Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Autriche : Résultats de la présidentielle attendus dans la journée
Publié dans La Nouvelle Tribune le 23 - 05 - 2016

Le représentant de l'extrême droite Norbert Hofer ou l'écologiste Alexander Van der Bellen ? L'Autriche attend de connaître lundi le nom de son nouveau président, au terme d'un scrutin extrêmement serré dont l'issue dépendra du vote par correspondance, qui sera dépouillé dans la journée.
Dimanche soir, au terme du comptage des bulletins déposés dans les urnes, les instituts de sondage ont donné les deux candidats au coude-à-coude dans le décompte final, prédisant une victoire par quelques milliers de voix d'écart seulement.
Une victoire de M. Hofer, 45 ans, vice-président du parlement et candidat du FPÖ, constituerait la première élection à la tête d'un Etat de l'Union européenne d'un représentant d'un parti d'extrême droite.
Le scrutin, très observé dans une Europe confrontée à la montée des populismes, sera arbitré par les quelque 900.000 électeurs qui ont demandé à voter par correspondance, soit plus de 14% du corps électoral, un record.
Ce vote par correspondance est d'ordinaire défavorable au FPÖ.
Sur les seuls bulletins déposés dimanche dans les urnes, donc sans les votes par correspondance, Norbert Hofer était en tête avec 51,9% des suffrages contre 48,1% pour son adversaire.
Un succès de M. Van der Bellen, ancien professeur d'université de 72 ans et ex-dirigeant des Verts de sensibilité libérale et centriste, porterait pour la première fois un écologiste à la présidence autrichienne.
Aucun candidat ne s'est risqué à revendiquer la victoire dimanche soir, optant pour un appel au rassemblement des Autrichiens, que ce scrutin a profondément divisés
« Le président, quel qu'il soit, devra être le président de tous les Autrichiens », a déclaré Norbert Hofer à la télévision publique. A ses côtés sur le plateau, Alexander Van der Bellen a appelé les forces politiques à « travailler ensemble le mieux possible ».
Les deux rivaux ont été fêtés par leurs militants rassemblés à Vienne. Norbert Hofer a promis à ses partisans de se représenter dans six ans s'il n'était pas élu. « Ca vaut le coup de ne pas abandonner », a lancé à ses supporters M. Van der Bellen qui n'était pas favori de cette élection, mais dit avoir senti « un élan » entre les deux tours.
– Mobilisation citoyenne –
Quelque 6,4 millions d'électeurs étaient appelés à désigner un successeur au social-démocrate Heinz Fischer.
La participation, estimée à plus de 70%, était en hausse par rapport au premier tour, le 24 avril.
M. Hofer était alors arrivé largement en tête avec 35% des suffrages, meilleur score à un scrutin national de son parti, le FPÖ. M. Van der Bellen avait recueilli 21,3% des voix.
M. Hofer, un proche conseiller du chef du FPÖ, Heinz-Christian Strache, a prévenu qu'il entendait être un « président actif » s'il était élu, en rupture avec le rôle essentiellement protocolaire joué jusqu'à présent par les chefs d'Etat autrichiens. Il n'a pas exclu de révoquer le gouvernement « en dernier recours ».
Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a exprimé sa crainte de « voir la droite pure et dure et l'extrême droite » l'emporter dimanche en Autriche, une perspective applaudie en revanche par le Front national (FN) français.
En 2000, l'entrée au gouvernement autrichien du FPÖ, alors dirigé par Jörg Haider, avait provoqué des sanctions européennes et valu à ce pays le statut de paria au sein de l'Union.
Porté par la crise des migrants qui a vu 90.000 personnes demander l'asile en Autriche en 2015, soit plus de 1% de sa population, M. Hofer s'est gardé des dérapages ouvertement xénophobes qui avaient fait la marque de son parti par le passé.
Militant depuis sa jeunesse au FPÖ et vice-président du Parlement depuis 2013, ce député discret et policé a principalement axé son discours sur l'emploi et le niveau de vie des Autrichiens, assurant qu'il n'entendait pas voir son pays quitter l'UE, à moins que la Turquie n'y adhère.
Les partis social-démocrate (SPÖ) et conservateur (ÖVP), au pouvoir depuis la Seconde guerre mondiale, ont subi une déroute historique au premier tour, sur fond de crise migratoire et de morosité économique. Le chancelier Werner Faymann (SPÖ) a démissionné entre les deux tours et a été remplacé par le patron de la compagnie nationale des chemins de fer, Christian Kern.
Le nouveau président prendra ses fonctions le 8 juillet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.