Plus de 22 534 millions passagers ont transité dans les aéroports marocains en 2018    C.Ronaldo condamné à une peine de prison ferme    Art et musique inaugurent 2019 à l'Institut Cervantès de Casablanca    Le Conseil de gouvernement discutera de la modalité d'application du service militaire    Coupe de la CAF: Raja, HUSA et RSB dans un même groupe    «Le stade de football, nouvelle arène politique…»    Le chaud et le froid pour le foot national    Forever aide les hommes à maintenir une fertilité normale    Tata: Exhausser le patrimoine immatériel!    Indécente richesse    Après Casablanca : «Chantons notre patrimoine commun» prévu dans d'autres villes    Le «Mono-dame» théâtral sur les planches de la ville ocre    WhatsApp limite le partage de messages    Prévisions économiques. Les bonnes notes de la CNUCED    Quand l'Algérie noie le poisson    7 universités françaises refusent d'appliquer la hausse des frais d'inscription    Tijani en tournée mondiale    L'enfant terrible des islamistes    Ghosn se voit refuser une nouvelle demande de libération    Aujjar rend hommage aux victimes du génocide de 1994 au Rwanda    Benkirane: « Je reviens »    Doukkala : La culture de la betterave dépasse les prévisions    Nominations aux Oscars : Cap sur l'audace pour Hollywood ?    Norvège: L'ambassadrice du Maroc dénonce la barbarie aux funérailles de Maren Ueland    Macron et Merkel tentent de braver l'euroscepticisme ambiant    Brexit : Theresa May compte retourner négocier à Bruxelles    Décès du prétendant au trône de France Henri d'Orléans    Le Groupe BMCE Bank Of Africa lance officiellement sa nouvelle filiale OGS    "TDM Aerospace" signe son premier contrat officiel avec Boeing    El Khalfi: 1.20 MMDH pour lutter contre les disparités territoriales    Laâyoune abrite la 1ère compétition sportive féminine inter-régionale    Le Maroc parmi les pays émergents les plus performants en Afrique    Le Maroc, l'un des trois marchés émergents les plus prometteurs pour le secteur automobile au monde    Federer jouera Roland-Garros    Le réchauffement des océans revu à la hausse    Dix Casques bleus tchadiens tués dans la pire attaque contre l'ONU au Mali    Divers Economie    L'ouverture de l'école sur son environnement en débat à Khouribga    Divers    Les dirigeants historiques de l'USFP et les causes nationales    Les défis du féminisme africain    Rencontres africaines d'intelligence économique à Dakhla en juin prochain    Premier League : City et Tottenham dans le rythme de Liverpool    Liga : Le Barça conserve sa cadence victorieuse    "Indigo", seul film marocain en lice pour l'Etalon d'or de "Yennenga"    "Glass" et Shyamalan cassent tout au box-office nord-américain    Hausse significative des bénéficiaires de la répartition des droits d'auteur entre 2017 et 2018    Compétitions africaines de football, le bilan du weekend    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aid Al Adha : L'ONSSA fait le point sur le cheptel
Publié dans La Nouvelle Tribune le 22 - 07 - 2018

Un total de 108.000 éleveurs ont été enregistrés et 3,7 millions d'ovins et de caprins identifiés dans le cadre du plan d'action Aid Al Adha 1439, qui se décline en plusieurs volets se rapportant essentiellement à l'enregistrement, à l'échelle nationale, des unités d'engraissement des ovins et caprins destinés à l'abattage et à leur identification, a indiqué, samedi à Rabat, l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA).
Toutes les « mesures de précaution qui s'imposent » ont été prises pour assurer le bon déroulement de l'Aid Al Adha conformément au plan d'actions mis en place par l'ONSSA, a souligné Abdelghani Azzi, Chef de la division de sécurité sanitaire des produits et sous-produits des animaux et des aliments pour animaux à cet office dans une déclaration à la MAP à l'issue d'une rencontre de coordination dédiée à la présentation de ce plan d'action, organisée par l'ONSSA.
Le plan d'action, mis en place par l'ONSSA, se décline également en des actions de contrôle des différents points de vente et d'élevage du cheptel, a ajouté M. Azzi, précisant que ce contrôle « englobe la surveillance des résidus et la circulation des fientes ». Les deux autres volets concernent l'aménagement de 25 souks mobiles « temporaires » et l'organisation d'une campagne de sensibilisation, le but étant de lutter contre toute transgression aux lois en vigueur et de recenser toutes les fermes d'engraissement du bétail destiné à l'abattage, a-t-il poursuivi, faisant savoir que ce plan ambitionne de contenir tout usage illicite de l'alimentation des animaux par certains engraisseurs et de lutter efficacement contre tout verdissement de carcasses ovines lors de l'Aïd.
Il a, dans ce sens, rappelé l'organisation de toute une compagne de communication destinée à sensibiliser les éleveurs sur l'importance de l'enregistrement des unités d'engraissement, à fournir des conseils pratiques et à rappeler les règles d'ordre sanitaire à respecter, relevant la mise à la disposition des citoyens d'un numéro d'appel +0801003637+ pour les besoins d'information ou de réclamation.
« L'identification entamée le 6 juin 2018 a pour objectif d'atteindre 6 millions d'animaux (bouclés, ndlr) à fin juillet », a-t-il précisé, faisant savoir que cette action se fait à l'aide d'une boucle de couleur jaune baptisée Aid Al Adha et comportant un numéro de série composé de sept chiffres. A défaut de ce signe distinctif, l'ovin ou caprin n'est pas identifié et ne devra pas faire l'objet d'un achat de la part du consommateur, a-t-il expliqué.
Le but de cette opération est d'identifier, dans un premier temps, la propriété des animaux et leurs éleveurs et d'assurer ensuite la traçabilité du parcours des animaux depuis leur élevage jusqu'au point de vente, a précisé le responsable, ajoutant que cette opération permettra de « certifier 6 millions de têtes indemnes de fiente de volaille ».
M. Azzi a également recommandé aux consommateurs de n'acheter que les animaux commercialisés au niveau des points de vente connus et bouclés et d'acheter des animaux qui sont mobiles, actifs, réactifs et pas nonchalants.
Le consommateur doit garder la boucle après l'abattage en cas de réclamation ou d'anomalie et se présenter au service vétérinaire le plus proche, muni de cette boucle, pour l'identification de l'éleveur « qui s'effectuera à l'aide d'une base de données préétablie pour les nécessités de l'enquête », a-t-il insisté.
Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki, a déclaré à la MAP que cette rencontre, organisée annuellement en collaboration avec les différentes parties prenantes, s'assigne pour objectif d'assurer la traçabilité et l'hygiène des animaux destinés à l'abattage dans le cadre de la mise en place d'un nouvelle instrument pour l'encadrement et la sensibilisation des consommateurs et pour renforcer le contrôle du cheptel.
Il a, dans ce cadre, relevé l'engagement du ministère en partenariat avec l'ONSSA pour le parachèvement de ce processus qui relève pour défis essentiellement l'identification et l'enregistrement des têtes destinées à l'abattage.
Organisée avec le soutien du ministère de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts, cette rencontre a pour but de s'arrêter sur le bilan des réalisations accomplies depuis le lancement du plan d'action « Aid Al Adha 1439 ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.