World Policy Conference : L'urgence d'une nouvelle gouvernance mondiale    Outsourcia fait l'acquisition de la société française Simplify    Dialogue social : El Otmani rencontre syndicats et employeurs    TGR : Le déficit budgétaire s'est creusé à 32,3 MMDH en septembre    Il fait l'actu : Kaiss Saïed, nouveau président de la Tunisie    Arab Reading Challenge: La Marocaine Fatima Zahra Akhiar passe en finale    Le 3e Salon maghrébin du livre fait la part belle aux enfants    Samira Said à Muscat    FRMF: Tout savoir sur les billets du match Maroc-Algérie locaux    TIBU Maroc présente la 1ère promotion de «Intilaqa»    Yemoh & The Minority Globe lance «Welcome to Africa» le 25 octobre    Ligue des champions de la CAF : Le WAC gagnera par forfait contre l'USMA    Les violations des droits humains à Tindouf mises à nu    Brexit: Un accord « possible » dans la dernière ligne droite, selon Dublin    Programme Bades: Le démenti de la CGI/CDG    Suite à une réunion avec la tutelle : Les transporteurs routiers de marchandises annulent leur grève    Moga Festival. L'électro métissé d'Essaouira !    À Hong Kong, la violence des radicaux n'entame pas l'unité du mouvement    Joie dans les rues de Quito pour célébrer la fin de la crise    Le Maroc tenu en échec par la Libye en attendant le Gabon ce mardi    Ouverture de la première session de la 4e année législative    Edito : Banques    Paul Kagame : « Le développement de l'Afrique relève de la responsabilité des Africains »    Le Maroc remporte à Abu Dhabi le Championnat arabe du muay-thaï    Fès : Trois individus arrêtés en flagrant délit de possession de plus de 2 t de chira    Vidéo. Marrakech : L'accident enregistré par une caméra de surveillance    WPC de Marrakech : La ‘‘Route de la Soie'', entre alarmistes et réalistes    Tunisie : Kais Saed vainqueur de la Présidentielle    Bleus : Plan D comme Deschamps, monsieur bricolage    La quête d'un équilibre défensif    Le nouvel échéancier de paiement de l'IATA inquiète les voyagistes marocains    Ferme soutien au Plan d'autonomie au Sahara    La sensibilisation à la santé mentale au menu d'une rencontre à Rabat    Grave menace sur le passage frontalier d'El Guerguarat    Une délégation parlementaire marocaine participe à la 141ème Assemblée de l'UIP    Le village solaire d'Id Mjahdi se dote d'un Centre éducatif    La Banque africaine de développement soutient l'entrepreneuriat des jeunes et l'innovation au Maroc    Euro-2020 : L'Italie qualifiée, l'Espagne devra attendre    BMCE Bank of Africa organise une master class sur le "personal branding"    "Achoura" de Talal Selhami remporte un nouveau prix en Espagne    Le musée Farid Belkahia ouvre ses portes aux œuvres de Hassan Hajjaj    Eradication du mariage des mineurs    Epidémiologie cancer du col de l'utérus au Maroc    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    Fès : Saisie de plus de 2t de chira    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    Marrakech : Trois morts et 22 citoyens écrasés par un conducteur en état d'ébriété    Le jour où Elton John a vu la reine Elizabeth II perdre son sang-froid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'avocat de Donald Trump au tribunal pour une audience à hauts risques
Publié dans La Nouvelle Tribune le 16 - 04 - 2018

L'avocat de Donald Trump, Michael Cohen, au coeur d'une enquête criminelle, et l'une des ex-maîtresses présumées du président américain sont attendus lundi au tribunal fédéral de Manhattan pour une audience à hauts risques pour la Maison Blanche.
La juge fédérale Kimba Wood a insisté pour que M. Cohen, avocat personnel de l'ex-magnat de l'immobilier depuis plus de dix ans, soit présent au tribunal à partir de 14 heures locales (18H00 GMT).
Les bureaux, la chambre d'hôtel et le domicile du conseil ont fait l'objet le 9 avril de perquisitions spectaculaires, qualifiées de « véritable honte » et de « chasse aux sorcières » par le président américain.
Si M. Cohen, 51 ans, n'a pas été inculpé à ce stade, le puissant et très respecté bureau du procureur fédéral de Manhattan a indiqué enquêter sur lui depuis plusieurs mois dans un nouveau volet des investigations menées par le procureur spécial Robert Mueller.
M. Mueller cherche en particulier à déterminer s'il y a eu collusion entre l'équipe de campagne du milliardaire et la Russie lors de la présidentielle de 2016.
Michael Cohen, qui fut un porte-parole de la campagne, serait notamment soupçonné de financement illégal de la campagne.
L'avocat a reconnu publiquement avoir versé 130.000 dollars quelques jours avant le scrutin en novembre 2016 à l'actrice de films X Stormy Daniels –de son vrai nom Stephanie Clifford– pour acheter son silence.
Elle affirme avoir eu une liaison à partir de 2006 avec Donald Trump, marié un an plus tôt à Melania avec laquelle il venait d'avoir un fils, Barron.
Une transaction dont le président a assuré ne pas avoir connaissance. Il nie, par ailleurs, toute relation avec Stormy Daniels.
Cette dernière a récemment contre-attaqué en justice, et a accordé un entretien retentissant à la chaîne CBS. Elle demande l'annulation de l'accord passé avec Michael Cohen au motif qu'il n'a jamais été signé par Trump lui-même.
L'avocat de Stormy Daniels, Michael Avenatti, a annoncé qu'elle serait présente à l'audience lundi.
– Voir les documents saisis –
Plusieurs journaux américains ont rapporté que M. Cohen avait négocié ou aidé à négocier d'autres accords destinés à réduire au silence des témoins dans d'autres scandales potentiels pour Donald Trump, sa famille ou un grand ponte du parti républicain, Elliott Broidy.
Rien n'a été dit sur le contenu des documents et fichiers électroniques saisis chez Michael Cohen, dans son ordinateur, sa tablette ou son téléphone.
Mais ses avocats ont entamé une procédure par laquelle ils demandent à ce que les procureurs ne puissent pas examiner les documents saisis tant que la défense n'aura pas pu expurger ceux qui relèveraient de la relation confidentielle avocat-client.
Vendredi, ils avaient demandé à pouvoir déterminer eux-mêmes ce qui relèverait du secret parmi les documents ou, à défaut, à ce que soit désigné un expert indépendant pour en décider.
Une avocate de Donald Trump, Joanna Hendon, a écrit dimanche à la juge Wood pour demander à ce que le président lui-même puisse passer en revue les documents saisis.
Dans une lettre de huit pages, elle a notamment accusé le procureur d'essayer d' »éliminer le droit du président » à faire valoir tous ses arguments.
Les procureurs assurent de leur côté que l'avocat « n'effectuait aucun travail juridique » et disent le soupçonner d'infractions « essentiellement centrées sur ses affaires personnelles ».
En attendant que la juge tranche, les services du procureur Geoffrey Berman se sont engagés à ne pas examiner ce qui a été saisi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.