La beauté de Chefchaouen et de Tanger mise en relief par TF1    Affronter les pollueurs récidivistes!    Le Rwanda annonce un nouveau gouvernement composé à 50% de femmes    4e commission de l'ONU: Triste spectacle mercenaire    Mairie de Casablanca: La propreté renvoyée aux calendes grecques    Sahara : De l'informel à l'officiel…    L'Affaire Khashoggi et la main de Washington…    Miss Liban perd son titre pour avoir posée avec Miss Israël    «Les fourmis prédatrices ou l'itinéraire d'un expulsé d'Algérie»    KACM – DHJ au sommer de la 5e journée    Malgré les aveux saoudiens, Trump et l'UE réclament plus de détails sur le meurtre de Khashoggi    Les métiers du cheval: une filière en manque de profils adaptés    Débats en profondeur et intellectuels d'ici et d'ailleurs    11è Festival de la Culture soufie à Fès : Les Femmes ouvrent le bal    «Pressa»…. le bonheur est ailleurs!    Mouloud Ou Hamouch mène en silence une bataille contre la maladie    Sa majesté le roi reçoit les condoléances du roi Salmane suite au drame Bouknadel    Armes nucléaires: Trump fait un pas de plus vers l'unilatéralisme    Londres : 700 000 personnes manifestent contre le Brexit    Casablanca : Une tentative de viol filmée sur Internet    Les marcheurs de la faim toujours bloqués à la frontière mexicaine    Messi exit du Classico    Faouzi Benzarti mis à la porte par la sélection tunisienne    Aller loin, y aller ensemble : Les start-up marocaines ont besoin de notre soutien    La terrible blessure de Lionel Messi avant le classico (Vidéo)    Une nouvelle tragédie sur l'autoroute de Casablanca    Retour du droit à l'importation de 30% sur le blé tendre à partir de 2019    ESCA invite les professionnels de la comptabilité à un workshop gratuit    Une levée de fonds de 500M$ pour Careem    Les réformes de la justice au Maroc saluées par une commission européenne    Le Maroc et la Tunisie peinent toujours à dynamiser leurs échanges    L'ONCF dément les rumeurs de piratage    Le Roi Mohammed VI charge Akhannouch d'élaborer une stratégie de développement agricole    Affaire Khashoggi : L'Arabie saoudite plaide coupable    L'Organisation des Etats de la Caraïbe orientale se dote d'une ambassade à Rabat    Arrestation d'une femme soupçonnée de port illégal d'un uniforme de police    Bundesliga : Le Bayern en opération sauvetage    Le Maroc refuse de jouer au gendarme de l'Europe    Désillisions    Liga : Barça et Real guettés par la crise    Premier League : Une manche show    Le Salon maghrébin du livre à Oujda, une ambitieuse contribution à la consécration de la coopération culturelle    Faiçal Ben primé au Festival international du film de Delhi    Bouillon de culture    Arrestation de deux individus impliqués dans une affaire de viol ayant entraîné la mort, détails !    Plus de 15 millions de cartes bancaires en circulation    Mieux vaut pousser tôt au premier accouchement    Divers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Russie renforce la défense antiaérienne syrienne au risque de fâcher Israël
Publié dans La Nouvelle Tribune le 24 - 09 - 2018

La Russie a annoncé lundi renforcer la défense antiaérienne de son allié syrien à la suite de la destruction par erreur d'un avion russe, provoquée selon le Kremlin par les actes « prémédités » d'Israël, au risque d'aggraver la crise avec l'Etat hébreu.
Une semaine après la destruction de l'Iliouchine-20 de l'armée russe au-dessus de la Méditerranée par la défense antiaérienne syrienne, qui a fait 15 morts, le Kremlin a durci son discours, au départ plutôt conciliant, contre Israël qui bombardait alors la zone et qui n'a pas ménagé ses efforts depuis pour convaincre Moscou de sa bonne foi.
Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a, dans une déclaration télévisée, détaillé les mesures décidées par Moscou, qui renforcent nettement les capacités de défense du régime de Bachar al-Assad.
« Nous sommes convaincus que la mise en place de ces mesures va refroidir les têtes brûlées et empêchera les actes irréfléchis constituant une menace pour nos soldats », a averti M. Choïgou. « Dans le cas contraire, nous réagirons de manière appropriée face à la situation ».
D'ici à deux semaines, l'armée syrienne va recevoir des batteries anti-aériennes S-300, dont la livraison décidée en 2010 était justement retardée en raison de l'opposition d'Israël, avec qui la Russie entretient de bonnes relations.
Ces systèmes « sont capables d'intercepter des appareils sur une distance de plus de 250 kilomètres et peuvent frapper en même temps plusieurs cibles dans les airs », a insisté Sergueï Choïgou.
Actuellement, les S-300 opérés par les Russes sont déployés autour de la base navale russe de Tartous, des S-400 plus modernes étant déployés sur la base aérienne de Hmeinim (ouest).
Par ailleurs, « la navigation par satellite, les radars de bord et les systèmes de communication d'avions militaires attaquant des cibles sur le territoire syrien seront neutralisés par brouillage électronique dans les zones adjacentes à la Syrie en mer Méditerranée », a indiqué Sergueï Choïgou.
Vladimir Poutine a informé Bachar al-Assad de ces mesures lors du premier entretien téléphonique entre les deux présidents depuis la destruction de l'avion.
– Les S-300 « dirigés contre aucun pays » –
Ces tensions témoignent de la manière dont le conflit syrien s'est complexifié depuis son éclatement en 2011, impliquant désormais de nombreuses puissances aux intérêts parfois contraires, des Occidentaux aux Iraniens en passant par la Turquie.
Moscou reproche à Israël, dont les missiles visaient alors des dépôts de munitions dans la province syrienne de Lattaquié (nord-ouest), de ne l'avoir prévenue qu'une minute avant les frappes et accuse les pilotes israéliens de s'être servis de l'Il-20 comme « boucliers » contre les missiles syriens.
L'armée israélienne a nié la version russe, assurant dimanche que ses avions ne « s'étaient pas cachés derrière un quelconque appareil et que les appareils israéliens se trouvaient dans l'espace (aérien) israélien au moment où l'avion russe a été abattu ».
« Selon les informations de nos experts militaires, les actes prémédités des pilotes israéliens sont en cause, ce qui ne peut que porter préjudice à nos relations » avec Israël, a constaté le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. « L'avion n'a pas été abattu par un missile israélien, Dieu merci », mais cet incident « a été rendu possible par les actes des pilotes israéliens », a-t-il ajouté.
Il a cependant souligné que les livraisons de S-300 n'étaient « dirigées envers aucun pays tiers, mais destinée à défendre les militaires » russes.
L'armée russe intervient en Syrie depuis septembre 2015 en soutien au régime de Bachar al-Assad, ce qui lui a permis de reprendre le contrôle d'une grande partie du territoire.
La destruction de l'Iliouchine russe constitue le plus grave accroc au mécanisme de « déconfliction » mis en place entre Israël et la Russie en 2015, afin d'éviter les accrochages entre les armées russe et israélienne en Syrie.
Pour tenter de déminer la crise, le chef d'état-major de l'armée de l'Air israélienne s'est rendu lui-même à Moscou pour présenter des éléments la disculpant.
Israël a multiplié en Syrie les bombardements contre des positions gouvernementales, des convois d'armes destinées selon lui au Hezbollah, et de manière intensifiée ces derniers mois contre des cibles iraniennes. Israël reste techniquement en guerre avec la Syrie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.