Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    Les détails du nouveau modèle pédagogique    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Hadji, 4e ballon d'Or du Maroc en Afrique    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Stress hydrique. La Chine et le Maroc allient leurs forces    Immigration illégale et traite humaine : Arrestation à Asilah d'un ressortissant malien    OCP : Le chiffre d'affaires grimpe de 20%    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    7ème édition de l'opération Iftar Saem : P&G Maroc distribue plus de 250.000 ftours depuis 2013    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail    La scène politique en deuil : Tayeb Bencheikh n'est plus    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Chronique Humour et Ramadan : Qu'Imam me suive…    Professions libérales : L'Union nationale appelle à un front uni    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Immobilier. Un faux départ en 2019    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    Education : Le ministère annonce une version actualisée de la méthode d'enseignement pour le primaire    Christchurch : L'auteur de l'attaque inculpé pour terrorisme    La réponse de Huawei à Google    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Kamal Daissaoui fait chevalier de l'ordre pour le progrès des sciences et de l'invention    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Egypte : Le Comité d'organisation lance une billetterie en ligne    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Kremlin réfute toute nouvelle « course aux armements » avec Washington
Publié dans La Nouvelle Tribune le 02 - 03 - 2018

Le Kremlin a réfuté vendredi vouloir se lancer dans une nouvelle « course aux armements » avec les Etats-Unis au lendemain d'un discours très ferme de Vladimir Poutine dans lequel il a vanté les nouvelles armes « invincibles » de la Russie.
En détaillant longuement lors de son discours annuel devant le Parlement les capacités technologiques des missiles développés par la Russie, le président russe a donné une tonalité belliciste aux tensions qui ne cessent de s'aggraver entre Moscou et Washington.
Cette démonstration de force porte un nouveau coup aux promesses de Donald Trump de réconcilier l'Amérique avec la Russie de Vladimir Poutine, déjà plombées par les accusations d'ingérence russe dans sa campagne.
Elle fait craindre surtout une nouvelle escalade rappelant la fin de la Guerre froide.
« La Russie n'a pas l'intention de se lancer dans une course aux armements », a affirmé aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, rejetant les accusations américaines.
« Nous démentons catégoriquement toutes les accusations selon lesquelles la Russie viole des dispositions et des articles du droit international sur le désarmement et le contrôle des armements », a affirmé M. Peskov.
« La Russie a été, est et sera contrainte par ses obligations internationales », a-t-il ajouté.
La chancelière allemande Angela Merkel et le président américain Donald Trump se sont pour leur part dits « inquiets », lors d'une conversation téléphonique, des déclarations de Vladimir Poutine qui précèdent de deux semaines l'élection présidentielle du 18 mars en Russie.
Le président russe a justifié le développement de ces nouvelles armes, qu'il a supervisé personnellement, comme une réponse à l'activité militaire des Etats-Unis, et notamment au déploiement de systèmes antimissiles en Europe de l'est et en Corée du Sud.
Il a ainsi présenté des nouveaux types de missiles de croisière avec une « portée illimitée » ou hypersoniques, des mini-submersibles à propulsion nucléaire ou encore une arme laser « dont il est trop tôt pour évoquer les détails ».
Selon le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, les armes russes sont désormais capables de « surpasser tous les systèmes antimissiles existants ».
Washington a réagi en accusant Moscou de « violation directe » des traités internationaux signés par la Russie, dont le traité INF sur les armes nucléaires à portée intermédiaire, paraphé par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev en 1987.
« Il ne s'agit que d'une réponse de la Russie au retrait des Etats-Unis de l'accord sur le système de défense antimissile et au processus très actif de développement d'un système antimissile global qui est à même de violer la parité stratégique et nucléaire et de neutraliser de fait les forces stratégiques russes », a indiqué M. Peskov vendredi.
– Indifférence –
La Russie reproche en outre aux Etats-Unis leur nouvelle posture nucléaire, qualifiée de « belliqueuse » et « antirusse », qui vise notamment à doter Washington de nouvelles armes nucléaires de faible puissance.
Si Vladimir Poutine a assuré ne « menacer personne » et ne pas prévoir d' »utiliser ce potentiel de façon offensive », la diplomatie américaine a jugé que le président russe n'avait pas eu « une attitude digne d'un acteur mondial majeur ».
Mais au-delà de la condamnation diplomatique, les militaires américains ont affecté l'indifférence à l'égard de ces assertions du président russe.
« Ces armes sont en développement depuis très longtemps », a déclaré à la presse la porte-parole du Pentagone, Dana White. « Nous ne sommes pas surpris par cette déclaration et les Américains peuvent être sûrs que nous sommes pleinement préparés ».
D'ailleurs, la nouvelle stratégie nucléaire des Etats-Unis, publiée début février, « tenait compte » de ces armes russes, a-t-elle ajouté.
Signe supplémentaire des tensions entre les deux puissances, la Russie a annoncé vendredi avoir annulé des discussions stratégiques prévues en mars avec les Etats-Unis, qui fait lui même suite au retrait « inamical » de dernière minute d'une délégation américaine d'une réunion consacrée à la cybersécurité fin février.
Certains experts estiment néanmoins que les annonces militaristes de Vladimir Poutine s'adressent avant tout à un public intérieur avant la présidentielle du 18 mars qu'il est certain de remporter faute d'opposition réelle.
M. Poutine a ainsi promis lors du même discours jeudi d'améliorer le niveau de vie des Russes et diviser par deux le niveau de pauvreté « inacceptable » lors des six prochaines années.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.