169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La Cour des Comptes publie son rapport sur les services publics en ligne    Flash hebdomadaire    Finale de la coupe de la CAF : La RSB en pole position    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    Rabat : Arrestation d'une quadragénaire qui vendait illégalement, des boissons alcoolisées    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    Le Festival international de musique andalouse à Casablanca    1er numéro du «Bulletin du patrimoine de Marrakech et de sa région»    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Casa Transport lance les travaux d'une trémie au niveau de Ghandi    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    Les professeurs universitaires annoncent un grève nationale    P&G renouvelle son opération solidaire "Iftar Saem"    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Casablanca-Settat : Destruction de 56 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    La CGEM octroie son Label RSE à Géocycle Maroc    Le CESE donne la parole aux citoyens    CAN2019. Mascotte, plateforme de vente de billets... l'organisation s'active    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    Divers    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    WhatsApp attaqué par Pegasus    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaire Khashoggi : Le consulat saoudien à Istanbul fouillé lundi
Publié dans La Nouvelle Tribune le 15 - 10 - 2018

Les autorités turques devaient fouiller lundi le consulat saoudien à Istanbul dans le cadre de l'enquête sur la disparition du journaliste Jamal Khashoggi, Donald Trump estimant de son côté que son éventuel assassinat, imputé à Ryad, pouvait aussi avoir été perpétré par des « éléments incontrôlables ».
Cette fouille, prévue en début de soirée en présence de représentants saoudiens, interviendra au lendemain d'un entretien téléphonique entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le roi Salmane d'Arabie au cours duquel ils ont évoqué le cas de M. Khashoggi.
L'éditorialiste saoudien, critique du pouvoir de Ryad et exilé aux Etats-Unis depuis 2017, s'était rendu au consulat saoudien d'Istanbul le 2 octobre pour des démarches administratives en vue de son prochain mariage avec une Turque, Hatice Cengiz.
Il n'a plus été revu depuis. Ryad assure qu'il a quitté la représentation diplomatique, mais les autorités turques affirment le contraire et certains responsables accusent les autorités saoudiennes d'avoir fait assassiner le journaliste dans le consulat par un groupe d'agents envoyés spécialement à cette fin.
M. Erdogan a pressé à plusieurs reprises, en vain, les autorités saoudiennes de présenter des images prouvant que M. Khashoggi avait bel et bien quitté le consulat.
Après une conversation téléphonique avec le roi Salmane, le président américain Donald Trump a émis une nouvelle hypothèse lundi: « Je ne veux pas spéculer à sa place mais il m'a semblé que, peut-être, cela pourrait être le fait d'éléments incontrôlables. Qui sait? », a-t-il déclaré.
M. Trump a également annoncé qu'il dépêchait son secrétaire d'Etat Mike Pompeo en Arabie saoudite pour s'entretenir directement avec le roi d'Arabie saoudite.
– « Conséquences néfastes » –
La fouille du consulat a été autorisée la semaine dernière par les Saoudiens, mais n'avait pas encore pu avoir lieu en raison d'un désaccord sur ses modalités, selon les médias turcs.
Des dizaines des journalistes campent devant le consulat depuis la disparition de M. Khashoggi, à l'affût de la moindre information, entrée ou sortie du consulat.
L'Arabie saoudite dément catégoriquement toute implication dans l'éventuel meurtre du journaliste, un critique du prince héritier Mohammed ben Salmane, qui collaborait notamment avec le Washington Post.
M. Trump, grand allié de l'Arabie saoudite, avait samedi pour la première fois estimé possible une implication de Ryad dans sa disparition et l'a menacé d' »un châtiment sévère ».
Mais l'Arabie saoudite a promis dimanche de riposter à d'éventuelles sanctions. « Nous rejetons entièrement toute menace ou tentative d'affaiblir (le royaume), que ce soit via des menaces d'imposer des sanctions économiques ou l'usage de pression politique », a déclaré un haut responsable saoudien cité par l'agence de presse saoudienne SPA.
Paris, Londres et Berlin ont demandé une « enquête crédible ». « Défendre la liberté d'expression et une presse libre, et assurer la protection des journalistes sont des priorités essentielles pour l'Allemagne, le Royaume-Uni et la France », ont déclaré dans un communiqué commun les ministres des Affaires étrangères de ces trois pays.
– Des investisseurs boudent –
Lundi matin, la Bourse saoudienne est repartie à la hausse au lendemain d'une sévère chute sur fond de tensions liée à la disparition de M. Khashoggi.
Alors que les investisseurs s'enthousiasmaient encore il y a quelques semaines des pharaoniques projets économiques du prince héritier, l'affaire Khashoggi semble en avoir refroidi certains.
Le milliardaire britannique Richard Branson a annoncé geler plusieurs projets dans le royaume. Et des partenaires prestigieux ont annoncé ne plus participer au « Davos du désert », la deuxième édition de la conférence « Future Investment Initiative », organisée du 23 au 25 octobre à Ryad.
Les dernières en date de ces personnalités sont les PDG des sociétés de gestion d'actifs Blackrock et Blackstone, respectivement Larry Fink et Steve Schwarzman, selon des personnes familières du dossier.
Le PDG de JP Morgan, James Dimon, ne s'y rendra pas non plus, selon la banque américaine.
La liste des participants, intialement publiée sur le site de l'événement, n'était plus trouvable lundi.
Cher au prince héritier, l'événement est boudé par des médias comme le Financial Times, le New York Times et The Economist, mais aussi par le patron d'Uber.
Pour beaucoup de multinationales, aller à cette conférence comporte des risques en termes de réputation qui « l'emportent sur les bénéfices qu'elles auraient pu tirer de l'économie saoudienne », selon Michael Stephens, du centre de réflexion londonien Royal United Services Institute.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.