraient croire que les travailleurs marocains sont très faiblement qualifiés. En effet, si l'on se penche sur le détail de la composante constituant le marché du travail national pour la même année, plus de la moitié des travailleurs est dans la catégorie des artisans et ouvriers.
Pourtant, ce constat n'est pas ressenti par les professionnels. Car, selon Camelia El Ghazi, experte en recrutement et marketing manager auprès de Xpertize Africa, «étant spécialisés dans le recrutement des profils Middle - Top Management, nous sommes généralement confrontés à des candidats avec un niveau de formation assez poussé. D'ailleurs, pour les profils juniors, nous sommes plus regardants sur la formation, raison pour laquelle ce pourcentage, d'après nous, ne reflète pas la réalité du marché dans lequel nous opérons».
Rappelons que, dans le détail des chiffres du HCP, parmi les actifs exerçant dans le secteur de l'agriculture, forêt et pêche, 80,8% n'ont aucun diplôme. Cette proportion atteint 59,2% dans le secteur BTP, 45,2% dans l'industrie et 37,4% dans les services. Ainsi, la prédominance des actifs non diplômés s'expliquerait par le fait qu'au Maroc, en grande partie, les postes à responsabilité pour lesquels une forte qualification est requise, sont inférieurs comparativement à ceux occupés par la catégorie des ouvriers.
Le recrutement fait face à plusieurs difficultés
Cette donne, couplée à d'autres problématiques telles que les lacunes des candidats en termes de compétences ou encore la rareté des profils recherchés, n'aurait pas tendance à faciliter le recrutement, surtout pour certaines qualifications particulières.
«Les profils dans les technologies pointues sont souvent difficiles à trouver. Quand il s'agit d'un nouveau métier au Maroc, nous sommes obligés d'orienter nos recherches à l'international. Cela peut être étonnant, mais certains métiers de l'assistanat peuvent, également, s'avérer difficiles à trouver (Assistante de direction, secrétaire etc.)», nous explique Camelia El Ghazi. Et d'ajouter : «Il est vrai que le manque de qualification peut rendre le champ de recherche plus restreint, cependant, nos clients sont de plus en plus regardants sur les expériences des candidats, mais surtout sur leurs Soft Skills. Au-delà des diplômes et des compétences techniques, les recruteurs recherchent une personnalité et un état d'esprit qui correspondent à celui du client final».
Hormis la pénurie de profils qualifiés, les facteurs qui compliquent le recrutement au Maroc sont multiples, tant du côté des entreprises que des travailleurs. «Le plus souvent, les budgets limités rendent les recrutements difficiles, car les bons profils ont souvent de bons packages. La mobilité géographique peut également constituer un frein. Il est difficile de recruter dans les régions enclavées car celles-ci ne sont pas très attrayantes pour les candidats. Les clients sont certes exigeants dans leurs critères de recherche, cependant, les candidats, eux aussi, deviennent de plus en plus regardants sur ce que propose l'entreprise ainsi que les conditions de travail (locaux, horaires, place de parking, avantages…», nous expliquet-on.
Au final, il apparaît que les entreprises marocaines font face à des difficultés de recrutement considérées comme structurelles, qui proviendraient essentiellement du manque de compétences ou d'exigences souvent décorrélées de la situation réelle de la demande. Face à cette problématique, de nombreuses solutions peuvent être envisagées, selon les professionnels, dont l'investissement dans les compétences internes à travers la formation des salariés, l'assouplissement des exigences de recherche ou la sollicitation de cabinets spécialisés afin d'intensifier l'effort de recrutement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.