Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    La gestion intégrée des ressources hydriques!    OCP : Le chiffre d'affaires grimpe de 20%    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Hadji, 4e ballon d'Or du Maroc en Afrique    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Immigration illégale et traite humaine : Arrestation à Asilah d'un ressortissant malien    A Sidi Moumen, inauguration royale d'un centre médical de proximité    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    Fiscalité. Les libéraux veulent reconstituer un front uni    RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail    7ème édition de l'opération Iftar Saem : P&G Maroc distribue plus de 250.000 ftours depuis 2013    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    La scène politique en deuil : Tayeb Bencheikh n'est plus    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Des nuits colorées et lumineuses à savourer au MMVI…    Immobilier. Un faux départ en 2019    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Chronique Humour et Ramadan : Qu'Imam me suive…    Education : Le ministère annonce une version actualisée de la méthode d'enseignement pour le primaire    Christchurch : L'auteur de l'attaque inculpé pour terrorisme    La réponse de Huawei à Google    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Kamal Daissaoui fait chevalier de l'ordre pour le progrès des sciences et de l'invention    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Egypte : Le Comité d'organisation lance une billetterie en ligne    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Initiative Köhler : Alger pris au piège ?
Publié dans La Nouvelle Tribune le 02 - 10 - 2018

C'est officiel, l'envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU, l'Allemand Horst Köhler, a adressé en fin de semaine dernière une « lettre » invitant le Maroc, l'Algérie, la Mauritanie et le polisario à se réunir pour « une table ronde » les 4 et 5 décembre prochain à Genève.
Précisons que les parties invitées sont priées de donner une réponse avant le 20 octobre. Köhler, qui avait annoncé à plusieurs reprises vouloir relancer le processus de dialogue entre les parties impliquées et intéressées au règlement de la question du Sahara occidental marocain, a donc réussi son premier pari, celui de lancer une nouvelle initiative après plus de six années de blocage, (mars 2012, dernier round de rencontres à Manhasset).
Mais sera-t-elle pour autant couronnée de succès ?
On notera, tout d'abord, que cette démarche nouvelle comporte un élément d'importance, l'invitation faite à l'Algérie et à la Mauritanie, lesquelles sont considérées par l'ONU comme des « parties intéressées ».
Alger pris au piège
Pour sa part, le Maroc soutient mordicus et depuis 1975, que le polisario n'est autre qu'un appendice stipendié du pouvoir algérien, lequel « arme, finance, abrite et soutient » les mercenaires de Tindouf depuis plus de quatre décennies !
Cette invitation de M. Köhler à Alger et à Nouakchott est aussi logique que conforme à l'esprit et la lettre des plus récentes résolutions du Conseil de Sécurité sur le Sahara, notamment celle du 30 avril 2018 qui établissait que ces deux capitales « pouvaient et devaient » s'impliquer résolument dans la recherche d'une solution au conflit.
Les hypocrites d'Alger, f…c… par excellence, (la décence nous interdit de mettre en toutes lettres), ont toujours prétendu n'avoir aucun lien direct avec cette affaire, l'Algérie affirmant avec la plus parfaite mauvaise foi qu'elle se bornait à réclamer l'application du Droit international et les résolutions de l'ONU !
Or, cette invitation est si embarrassante pour le pouvoir algérien que la presse de ce pays a mis plusieurs jours à « avaler la pilule », annonçant au départ que « les pourparlers directs entre le Maroc et le polisario allaient reprendre à l'instigation de M. Horst Köhler » et sans piper mot sur la convocation faite au régime de Bouteflika…
Sachant que la diplomatie algéroise avait déserté les rencontres de Manhasset dès 2008 et eu égard à la position à la Ponce Pilate proclamée depuis, on peut d'ores et déjà considérer que la démarche de l'envoyé spécial de M. Guterres plonge Alger dans un embarras profond parce qu'allant à contresens de sa propagande et de sa position butée et rien n'indique pour l'instant que les diplomates algériens seront au rendez-vous de Genève en décembre prochain.
Et sans préjuger de la position que le Royaume adoptera quant à cette table-ronde au bord du Lac Léman, il est évident que l'absence de l'Algérie suffirait à elle seule à justifier de l'annulation de cette rencontre, car Rabat refuse de prendre langue avec les seuls mercenaires de Tindouf.
Rabat-Washington, ça baigne…
La seconde observation qu'inspire l'initiative de M. Köhler, c'est qu'elle est marquée de l'empreinte des Etats-Unis d'Amérique qui ont, très certainement, usé de toute leur influence auprès du Secrétaire général de l'ONU pour que l'invitation lancée soit quadripartite.
Sans omettre le récent déplacement à Washington de Nacer Bourita, notre ministre des AE, qui a rencontré le « gratin » du State Department et surtout le conseiller à la Sécurité du président Trump, M. John Bolton,


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.