Visite surprise de Laftit à Madrid    Vidéo. L'artisanat marocain mis en valeur au salon du cheval d'El Jadida    Ouverture d'une enquête après une tentative de viol filmée    La beauté de Chefchaouen et de Tanger mise en relief par TF1    Le Rwanda annonce un nouveau gouvernement composé à 50% de femmes    4e commission de l'ONU: Triste spectacle mercenaire    Affronter les pollueurs récidivistes!    «Les fourmis prédatrices ou l'itinéraire d'un expulsé d'Algérie»    L'Affaire Khashoggi et la main de Washington…    Sahara : De l'informel à l'officiel…    Miss Liban perd son titre pour avoir posée avec Miss Israël    Mairie de Casablanca: La propreté renvoyée aux calendes grecques    Malgré les aveux saoudiens, Trump et l'UE réclament plus de détails sur le meurtre de Khashoggi    Les métiers du cheval: une filière en manque de profils adaptés    KACM – DHJ au sommer de la 5e journée    Débats en profondeur et intellectuels d'ici et d'ailleurs    11è Festival de la Culture soufie à Fès : Les Femmes ouvrent le bal    «Pressa»…. le bonheur est ailleurs!    Mouloud Ou Hamouch mène en silence une bataille contre la maladie    Sa majesté le roi reçoit les condoléances du roi Salmane suite au drame Bouknadel    Les marcheurs de la faim toujours bloqués à la frontière mexicaine    Armes nucléaires: Trump fait un pas de plus vers l'unilatéralisme    Londres : 700 000 personnes manifestent contre le Brexit    Messi exit du Classico    Faouzi Benzarti mis à la porte par la sélection tunisienne    Aller loin, y aller ensemble : Les start-up marocaines ont besoin de notre soutien    La terrible blessure de Lionel Messi avant le classico (Vidéo)    Une nouvelle tragédie sur l'autoroute de Casablanca    Retour du droit à l'importation de 30% sur le blé tendre à partir de 2019    ESCA invite les professionnels de la comptabilité à un workshop gratuit    Le Maroc et la Tunisie peinent toujours à dynamiser leurs échanges    Une levée de fonds de 500M$ pour Careem    L'ONCF dément les rumeurs de piratage    Le Roi Mohammed VI charge Akhannouch d'élaborer une stratégie de développement agricole    Affaire Khashoggi : L'Arabie saoudite plaide coupable    L'Organisation des Etats de la Caraïbe orientale se dote d'une ambassade à Rabat    Arrestation d'une femme soupçonnée de port illégal d'un uniforme de police    Bundesliga : Le Bayern en opération sauvetage    Désillisions    Le Maroc refuse de jouer au gendarme de l'Europe    Liga : Barça et Real guettés par la crise    Premier League : Une manche show    Le Salon maghrébin du livre à Oujda, une ambitieuse contribution à la consécration de la coopération culturelle    Faiçal Ben primé au Festival international du film de Delhi    Bouillon de culture    Une sordide histoire de décapitation défraye la chronique à Mohammedia (Vidéo)    Mieux vaut pousser tôt au premier accouchement    Divers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Migrants : L'Aquarius « en route vers Marseille », demande l'autorisation de débarquer
Publié dans La Nouvelle Tribune le 24 - 09 - 2018

L'Aquarius est « en route vers Marseille » et les ONG ayant affrété le navire humanitaire ont demandé aux autorités françaises d'autoriser « à titre exceptionnel » le débarquement des 58 migrants à son bord, a indiqué lundi le directeur des opérations de SOS Méditerranée.
« C'est la seule option que nous avons » pour permettre à l'Aquarius, « dernier navire » civil dans la zone, « de continuer sa mission » de sauvetage des migrants, a expliqué Frédéric Penard lors d'une conférence de presse à Paris.
« Les autorités françaises ont été informées » de cette demande, a-t-il assuré, en soulignant qu'il était « urgent de mettre les personnes à l'abri » avec 17 femmes et 18 mineurs à bord du navire.
« La seule destination possible aujourd'hui est Marseille », qui est le port d'attache du navire, a-t-il martelé, alors que l'Aquarius vient d'apprendre que les autorités panaméennes allaient lui retirer son pavillon.
M. Penard s'est dit incapable de prévoir « quand le navire arrivera » sur les côtes françaises « parce que les éléments changent », l'Aquarius étant « toujours susceptible d'être mobilisé » pour une opération de sauvetage en mer.
Il faut « environ quatre jours », depuis la position actuelle du navire, pour gagner Marseille, a toutefois précisé Francis Vallat, le président de l'ONG en France.
Pour l'instant « le bateau est toujours dans les eaux internationales au large de la Libye » même si « nous reprenons la route du nord », a indiqué Sophie Beau, la vice-présidente de l'ONG.
« Nous avons alerté d'autres pays mais nous avons du mal à imaginer que la France puisse refuser, compte tenu de la situation humanitaire », a ajouté M. Vallat. Sans préjuger de la réponse, il a assuré qu'à aucun moment les autorités « ne nous ont dissuadé de monter vers Marseille ».
Malgré les menaces panaméennes de retrait du pavillon « nous sommes déterminés à ce que l'Aquarius reparte, il y a un besoin impératif de sauver des vies en Méditerranée », a ajouté M. Penard, en soulignant que la situation était « extrêmement critique » puisque « nous risquons de perdre le pavillon du Panama au moment où nous toucherons terre ».
« C'est du jamais vu et en soi un scandale », a affirmé M. Vallat, en demandant au Panama « de revenir sur sa décision » et sinon aux Etats européens de fournir un pavillon à l'Aquarius.
En juin, l'Aquarius avait déjà été au cœur d'une crise diplomatique, après avoir récupéré 630 migrants au large de la Libye, débarqués en Espagne après le refus de l'Italie et de Malte de les accepter. Le scenario s'était répété en août pour 141 migrants débarqués à Malte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.