L'offensive de Trump met en péril la survie de Huawei, selon des experts    Huawei : Nouvelle salve de Washington contre Pékin    Turkish Airlines lance une ligne Antalya-Casablanca    L'Espagne reste premier partenaire commercial du Maroc, selon Eurostat    Elections : Des dirigeants européens se mobilisent contre les populistes    Le Maroc réélu au bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de la Santé    Maradona appelle à boycotter un film sur lui    Etude. Maîtriser l'anglais améliore-t-il nos conditions au travail?    Rabat. Un centre de santé lancé à Diour Jamaâ    Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Stress hydrique. La Chine et le Maroc allient leurs forces    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Préfecture de Marrakech : Quelque 1.031 projets réalisés durant la phase I et II de l'INDH pour un coût global de 1,7 MMDH    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail    Fiscalité. Les libéraux veulent reconstituer un front uni    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Chronique Humour et Ramadan : Qu'Imam me suive…    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Kamal Daissaoui fait chevalier de l'ordre pour le progrès des sciences et de l'invention    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« L'affaire russe »: Vers des inculpations à Washington, Trump inquiet
Publié dans La Nouvelle Tribune le 30 - 10 - 2017

L'équipe du procureur spécial sur la Russie Robert Mueller pourrait officialiser lundi, selon plusieurs médias, le lancement de poursuites contre une ou plusieurs personnes, marquant une nouvelle étape dans l'enquête sur les supposées ingérences russes dans la campagne présidentielle américaine.
Face à l'imminence de ces actions judiciaires publiques, qui seraient les premières dans cette affaire, le président Donald Trump tente de déplacer l'attention sur le terrain politique. Il a de nouveau dénoncé une « chasse aux sorcières » et accusé son ancienne adversaire, Hillary Clinton, de collusion et d'autres méfaits.
Les investigations de l'équipe Mueller se déroulent en secret, et rien n'a filtré sur les noms des suspects principaux ou sur leur niveau de relation avec Donald Trump. Les chefs d'inculpation restent également mystérieux.
Selon CNN, une première inculpation a été approuvée par un grand jury fédéral vendredi, et l'interpellation d'au moins un suspect pourrait avoir lieu lundi. D'autres médias ont confirmé l'information.
« Cela fera une grande différence si l'inculpation concerne une transaction financière vieille de 15 ans, ou des conversations avec la Russie il y a 15 jours », a prévenu l'élu républicain Trey Gowdy, sur Fox News.
« Si il y a une inculpation, elle visera un petit poisson », a assuré Ari Fleischer, ancien porte-parole de la Maison Blanche sous la présidence de George W. Bush: « Un nouveau nom qui je parie n'aura aucun rapport avec Trump ».
Robert Mueller, nommé le 17 mai par le numéro deux du ministère de la Justice, a pour mission d'enquêter sur l'existence d'une éventuelle collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump, mais il a également le pouvoir de remonter toute piste émanant de ses investigations.
– ‘Ce n'est que le début' –
L'ancien directeur de campagne du candidat, Paul Manafort, serait notamment ciblé pour des activités non déclarées de lobbyiste et consultant, notamment auprès de l'ancien président ukrainien pro-russe Viktor Ianoukovitch.
L'éphémère conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn pourrait aussi être dans le viseur des enquêteurs pour des activités de lobbyiste pour la Turquie. Il a aussi rencontré des responsables russes en 2016.
Le président républicain, dans une série de tweets dimanche, a encore réfuté la moindre « collusion » avec la Russie durant la campagne.
« Toutes ces histoires +russes+ juste quand les républicains s'attaquent à une baisse et réforme historiques des impôts. Est-ce une coïncidence ? NON! » a-t-il tweeté.
Lui-même ne semble pas visé, dans l'immédiat, par l'enquête. C'est ce qu'a assuré le gouverneur républicain du New Jersey Chris Christie, un allié, dimanche: « Le président ne fait pas l'objet d'une enquête ». « Personne ne lui a dit qu'il l'était », a-t-il dit, en expliquant que les avocats des suspects étaient généralement en contact avec les procureurs avant une mise en examen.
« Quoiqu'il arrive, ce n'est que le début », a estimé le sénateur indépendant Angus King, apparenté au groupe démocrate, sur CNN. Robert Mueller, a-t-il dit, est « un pro » qui « remontera les faits, où qu'ils mènent ».
– Feu sur Clinton –
M. Mueller, patron du FBI de 2001 à 2013, ne s'est jamais exprimé publiquement.
Il a été nommé après le limogeage du directeur du FBI James Comey, pour reprendre l'enquête qui était jusqu'alors menée par la police fédérale, afin d'en garantir l'indépendance.
Ces investigations sont distinctes des trois enquêtes principales menées par trois commissions du Congrès.
Face à l'imminence des accusations, les conservateurs serrent les rangs.
Encouragés par le locataire de la Maison Blanche, ils ont allumé des contre-feux visant les démocrates et Hillary Clinton, accusée d'avoir laissé passer la vente de mines américaines au groupe public russe Rosatom en 2010, en échange de dons à la fondation Clinton. Elle était alors secrétaire d'Etat.
La révélation que le camp Clinton et le parti démocrate ont financé une enquête privée sur Donald Trump, compilée dans un « dossier » sulfureux publié en janvier par Buzzfeed, fait aussi couler beaucoup d'encre dans le camp conservateur.
Des républicains ont même appelé à la démission de Robert Mueller, accusé d'être trop proche de James Comey.
D'autres républicains se lamentent de ces polémiques. « Nous ferions mieux de nous scandaliser du fait que les Russes se sont ingérés dans nos élections », a rappelé le sénateur Rob Portman sur CBS.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.