Le Pakistan réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Tenue prochaine de la 14ème Réunion de haut niveau France-Maroc    L'ambassadeur du Royaume à Saint-Marin remet ses lettres de créance    «Raconte-moi ton Histoire-Handicap: le courage d'en parler»    La fête de l'Huma s'illumine!    Le danger plane sur nos assiettes : Lait, légumes, fruits, viande, rien n'est totalement sain, selon la Cour des comptes    L'offre mondiale de céréales plus abondante que prévu    Le Maroc présente les atouts de son offre touristique à Saint-Pétersbourg    Trump a "du mal à croire" qu'Israël ait espionné la Maison Blanche    Insolite : Venue arrêter quatre suspects, la police philippine repart avec 277 Chinois    Suspense total avant le premier tour de la présidentielle tunisienne    Italie: Le gouvernement Conte 2 obtient la confiance du Parlement    Comment le terrorisme se résilie, se régénère, se diversifie et innove    Ligue 1 : Neymar observé, tribunes scrutées    Divers sportifs    Qui d'autres que le WAC ? Sacré trois fois en cinq saisons, les Rouge et blanc semblent les mieux armés    Divers    Les nouveautés de la loi-cadre 51.17 présentées à Laâyoune    Faire de petites siestes, c'est bon pour le cœur    Ibrahim Bouslah : L'affaire Karoui, un casse-tête juridique    Sophia Hadi revisite avec brio "La chute" d'Albert Camus    Une centaine de productions étrangères tournées au Maroc en 2019    Sidi Larbi Cherkaoui, le chorégraphe référence de la danse contemporaine en Belgique    La Nouvelle Tribune et www.lnt.ma, partenaires du Wall Street Journal !    Fonds de retraite du RCAR, mise au point de la CDG    La BAD émet une obligation globale de référence de 2 milliards de dollars    Grève des pilotes : British Airways annule ses vols le 27 septembre    Surf : Le marocain Ramzi Boukhiam qualifié pour les JO 2020    La Tribune de Nas : Pas de « Karti »…er…    Une mini NBA pour les juniors marocains    Des matchs palpitants d'entrée    Coupes africaines : Voici les affiches du deuxième tour    Ouagadougou : sommet de la CEDEAO sur le terrorisme, avec la participation du Maroc    Catastrophes naturelles: Une taxe de solidarité au Conseil du gouvernement    Affaire Imlil: La partie civile réclame l'ex-ministre de la justice à la barre    Météo : quel temps fera-t-il ce samedi ?    Al Haouz : Plus de 110.000 bénéficiaires de l'initiative royale "Un million de cartables"    Inondations dans le sud-est de l'Espagne : cinq morts en deux jours, le pays sous le choc    Les manuels scolaires manquants seront disponibles entre les 17 et 20 septembre    El Jadida : Décès d'une personne placée en garde à vue    CIH: le RNPG en baisse de plus de 47% au S1-2019    L'Etat s'attaque aux chargeurs de téléphones non conformes    Négociations commerciales avec Pékin: Washington veut « des progrès substantiels »    Ouragan Dorian: 1.300 personnes non localisées aux Bahamas menacées par une nouvelle tempête    Laâraj insiste sur une renaissance culturelle pour un développement plus efficace    Les Inqualifiables poursuivent leur tournée !    Après Londres, le MACAAL accueille une grande rétrospective dédiée à Mohamed Melehi    Festival de Fès de la culture soufie: «Une autre civilisation est possible»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaire Khashoggi : Le consulat saoudien à Istanbul fouillé lundi
Publié dans La Nouvelle Tribune le 15 - 10 - 2018

Les autorités turques devaient fouiller lundi le consulat saoudien à Istanbul dans le cadre de l'enquête sur la disparition du journaliste Jamal Khashoggi, Donald Trump estimant de son côté que son éventuel assassinat, imputé à Ryad, pouvait aussi avoir été perpétré par des « éléments incontrôlables ».
Cette fouille, prévue en début de soirée en présence de représentants saoudiens, interviendra au lendemain d'un entretien téléphonique entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le roi Salmane d'Arabie au cours duquel ils ont évoqué le cas de M. Khashoggi.
L'éditorialiste saoudien, critique du pouvoir de Ryad et exilé aux Etats-Unis depuis 2017, s'était rendu au consulat saoudien d'Istanbul le 2 octobre pour des démarches administratives en vue de son prochain mariage avec une Turque, Hatice Cengiz.
Il n'a plus été revu depuis. Ryad assure qu'il a quitté la représentation diplomatique, mais les autorités turques affirment le contraire et certains responsables accusent les autorités saoudiennes d'avoir fait assassiner le journaliste dans le consulat par un groupe d'agents envoyés spécialement à cette fin.
M. Erdogan a pressé à plusieurs reprises, en vain, les autorités saoudiennes de présenter des images prouvant que M. Khashoggi avait bel et bien quitté le consulat.
Après une conversation téléphonique avec le roi Salmane, le président américain Donald Trump a émis une nouvelle hypothèse lundi: « Je ne veux pas spéculer à sa place mais il m'a semblé que, peut-être, cela pourrait être le fait d'éléments incontrôlables. Qui sait? », a-t-il déclaré.
M. Trump a également annoncé qu'il dépêchait son secrétaire d'Etat Mike Pompeo en Arabie saoudite pour s'entretenir directement avec le roi d'Arabie saoudite.
– « Conséquences néfastes » –
La fouille du consulat a été autorisée la semaine dernière par les Saoudiens, mais n'avait pas encore pu avoir lieu en raison d'un désaccord sur ses modalités, selon les médias turcs.
Des dizaines des journalistes campent devant le consulat depuis la disparition de M. Khashoggi, à l'affût de la moindre information, entrée ou sortie du consulat.
L'Arabie saoudite dément catégoriquement toute implication dans l'éventuel meurtre du journaliste, un critique du prince héritier Mohammed ben Salmane, qui collaborait notamment avec le Washington Post.
M. Trump, grand allié de l'Arabie saoudite, avait samedi pour la première fois estimé possible une implication de Ryad dans sa disparition et l'a menacé d' »un châtiment sévère ».
Mais l'Arabie saoudite a promis dimanche de riposter à d'éventuelles sanctions. « Nous rejetons entièrement toute menace ou tentative d'affaiblir (le royaume), que ce soit via des menaces d'imposer des sanctions économiques ou l'usage de pression politique », a déclaré un haut responsable saoudien cité par l'agence de presse saoudienne SPA.
Paris, Londres et Berlin ont demandé une « enquête crédible ». « Défendre la liberté d'expression et une presse libre, et assurer la protection des journalistes sont des priorités essentielles pour l'Allemagne, le Royaume-Uni et la France », ont déclaré dans un communiqué commun les ministres des Affaires étrangères de ces trois pays.
– Des investisseurs boudent –
Lundi matin, la Bourse saoudienne est repartie à la hausse au lendemain d'une sévère chute sur fond de tensions liée à la disparition de M. Khashoggi.
Alors que les investisseurs s'enthousiasmaient encore il y a quelques semaines des pharaoniques projets économiques du prince héritier, l'affaire Khashoggi semble en avoir refroidi certains.
Le milliardaire britannique Richard Branson a annoncé geler plusieurs projets dans le royaume. Et des partenaires prestigieux ont annoncé ne plus participer au « Davos du désert », la deuxième édition de la conférence « Future Investment Initiative », organisée du 23 au 25 octobre à Ryad.
Les dernières en date de ces personnalités sont les PDG des sociétés de gestion d'actifs Blackrock et Blackstone, respectivement Larry Fink et Steve Schwarzman, selon des personnes familières du dossier.
Le PDG de JP Morgan, James Dimon, ne s'y rendra pas non plus, selon la banque américaine.
La liste des participants, intialement publiée sur le site de l'événement, n'était plus trouvable lundi.
Cher au prince héritier, l'événement est boudé par des médias comme le Financial Times, le New York Times et The Economist, mais aussi par le patron d'Uber.
Pour beaucoup de multinationales, aller à cette conférence comporte des risques en termes de réputation qui « l'emportent sur les bénéfices qu'elles auraient pu tirer de l'économie saoudienne », selon Michael Stephens, du centre de réflexion londonien Royal United Services Institute.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.