Transport routier : soutien exceptionnel supplémentaire pour les professionnels du secteur    L'égalité des genres, principe essentiel pour le progrès    Sahara marocain : la délégation du Maroc met à nu les allégations fallacieuses de l'Algérie    Transport routier : Soutien exceptionnel supplémentaire pour les professionnels du secteur    Dakhla. 5200 ha irrigués par dessalement de l'eau de mer à attribuer aux jeunes et aux investisseurs privés    Le Maroc souligne à New York la place importante de la cause palestinienne    Aïcha Ech-Channa n'est plus    Coronavirus au Maroc: 7 contaminations enregistrées ce dimanche    Aicha Chenna, une grande militante pragmatique s'en va    Casablanca / L'Boulevard : Deux décennies d'existence festive    ''«La vie me va bien» est une histoire personnelle que j'avais envie de partager''    Littérature itinérante. « D'une culture à l'autre »    Sahara marocain : Alger n'a plus les moyens de ses ambitions néocoloniales au Maghreb    Maroc – Sénégal : Pour suivre le match des Lions U23 d'Ammouta    Anass Salah-Eddine, l'oublié de la tanière : "Je progresse..."    L'émotion du père de Brahim Saadoun, après son arrivée au Maroc (VIDEO)    Le premier vélo électrique « Made in Morocco » à l'assaut du marché national    Aïcha Ech-Chenna n'est plus    L'Iran entre révolution et contre-révolution    Un autre club de Premier League courtise Yassine Bounou    Mission de haut niveau de la CEDEAO au Mali: Bamako décline la date du 27 septembre    Les Grands concerts de Rabat : Cheb Khaled enflamme la scène de l'OLM Souissi    ONU-Guerre de l'Ukraine : La chine appelle à ne pas laisser le conflit "déborder"    Palestine : Un Palestinien tué par des balles israéliennes en Cisjordanie    Naufrage au large de la Syrie : 94 morts au dernier bilan    Aïcha Chenna, ange gardien des mères célibataires, est décédée    La chimère algérienne s'estompe!    OCP améliore son CA de 72% au S1-2022    Bourse de Casablanca : le résumé hebdomadaire (19 au 23 septembre)    Figuig : Mohamed Sadiki lance des projets de développement agricole    Raja : Le nouvel entraîneur présenté à la presse et au public    La Banque centrale relèvera-t-elle le taux directeur ?    Italie: ouverture des bureaux de vote pour les élections législatives    La région Marrakech-Safi et l'OCP scellent un partenariat pour booster le développement    Saad Lamjarred partage des photos de son mariage    Marrakech : Formation sur les mécanismes onusiens de protection des droits de l'Homme, au profit de 15 journalistes    Rabat, Casa, Tanger, Marrakech...Températures prévues ce dimanche 25 septembre    La Suisse va détruire plus de 10 millions de doses du vaccin Moderna    Botola: le Tunisien Mondher Kebaier nouvel entraineur du Raja de Casablanca    Laver Cup: l'Europe repasse devant grâce à Djokovic (VIDEO)    Ligue des nations: l'Espagne dominée par la Suisse, le Portugal en profite (VIDEO)    Basket-ball: Soufiane Barnoukha fait la promotion de l'image du Maroc    22ème FNF: « Zanka Contact » d'Ismaël El Iraki remporte le Grand prix    Clôture en apothéose du Moussem des fiançailles et du Festival des musiques des cimes à Bouzmou et Imilchil    Laâyoune: Hubert Seillan présente son ouvrage "Le Sahara marocain: l'espace et le temps"    Prévisions météorologiques pour ce dimanche 25 septembre    Cinéma: "Zanka Contact" remporte le Grand Prix du 22è Festival National du Film Tanger    La Somalie va ouvrir un consulat général à Dakhla    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La France et l'Europe doivent mettre en place une alliance rénovée avec le Maroc (politologue)
Publié dans Hespress le 09 - 08 - 2022

La France et l'Europe doivent œuvrer pour la mise en place d'une alliance rénovée avec le Maroc, qui pourrait devenir le pivot dans les relations entre le Nord et le Sud, souligne le politologue Abdelmalek Alaoui.
Le Maroc est en train de changer de dimension et ambitionne d'assoir son statut de « nouvelle puissance » africaine, ce qui aura un impact multidimensionnel sur les relations nord-sud, à condition qu'une « communauté de destins » puisse voir le jour entre les deux rives, affirme le président de l'Institut marocain d'intelligence stratégique (IMIS), dans une analyse publiée sous le titre « ce que signifie la trajectoire du Maroc pour la France et pour l'Europe ».
Mettant l'accent sur le discours adressé par le Roi Mohammed VI à la nation, à l'occasion de la Fête du Trône, l'expert relève que le Souverain a cette fois érigé en priorité la mise en place urgente d'une nouvelle génération de réformes en faveur de l'égalité hommes femmes, près de dix-huit ans après la refonte profonde du code du statut personnel, et onze ans après l'inscription dans le marbre constitutionnel de l'égalité entre les sexes.
Le choix de cette thématique dans le contexte actuel renseigne sur les singularités du Royaume et l'explication de la trajectoire économique et sociale positive de cet État millénaire, qui a réussi – selon la banque mondiale en 2022 – à « afficher de meilleurs indicateurs budgétaires que la plupart des économies émergentes », analyse-t-il.
Selon lui, il n'est pas surprenant que le Roi cherche à dessiner un horizon stratégique plus large que les contingences de l'instant, en remettant sur le métier à tisser législatif la question du droit des femmes (...), pour donner un second souffle à cette réforme afin de corriger certains de ses dysfonctionnements.
Le président de l'IMIS jette, par ailleurs, la lumière sur la gestion par le Maroc de la crise du Covid, relevant qu'aux réponses tactiques telles que le confinement strict, le filet social géant ou la campagne de vaccination massive, le Royaume a mis en place des chantiers de longs termes, à l'instar de la généralisation de la protection sociale pour tous les Marocains, la refonte du système de santé ou encore la mise en place de l'usine panafricaine géante de production de vaccins à la périphérie de Casablanca.
« Résultat : le pays affiche l'un des taux de létalité les plus faibles au monde et a réussi à redémarrer sa machine économique plus rapidement que des nations à niveau de développement similaire », note-t-il, soulignant que « ceci constitue un marqueur important du changement de dimension du Maroc et de sa future centralité dans les relations avec l'Europe et la France ».
Pour l'auteur, cette capacité à répondre aux urgences du moment tout en s'inscrivant dans les chantiers d'avenir est une qualité qui devrait inciter les pays du Vieux continent à miser davantage sur le Royaume. D'autant plus que ce dernier joue un rôle essentiel dans les questions de sécurité, d'immigration, et de coexistence culturelle et religieuse en prônant l'Islam du milieu.
Rempart contre tous les extrémismes, le Maroc est également devenu une base industrielle solide et une tête de pont pour les investissements européens en Afrique, grâce à la stabilité institutionnelle et macro-économique dont jouit le pays, fait-il observer.
« Reste donc pour Bruxelles et Paris à prendre la mesure du changement de statut et d'œuvrer pour la mise en place d'une alliance rénovée avec ce pays qui pourrait devenir le pivot dans les relations entre le Nord et le Sud », plaide l'auteur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.