Mawazine2019: Du Hip Hop à l'OLM Souissi    Vidéo-Trophée Hassan II de golf : Brillante entrée en jeu de l'équipe du Prince Moulay Rachid    Mea Culpa d'Hervé Renard sur Hakim Ziyech    Un autre élément terroriste arrêté à Dakhla    Trafic de drogues : Gros coup de filet à Casablanca    Meurtres d'Imlil : Ouverture du procès le 2 mai    L'EI revendique les attentats au Sri Lanka    Les avocats plaident pour une réforme de fond    Espagne. Les mineurs marocains, sujets de campagne électorale    L'ESAV lance un nouveau Pôle d'excellence    126e derby casablancais, WAC-RCA 2-2    Botola Maroc Telecom : WAC et RCA se neutralisent au terme d'un derby emballant    Fin de la visite d'une délégation du PPS au Kurdistan d'Irak    Ziyech convoité par les Merengue    Gestes et significations    Conseil National    Maroc Telecom consolide ses performances au premier trimestre    Tenue de plusieurs comités provinciaux du PPS    5ème édition du JIDAR Toiles de rue    Fuicla, un festival dédié au cinéma d'adaptation    Le SMPAD se penche sur la protection sociale    HCP : Les prix à la consommation stagnent en mars 2019    OCP: Les détails des projets en cours    Le ministère annule sa réunion avec les syndicats d'enseignants    FIAB-2019 à Essaouira : Beauté, innovation et responsabilité en Afrique    Révolutionnaire ! Fini les facultés à accès ouvert    Trump rejette la menace d'une destitution, les démocrates débattent    Brésil : La justice examine un recours de Lula contre sa condamnation    Artisanat : Les exportations se consolident de 12% au premier trimestre    SIAM 2019 : Plus de 850.000 visiteurs    ONU Femmes : Lancement d'une campagne contre la traite humaine au Maroc    BMCE Bank of Africa, 1ère banque au Maroc à soutenir les « Responsible Banking Principles »    Les efforts de la diplomatie marocaine ont fini par payer    Les consommateurs s'engagent sans prendre connaissance du contrat de vente    Les leaders de la contestation au Soudan suspendent leurs discussions avec l'armée    Divers    Le vélo électrique serait meilleur pour la santé mentale    Création d'un Centre de créativité pédagogique à la Faculté des sciences de Tétouan    Youssef Chiheb : Le Grand Remplacement, nouveau paradigme de l'islamophobie en Europe    Marathon de Rabat : Deux nouveaux records et une bonne prestation des Marocains    Coupe internationale Mohammed VI de karaté    Divers    Un bel exemple de partenariat entre les deux rives de la Méditerranée    Clôture en beauté du Festival de la culture Aissaoua    "La Malédiction de la dame blanche" en tête du box-office    L'œuvre du cinéaste et poète Abbas Kiarostami au cœur des Journées cinématographiques de Safi    L'Union arabe de taekwondo s'installe à Rabat    Le PPS au Kurdistan d'Irak: La diplomatie partisane agissante    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Australie : Un bateau de migrants intercepté et repoussé vers le large
Publié dans La Nouvelle Tribune le 20 - 11 - 2015

Les autorités australiennes ont intercepté vendredi matin une embarcation de migrants à quelques centaines de mètres seulement de l'île australienne de Christmas, dans l'océan Indien, avant de la remorquer vers le large, selon un responsable local.
L'Australie mène une politique extrêmement dure, et fustigée par les organisations de défense des droits de l'Homme vis-à-vis des migrants et des réfugiés. Tous les bateaux de migrants tentant d'atteindre l'Australie sont systématiquement refoulés.
Vendredi à l'aube, des habitants de Christmas -territoire australien situé à 2.600 kilomètres au large de Perth- ont aperçu un bateau de pêche indonésien à 100 ou 200 mètres de Smith Point, qui marque l'entrée du port de l'île, a déclaré le président du comté de l'île Christmas, Gordon Thomson, à l'Australian Associated Press.
« J'ai vu un patrouilleur de la marine remorquer au large le bateau indonésien », a-t-il dit. « C'est très injuste de faire cela. »
Selon AAP, environ huit personnes étaient à bord de l'embarcation. Elles ont été transférées sur un bâtiment de la marine australienne une fois au large.
En déplacement à Darwin (nord), le Premier ministre australien Michael Turnbull s'est refusé à confirmer l'information, se contentant de répéter que l'exécutif avait pour principe de « ne pas commenter les opérations ».
Canberra soutient que sa politique, en oeuvre depuis 2013, dissuade les passeurs et a permis de sauver des vies en évitant que les migrants ne risquent leur vie en tentant de gagner l'Australie sur des embarcations de fortune.
Les migrants qui parviennent à gagner l'Australie sont internés dans des camps sur l'île de Manus, en Papouasie-Nouvelle Guinée, sur l'île de Nauru, dans l'océan Pacifique ainsi que sur l'île Christmas, le temps que leur demande d'asile soit examinée.
« Si le gouvernement Turnbull se préoccupait vraiment de sauver des vies, il ne repousserait pas ces gens en mer, il les laisserait débarquer en toute sécurité », a twitté la sénatrice écologiste Sarah Hanson-Young, fustigeant le manque de transparence de l'exécutif.
« Le gouvernement Turnbull fera-t-il preuve d'honnêteté quant à ce que ces gens vont désormais devenir? », a-t-elle interrogé.
A en croire le gouvernement, aucun bateau de migrants n'a réussi à accoster en Australie en 2015.
La dernière arrivée massive remonte à juin 2014, quand 157 réfugiés avaient été interceptés dans l'océan Indien.
Le centre de détention de l'île Christmas, où cohabitent des demandeurs d'asile et des criminels de droit commun étrangers en attente d'extradition, a été la semaine dernière le théâtre d'une violente émeute.
Celle-ci avait éclaté après la mort d'un réfugié kurde iranien qui s'était évadé du centre.
L'émeute, qui a duré deux jours, a fait 10 millions de dollars australiens (6,7 millions d'euros) de dégâts dans le centre, selon le gouvernement.
Canberra a signé en 2014 un accord controversé avec le Cambodge prévoyant que les migrants ayant obtenu le statut de réfugié à Nauru puissent, s'ils le veulent, s'installer de façon permanente au Cambodge, contre le versement de millions de dollars d'aide à Pnom Penh.
L'Australie serait selon certains médias en discussion avec Jakarta pour envoyer aussi ses migrants sur une île de l'archipel indonésien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.