Jeux africains : l'Egypte domine le classement, le Maroc 4ème    L'orchestre philharmonique Symphonyat attendu à l'hippodrome de Casablanca    Kelaât Sraghna : Elle rend l'âme lors d'une soirée arrosée    Festival «Oued Eddahab » : Le coup d'envoi ce vendredi    Festival Tifawin : Les arts du rural en fête    Les ministres de tutelle veulent professionnaliser le sport dans le continent    Le KACM signe un contrat de haut niveau    Fouzi Lekjaa démissionne de la présidence de la Renaissance Sportive de Berkane    Jeunesse et espoir    Retour en Europe : Ce passage est à éviter ce weekend    Vers la création d'un centre sino-marocain de médecine traditionnelle    Transfert: Le PSG « intransigeant » sur le cas Neymar, selon la presse    Le cinéma sans frontières fait escale à Berkane    Des migrants privés de terre ferme, d'autres de secours    Italie: Deuxième jour de consultations pour sortir de la crise    Boris Johnson reçu par Macron, tenant de la fermeté sur le Brexit    Crise de Hong Kong: Craignant un Tian an men 2, Pékin tergiverse…    Le «grand jihad», lancé à l'aube de l'Indépendance, se poursuit    Marché immobilier : Les ventes toujours en repli    Finance climatique. Une délégation marocaine en Corée    Ces jeunes artistes marocains qui brillent de mille feux    Arrestation à Sidi Slimane d'un individu soupçonné d'assener des coups mortels à sa femme    Service militaire : Démarrage de l'incorporation des appelés    Casablanca : des têtes d'ânes découvertes à Hay Mohammadi    Maroc–Iles Fidji : Vers un partenariat mutuellement bénéfique    20 ans de règne : Un billet commémoratif de 20 DH émis par BAM    Grâce à la recharge *5 : Inwi démocratise l'achat d'applications sur Google Play Store    Fête de la Jeunesse : 443 personnes graciées    La relance sur fond de responsabilité    Edito : Révolution    Service militaire obligatoire : 900 candidats accueillis à Oujda    Accidents de la route : 30 morts et 1.615 blessés en périmètre urbain    Discours du roi. Un modèle de développement aux spécificités marocaines    La détérioration de la qualité de l'eau entrave la croissance économique    La fragile économie du lac Malawi victime du climat et de la surpêche    La propriété intellectuelle, pilier de la croissance en Afrique    Giuseppe Conte, "le Monsieur Nobody", passé de l'ombre à la lumière    Les femmes seraient diagnostiquées plus tardivement que les hommes    Ces stars qui ont vu leur carrière basculer    Le discret mais lucratif trafic de fossiles à Erfoud    Insolite : Trump ne construira pas de gratte-ciel au Groenland    Manchester United condamne des injures racistes reçues par Paul Pogba    Ligue des champions : L'Ajax accroché et Mezraoui expulsé    Ronaldo: 2018 a été l'année la plus difficile sur le plan personnel    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Tanger    Première édition du Festival international Cinéma & Littérature à Safi    L'écrivain Yann Moix provoque la polémique en se décrivant en enfant battu    Coups de feu sur le tournage du clip du rappeur Booba    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SPORT
Publié dans La Gazette du Maroc le 27 - 10 - 2007


Football
Markov vs Chay
Une équipe ne vaut pas que par son onze titulaire, mais surtout par son banc de touche, staff technique compris. Le tout dernier derby aura permis au Raja de l'apprendre à ses dépens. Personne n'est parvenu à comprendre l'entêtement que mettait Jean Yves Chay, l'entraîneur des Verts à vouloir grader, 90 minutes durant, le trop modeste joueur sénégalais Cilé. Personne n'a compris qu'il ait choisi de sortir quelqu'un de loin plus convaincant, Mouhcine Metouali en l'occurrence. Personne n'a compris quel rôle il a dû confier au remplaçant de luxe, l'Olympique Sbaï qui d'ailleurs réussira à se faire expulser dans la tumulte. Personne n'a compris pourquoi le même Chay a jeté dans la bagarre, à 3 minutes de la fin, le très jeune Anis qui n'avait jamais joué avec les grands en match officiel. Chez les Rouges, en revanche, Markov a fait entrer Bidodane qui allait lui marquer deux buts dont l'un sur passe lumineuse de Jouiaa rentré, comme lui en cours de jeu, et le deuxième, suite à un exploit technique de Douliazane, un autre remplaçant rouge. Entre Chay et Markov, il n'y a vraiment pas photo.
Football
Vivement le huis clos !
Une quatrième journée de championnat tronquée, Raja et Wydad ayant été occupés en coupe : autre singularité de notre football. Les FAR ne se sont pas posé trop de questions pour aller infliger un cinglant 3 / 0 à un CODM à la défense passoire. Les Militaires se sont ainsi positionnés en leaders. La journée a également permis au KACM et au MCO de goûter à leur première victoire aux dépens, respectivement, du MAS et de l'OCS.
Pour ce week-end, c'est un certain WAC/ KACM qui aurait dû attirer le plus l'attention s'il ne devait pas se jouer à huis clos. Le WAC, tout comme le Raja, est bien parti pour deux autres matchs sans public, conséquences su dernier derby L'autre huis clos est imposé du KAC qui doit recevoir le DHJ. Pour le Raja, ce sera un voyage de tous les risques que celui de Safi.
Football
Des attaquants prolixes
Les buteurs ne chôment pas en D 2. Les dix sept concrétisations proposées par la quatrième journée en sont la preuve. La palme revient au Bernoussi et Houara qui se sont partagés les points mais sur un généreux 3 / 3. Mais c'est bien Témara qui semble avancer lentement mais sûrement. Sa petite et précieuse victoire contre le RAC lui a permis de se saisir de la première place, surtout que l'ASS a été stoppé dans son élan à Tanger. L'Ittihad de la ville du Détroit a intérêt à procéder autrement s'il compte retrouver sa place chez l'élite. L'épreuve kacémie de ce week-end devrait nous dire à quel point ses moyens correspondraient à ses ambitions. L'équipe de Sidi Kacem vient en effet de s'offrir la seule victoire à l'extérieur au détriment de l'Union de Mohammédia qui alterne le bon et le moins bon.
Hommage
Buteur et seigneur
Un certain Fulloné qui ne voulait apparemment pas de vedettes dans l'équipe pour qu'elles ne lui fassent pas de l'ombre avait exigé son départ. Après une étape fassie et une autre tunisoise, il a atterri chez le rival voisin qui s'en frotte les mains.
A chacune de ses sorties, il a su être décisif. Et ce n'est pas le Raja qui soutiendrait le contraire. Il a modestement accepté un statut de remplaçant prouvant, à chaque fois, que l'on peut réussir en quelques minutes, ce que d'autres ne peuvent faire en deux longues mi-temps. Il a donné une autre illustration de sa classe, en se gardant de trop se réjouir des deux buts marqués contre son ancien club. Bravo !
Tennis
Saison garnie
La saison tennistique 2007/2008 sera particulièrement riche en innovations. Le calendrier se voit renforcé par l'organisation de deux nouveaux tournois WTA de 10000 $ en plus de deux « Futures » et deux tournois vétérans. Le Maroc devra par ailleurs organiser sous l'égide de la Confédération africaine une étape du circuit continental des moins de 14 ans. Circuit permettant aux huit meilleures raquettes féminines et masculines de prendre part au Masters final. Et c'est Agadir qui a été retenu pour abriter les 31èmes championnats d'Afrique juniors. Entre autres étapes importantes, il y a lieu de citer surtout quatre « challengers » allant de 35000$ à 100.000 $. En plus du Trophée Hassan II et du Trophée Lalla Meryem, sans oublier en avril prochain Irlande/Maroc en Coupe Davis ni le retour du tennis national à la « Fed cup » après une rupture de cinq ans.
Basket-ball
Débuts encourageants
Tout laisse croire que les Verts de la balle au panier sont décidés à ravir la vedette à leurs camarades de la section foot qui n'en finissent pas de patauger. La sérénité qui a caractérisé la préparation de la saison ne peut que s'avérer payante. Le FUS, victime de la fougue rajaouie, n'a pas à rougir de sa défaite. Le public présent a assisté à un beau duel où le suspense était de mise. Un seul panier a départagé les deux équipes. Le WAC n'était pas en reste, il est allé s'imposer devant une équipe difficile à manier chez elle. L'ASS a cependant péché par nonchalance aux second et troisième quarts temps. Elle en a payé les frais, même si elle a tenté de revenir fort en fin de partie. Le CMC, new promu, a agréablement surpris, mais l'expérience tangéroise et celle de l'entraîneur Bouzidi ont prévalu. Un seul point a départagé les protagonistes. L'autre hôte de la première division, la Maison de l'enfance de Tantan (MET) n'a pas démérité. Mais le TSC a fini par le rendre à l'évidence de l'âpreté de la tâche. Le MAS enfin, s'est imposé en toute logique, à Kenitra, face à un KAC pas encore en point. Il aura fort à faire, ce week-end devant le FUS. La journée nous propose également un MAS / ASS explosif, mais aussi un TSC/ Raja, Tantan / IRT et un derby : WAC / CMC.
Cyclisme
Un tour et une assemblée en vue
Ce n'est pas encore officiel, mais il y a de fortes chances pour que le prochain tour du Maroc ait lieu entre les 11 et le 20 avril prochains, une date mieux appropriée que pour les deux précédentes éditions. Selon des sources proches du comité provisoire gérant le cyclisme national, l'itinéraire déjà établi comporterait des étapes jusque là inédites. D'autres innovations sont en vue, promet-on. Mais d'ici là, bien des changements pourraient se produire pas forcément concernant la manifestation en elle-même, mais pour ce qui est plutôt de la gestion. Maintenant que le sport a son ministre en la personne de Madame Nawal Elmoutawakel, le provisoire pourrait bien prendre fin. Le comité institué au terme du fameux article 22 et présidé par Saïd Izga se dit prêt à préparer l'assemblée extraordinaire devant confier le cyclisme à la gente cycliste. Pourvu que l'on ne retombe pas dans les travers du passé.
Carton rouge
Le derby aura ravi la vedette, sur tous les plans, à toutes les autres rencontres au programme. Nous aurions aimé ne garder en mémoire que ces belles images de ces drapeaux verts ou rouges qui flottaient à travers les artères du tout Casa dès les premières heures de la journée, ces supporters des deux bords qui rivalisaient en slogans, donnant de la voix de plus belle, pour pousser au mieux les leurs vers la victoire tant souhaitée par les uns et par les autres. Le match aura valu par cette détermination et cette combativité qui font souvent défaut à bien d'autres rencontres et que l'arbitre a parfaitement su juguler. Une leçon magistrale à l'adresse de tous ces referes connus pour gâcher le plus facile des matchs, pour siffler à tort ou à travers ou pour faire preuve d'un manque de fermeté déconcertant. Quand un arbitre domine son sujet, comme l'a si bien fait Achiri, il ne se laisse point impressionner par les protestations de rigueur. Les rouspéteurs de service en ont même l'air ridicule, tellement les choses sont claires et sans équivoque. Il ne s'agit, après tout, que de faire appliquer de manière saine et responsable, les dix sept lois qui régissent la pratique du foot. Mais c'est là toute la différence. On reprochera, par exemple, à celui d'Agadir de s'être trop laissé marcher sur les pieds. Et aux dirigeants du Hassania d'avoir commis la réserve «technique» de la journée. Elle était stupide comme toutes celles qui l'avaient jusque là précédée.
Et si le trio arbitral a pleinement rempli sa mission à Casa, il en va tout autrement de ces voyous qui ont gâché la fête : ces ripoux qui ont encouragé la resquille, ces inconscients qui ont attisé les rivalités, ces casseurs qui s'en sont pris à l'intégrité physique et au bien d'autrui, ces imbéciles qui ont lâchement sévi sous prétexte que leur équipe avait perdu ou qu'elle avait gagné.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.