Lutte contre la criminalité: La DGSN démonte les fake news    Suivez en direct le derby milanais: Ac Milan vs Inter    Tanjazz racheté par Jazzblanca    Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    Khalid Safir: "La fiscalité locale marocaine aux mêmes standards que dans d'autres pays"    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Divers    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Banques : Attijariwafa bank affiche des résultats solides
Publié dans La Nouvelle Tribune le 04 - 03 - 2015

«Le secteur bancaire s'est globalement bien comporté malgré une situation économique atone», a déclaré M. Mohamed El Kettani, Président Directeur Général d'Attijariwafa bank, en introduisant la présentation des réalisations financières du Groupe Attijariwafa bank au titre de l'exercice 2014. Pourtant, la conjoncture n'a pas été des plus favorables pour le secteur. Outre la décélération des crédits (+2% en 2014/2013), la dégradation de la qualité du crédit due à la conjoncture économique difficile s'est traduite par une hausse du coût du risque bancaire et donc un impact sur les résultats des bancaires.
Dans ces conditions, le leader du secteur bancaire s'est bien comporté, en améliorant de manière notable ses performances aussi bien en termes d'activité que de résultats.
Au niveau commercial, les ressources globales du Groupe (dépôts bancaires, OPCVM et épargne-bancassurance) ont augmenté de 13% (+41,1 milliards de dirhams) pour ressortir à 356,8 milliards de dirhams. Les crédits totaux distribués par le Groupe ont augmenté légèrement (+1,7% ou 4,3 milliards de dirhams) pour atteindre 255,1 milliards de dirhams. L'encours de ces crédits est distribué à hauteur de 80% au Maroc, 7% en Tunisie et 12% en Afrique subsaharienne.
Cette dynamique commerciale a été soutenue par un réseau d'agences très dense de 3 331 points de vente, couvrant 23 pays dont 2 636 agences au Maroc (+95 agences). Au Maroc, le Groupe a recruté 420 930 nouveaux clients bancaires et placé quelque 504 844 nouvelles cartes monétiques.

Pnb en hausse de 8,8% à 19,4 milliards

Au niveau financier, le produit net bancaire (Pnb) a progressé de 8,8% pour s'établir à 19,4 milliards de dirhams. Cette forte hausse est le fait surtout de la Banque au Maroc (+13%) et de la Banque de Détail à l'International (+8%). Elle est tirée par toutes les activités, dont celles de marché (+40,8%), la marge d'intérêts (+4,2%) et la marge sur commissions (+3,9%). La structure du Pnb évolue mais reste dominée par la marge d'intérêt, qui pèse 57% de l'activité du Groupe, devant les activités de marchés (21%) et les marges sur commissions (20%).
Le résultat brut d'exploitation (RBE) a également fortement augmenté de 10,2% à 10,9 milliards de dirhams. «Cette performance résulte aussi bien de l'évolution du Pnb que de la maîtrise des charges générales d'exploitation au niveau des différents pôles du Groupe malgré les différents programmes d'investissement et de développement», a expliqué M. Ismail Douiri, Directeur Général, Responsable du Pôle Finances, Technologies et Opérations. Conséquence, le coefficient d'exploitation de Groupe s'est amélioré de 0,7 point pour ressortir à 43,7%, soit le plus bas au niveau de la place.

Taux de couverture de 68,5%

Par ailleurs, malgré la dégradation du risque crédit avec un taux de contentialité du marché qui s'est établi à 7,01%, à fin 2014, le Groupe Attijariwafa bank, grâce à sa politique de risque, arrive à contenir ce ratio à 5,03%. Nonobstant, «fidèle à sa politique de gestion rigoureuse des risques, le Groupe a poursuivi sa politique de détection anticipée et de couverture des risques», a souligné M. El Kettani. Le coût du risque a ainsi augmenté de 0,42 point à 1,13%. Selon M. Douiri, «cette hausse s'explique par le contexte économique difficile, la hausse de la contentialité en Afrique et l'approche rigoureuse et anticipative du groupe en matière de détection, suivi et couverture des risques». Grâce à cet effort de provisionnement, le Groupe a amélioré son taux de couverture des créances en souffrances de 4,5 points à 68,5%.

Un dividende de 10 dirhams/action

Cet effort de provisionnement a impacté sur le résultat net consolidé qui a évolué de 1,5% à 5,1 milliards de dirhams. Le résultat net part du groupe (Rnpg) a augmenté de 5,2% à 4,35 milliards de dirhams. Parmi les plus gros contributeurs au Rnpg figurent Attijariwafa bank (60,1%, soit 2 617 MDH), Wafa Assurance (12,8%, soit 556 MDH), Attijari bank Tunisie (5,5%, soit 236 MDH), Wafasalaf (4,0%, soit 176 MDH), Crédit du Congo (2,5%, soit 108 MDH) et Wafacash (2,5%, soit 108 MDH).
Ce résultat a contribué à l'amélioration des fonds propres du Groupe de 6,5% à 40,4 milliards de dirhams.
La rentabilité financière du Groupe -RoE (rendement des fonds propres)- ressort à 14,6%, en légère baisse de -0,8 point du fait que les fonds propres ont augmenté plus vite que le résultat net.
Enfin, le Conseil d'administration de la banque a proposé la distribution d'un dividende ordinaire de 10 dirhams par action, soit un montant global à distribuer de 2 035,27 MDH correspondant à un taux de distribution de 47%. Ce dividende offre un rendement brut de 2,91% (cours à fin décembre 2014).
Moussa Diop

Forte hausse des comptes sociaux d'Attijariwafa bank
Les comptes sociaux font ressortir une forte hausse des indicateurs financiers d'Attijariwafa bank S.A. Les dépôts de la banque ont augmenté de 9,6% avec une structurée dominée par les ressources non rémunérées qui représentent 64% des dépôts. Les crédits clientèles ont évolué de 1,7%.
Le Pnb a progressé de 13,0% à 11 449 MDH grâce notamment à la forte hausse des opérations de marché en hausse de 69,2% (+1 281 MDH) à 3 132 MDH. Parallèlement, les charges générales d'exploitation de la banque ont été contenues avec une hausse de 5,1% à 3 927 MDH. Du coup, le coefficient d'exploitation a reculé de 2,6 points pour ressortir à 34,3%.
Conséquence, le résultat brut d'exploitation a évolué de 16,5% à 7 445 MDH. Le coût du risque a été stable à 0,59%, grâce à une approche rigoureuse en matière de détection et de couverture des risques.
Et malgré des dotations nettes des reprises aux provisions en hausse de 28,5% à 2 007 MDH, le résultat net social a augmenté de 7,7% à 3 544 MDH.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.