TGR: Déficit budgétaire de 42 MMDH à fin novembre    Gestion des catastrophes naturelles: La BM accorde un prêt de 275 M$ au Maroc    HCP: La pauvreté est l'une des principales sources de la violence conjugale au Maroc    Errachidia: Arrestation de deux individus en possession d'une demi tonne de chira    "Le SMIG demeure sensiblement élevé au Maroc", selon Bank Al Maghrib    Complexe Mohammed VI: Faouzi Lakjaa détaille l'ambition de la FRMF    Bassin du Congo: Arlette Soudan-Nonault remercie le roi Mohammed VI    Maroc-Portugal. Les opérateurs main dans la main pour doper la coopération    JO: Paris-2024 choisit Tahiti pour les épreuves de surf    L'ONEE reçoit un appui financier de 245 millions d'euros de la BAD    Samedi à Rabat: 5e session de son Comité central du PPS    L'Observatoire Africain pour les migrations se fait attendre    La relation Maroc-Jamaïque passe au niveau supérieur    La Fédération de rugby minée par une crise sans précédent    Ligue des champions : Liverpool au rendez-vous des 8èmes, l'Ajax de Ziyach à la trappe    Le roi appelle à l'amélioration de la qualité de vie dans les pays musulmans    Elizabeth II ne compte pas quand il s'agit des cadeaux de Noël    Revitaliser un arbre emblématique    Al Hoceïma : Peine de mort pour le duo qui a commis un double meurtre    Marrakech : La guerre contre les malfaiteurs ne s'essouffle pas    «Bayane Al Youme» primé dans la catégorie «Presse écrite»    Le rappeur 7liwa chante à la prison d'Oukacha    Manifestation multidimensionnelle au rayonnement international : Le «Village du Maroc» ferme ses portes à Abidjan    En Algérie, les bureaux de vote ouvrent leurs portes    Sommet Russie-Ukraine : un résultat mitigé…    La fête de plaisir des sens et de vitalité d'esprit    Régime de change : BAM étudie l'impact sur l'économie    BMCE Bank Of Africa lance "Dynamic Currency Conversion"    Irréconciliables, républicains et démocrates débattent de la destitution de Trump    Fumées toxiques en Australie: Le Premier ministre australien sort du silence    YouTube et la publicité, je t'aime moi non plus    Ses membres, son livrable, sa méthodologie, ses priorités, son mode de fonctionnement… La commission Benmoussa en 10 questions    PLF-2020 : Le projet adopté en deuxième lecture par la chambre des représentants    L'UE octroie 101,7 millions d'euros au Maroc    Complexe Mohammed VI. Visite guidée    Othmani Benjelloun et Dr Leila Mezian Benjelloun assistent à la remise des Prix Nobel    Recrutement: La DGSN adopte la procédure de présélection    L'amazighité sans hypocrisie    La perception de la violence envers les femmes selon OXFAM Maroc    Un Guide pour aider les procureurs à mieux lutter contre la torture    Conférence internationale à El Jadida sur la famille et l'éducation dans le monde arabe    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    Lever de rideau sur le Festival international «Cinéma et migrations» d'Agadir    Une structure intégrée dédiée à la performance et à l'excellence    Notre photographe Ahmed Boussarhane de nouveau primé au Grand Prix National de la Presse    Mise à jour de la Botola Pro D1 : Le MAT défend son fauteuil de leader face au Raja    McLaren confirme le pilote marocain Michael Benyahia pour son programme de développement 2020    "Mains de lumière" fait escale à Tétouan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Syrie: l'opposition et l'ONU poussent Moscou à un règlement politique
Publié dans La Nouvelle Tribune le 21 - 12 - 2017

L'opposition syrienne et l'émissaire de l'ONU Staffan de Mistura ont appelé jeudi la Russie à oeuvrer en faveur d'un règlement politique au conflit syrien, au premier jour de pourparlers de paix à Astana entre le régime de Damas et les rebelles.
Ces négociations organisées à l'initiative de Moscou dans la capitale du Kazakhstan se sont ouvertes une semaine après l'échec de la réunion de Genève qui visait à trouver une issue politique au conflit syrien qui a fait plus de 340.000 morts en plus de six ans, maintenant que le régime de Bachar al-Assad, appuyé par l'armée russe, a repris l'avantage.
Parrainées par la Russie et l'Iran, alliés de Damas, et par la Turquie, soutien des rebelles, elles doivent déboucher vendredi sur une déclaration finale.
« Nous appelons la Russie, plus que jamais, à faire pression sur le régime en faveur d'un règlement politique » du conflit, a indiqué la délégation de l'opposition dans un communiqué distribué à la presse.
L'opposition a indiqué avoir pour objectif à Astana « la libération de tous les prisonniers, le renforcement du cessez-le-feu, en particulier dans les zones de désescalade, la levée des sièges de toutes les villes et les villages, et la délivrance d'une aide à ceux qui en ont besoin ».
Il s'agit du huitième round de négociations entre régime et rebelles à Astana, où le processus de paix se concentre sur les questions militaires et techniques et se déroule en parallèle à celui, politique et sous égide de l'ONU, de Genève.
Le dernier round, fin octobre, s'était achevé sur une proposition russe de réunir une trentaine de forces politiques syriennes de tous bords mais ce projet de « Congrès national syrien » ne s'est toujours pas concrétisé, bloquant notamment sur la participation des Kurdes qu'Ankara rejette.
« Aucune date » n'a pour l'instant été fixée, a répété jeudi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.
« Il est temps de faire avancer le processus politique », a plaidé jeudi l'émissaire des Nations unies Staffan de Mistura, reçu jeudi à Moscou par le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avant de rejoindre vendredi les négociations d'Astana.
– ‘Intensifier les efforts'-
Le président Vladimir Poutine s'est de son côté entretenu par téléphone avec le roi Salmane d'Arabie saoudite, soutien des rebelles, pour évoquer « la nécessite d'intensifier les efforts pour atteindre un règlement politique », selon le Kremlin.
Jeudi matin, les émissaires du régime, menés par Bachar al-Jaafari, se sont entretenus dans la matinée avec la délégation iranienne, tandis que le Russes ont rencontré à part les Iraniens puis les Turcs, selon l'agence de presse officielle syrienne SANA.
Ces pourparlers se déroulent un peu plus d'une semaine après l'annonce par le président russe Vladimir Poutine du retrait d'une partie des troupes russes déployées sur le territoire syrien, où a été annoncée la « libération totale » du territoire de l'emprise de l'organisation jihadiste Etat islamique (EI).
Le rôle que l'ONU peut encore jouer dans le règlement du conflit syrien semble ainsi compromis alors que la Russie apparaît comme un acteur incontournable. Staffan de Mistura a demandé mardi au Conseil de sécurité des idées pour rédiger une Constitution et organiser des élections dans le pays.
Si Damas est prêt à accepter des élections sous la supervision de l'ONU, les négociations achoppent toujours sur le sort de Bachar al-Assad, le régime refusant d'évoquer l'éventualité de son départ comme le réclame l'opposition.
L'armée syrienne a enregistré ses victoires décisives ces deux dernières années, reprenant, grâce au soutien sans faille de l'aviation russe, la cité antique de Palmyre aux jihadistes de l'EI, brisant le siège de Deir Ezzor et chassant les rebelles de leur bastion d'Alep.
Les hostilités n'ont pas pour autant cessé en Syrie, dix-neuf civils ayant encore péri mercredi dans des frappes dans une localité tenue par les rebelles dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.