Tunisie : Kais Saied et Nabil Karoui au second tour de la présidentielle anticipée    Heetch accompagne les auto-entrepreneurs    Sahara : La Grande Bretagne réitère son plein soutien au processus onusien et aux efforts du Maroc    Arbitrage, corruption à la CAF, rapport financier... Tout sur l'Assemblée générale de la FRMF    Le surfeur Ramzi Boukhiam qualifié pour Tokyo 2020    Global Teacher Conclave & Awards 2019 : Un Marocain primé    Affaire Griezmann: une sanction de 300 euros ou un huis clos pour le Barça    Sebta et Melilia. Les parlementaires de Vox veulent ériger un mur    Lancement officiel et adoption des recommandations de l'OMS    Agadir : Pour un meurtre, un chauffeur clandestin condamné à 20 ans de réclusion criminelle    Meknès : Il poignarde mortellement son voisin    «Le Roi : le Maroc de Mohammed VI », un livre pour comprendre le Royaume « au-delà des clichés »    Fête de l'Huma: Les chemins de l'Humanité!    Gestion migratoire : Le Commissaire de l'UA salue le rôle du Maroc    Logement social : La Cour des comptes identifie les failles    Ligue des Champions d'Afrique : RCA et WAC à un pas de la phase de poules    3e meeting du Barbe et Arabe-Barbe, championnats nationaux et Salon du cheval : La filière équine sur sa lancée    Mariage des mineures. Le verdict du CESE attendu demain    Marrakech à l'heure de l'Oriental Fashion Show    «Double face»: dans la peau d'un écrivain pas comme les autres!    Attribution du dépôt légal à plus de 4.300 ouvrages au cours des 8 premiers mois    Marrakech, Oasis des plus grands Djs du monde    Spoliation foncière : la lutte se poursuit    Administration publique : Le Maroc et Québec signent un accord    Nasser Bourita : La CEDEAO doit prendre le leadership dans la lutte contre le terrorisme    Iran : Le guide suprême exclut toute négociation avec les Etats-Unis    Brexit: La suspension controversée du Parlement britannique devant la Cour suprême    Sous pression, Angela Merkel dévoile sa stratégie climatique    Crise des migrants: Erdogan menace l'Union Européenne…    Audiovisuel : MBC5 veut rayonner sur le Maghreb    Soins auto-administrés : Le Maroc adopte les recommandations de l'OMS    Hajar Raissouni, la demande de liberté provisoire sera examinée jeudi    Sécurité pénitentiaire. Les raisons de la bérézina    Le Fonds de solidarité contre les évènements catastrophiques est en selle    Contrôle frontalier : Les fiches d'embarquement- débarquement supprimées    Journée mondiale de l'arthrose    Le glacier d'Aletsch pourrait disparaître d'ici à 2100    Ligue des champions : Liverpool rêve d'Istanbul et les clubs français d'exploit    Le choc entre les deux Olympiques débouche sur un nul    Réinsertion des détenus : Un slogan alléchant    Divers sportifs    Nasser Bourita : Le développement humain est la clé de la durabilité de l'action contre le terrorisme    Divers Economie    Déficit budgétaire de 33,5 MMDH à fin août    Rejet total de l'annexionnisme israélien par l'OCI    Ces stars qui se sont mariées en secret    "GTI", le prof de maths français qui rappe sur Pythagore    Brad Pitt en cosmonaute dans "Ad Astra"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Syrie: Pourparlers à Genève avec la transition politique pour objectif
Publié dans La Nouvelle Tribune le 14 - 04 - 2016

Les difficiles négociations de paix sur la Syrie ont repris à Genève, avec pour objectif la mise en place d'une transition politique mettant un terme à plus de 5 ans de conflit, mais le fossé demeure sur ce point entre le régime de Damas et l'opposition.
Preuve de sa détermination à vouloir rester au pouvoir, le gouvernement du président Bachar al-Assad a organisé le même jour des élections législatives dans les régions qu'il contrôle et n'enverra sa délégation que vendredi à Genève.
Sur le terrain, la trêve, entrée en vigueur le 27 février, est menacée par une multiplication d'incidents et une possible offensive du régime pour reprendre la province septentrionale d'Alep aux jihadistes du groupe Etat Islamique (EI) et du Front Al-Nosra (proche d'Al Qaïda).
Ce nouveau round de pourparlers intersyriens, qui devrait durer une dizaine de jours, a débuté mercredi en fin d'après-midi par une rencontre entre l'émissaire spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, et une délégation du Haut comité des négociations (HCN), qui rassemble les principaux groupes d'opposants au régime de Damas.
Un premier round de négociations intersyriennes, qui s'était tenu du 14 au 23 mars au Palais des Nations de Genève, siège de l'ONU, n'avait pas permis d'avancée majeure.
« Nous allons discuter de plus en plus en profondeur de la question de la transition politique », a dit M. de Mistura lors d'une conférence de presse.
La feuille de route, fixée par la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU, prévoit une période de 6 mois pour mettre en place un organe de gouvernement et rédiger une nouvelle Constitution, puis une période de 12 mois pour organiser des élections présidentielle et législatives. Le compte à rebours des 18 mois a officiellement démarré le 14 mars.
Le fossé reste toutefois énorme entre régime et opposition sur la transition: le HCN exige le départ de Bachar al-Assad, tandis que Damas se dit prêt à envisager un gouvernement de coalition avec l'opposition, mais considère que le sort du président est une « ligne rouge ».
– Assad, le mal qui frappe la Syrie –
Pour Moscou, qui soutient politiquement et militairement le régime de Damas, les discussions doivent se concentrer sur la rédaction d'une nouvelle Constitution.
« Il est clair que le résultat du processus politique doit être une nouvelle Constitution sur laquelle se fonderont des élections anticipées », a dit le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.
A Washington, le président américain Barack Obama a insisté sur la détermination des Etats-Unis à poursuivre les efforts diplomatiques engagés pour mettre fin à « cet horrible conflit ».
A la veille de la reprise des négociations de Genève, M. de Mistura a effectué une tournée à Moscou, Damas et Téhéran afin de sonder le régime syrien et ses principaux soutiens.
Le chef de la délégation du HCN, Assad al-Zoabi, a pour sa part accusé le régime de Damas d'être responsable de « violations répétées et délibérées » du cessez-le-feu et de vouloir faire capoter les négociations de Genève.
« Nous avons dit à M. de Mistura que nous sommes ici pour prouver que nous sommes sérieux dans la recherche d'une solution politique (…) alors que le régime est absent, ce qui prouve qu'il n'est pas sérieux », a-t-il dit.
Mais l'opposition a réaffirmé que Bachar al-Assad devait d'abord partir.
« Assad est le mal qui a frappé la Syrie, qui a forcé des millions (de personnes) à fuir leur domicile, qui a emprisonné des milliers de personnes », a poursuivi M. al-Zoabi. « Le seul moyen de guérir pour les Syriens est qu'Assad et les autres personnages emblématiques du régime partent. »
Interrogé sur le scrutin législatif organisé en Syrie, le chef de la délégation du HCN l'a qualifié de « farce ». « Les véritables élections générales seront celles qui seront organisées avec la participation de tous les Syriens », a-t-il dit.
Seul un tiers du territoire syrien, contrôlé par le régime et où vit environ 60% de la population, était concerné par ces législatives. Il s'agit du deuxième scrutin depuis le début de la guerre en 2011.
Ces élections « montrent à quel point (ce régime) est coupé de la réalité », a commenté à Genève un porte-parole du gouvernement britannique.
De son côté, le chef de la diplomatie russe a déclaré que ce scrutin « vise à ne pas laisser vide la sphère » du pouvoir syrien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.