R-M® fête ses 100 ans avec la marque suédoise Volvo    Entretien Exclusif – Jo-Wilfried Tsonga : « Je suis heureux de jouer à Marrakech ! »    Mawazine vibrera aux sons du hip-hop US avec Black Eyed Peas    La 1ère édition du Festival du cinéma québécois à Rabat    Trophée Hassan II et Coupe Lalla Meryem de golf : C'est parti !    International: Maroc Telecom résiste à la conjoncture    Hervé Renard passe au confessionnal    Festival du cinéma africain de Tarifa-Tanger : Trois films marocains en lice    Repenser la chose migratoire!    Tennis : Le Maroc au Championnat africain U14 en Afrique du Sud    Said Amzazi suspend le dialogue avec les enseignants    Lever de rideau sur le 2e Festival national du rire «Comique Benslimane»    Afrique du Sud: 51 morts dans des inondations, le président Ramaphosa sur place    Ukraine: Le comédien Volodymyr Zelensky remporte la présidentielle    BCIJ: Démantèlement d'une cellule terroriste de six «Daechiens»    Commissions parlementaires : Les nouveaux présidents élus    Algérie: Le PDG de Sonatrach limogé, celui d'un groupe privé en détention provisoire    Abdennabaoui s'attaque à la traite des êtres humains    Edito : Ramed, mort clinique?    DGSN : Lancement d'une large enquête judiciaire sur des centres d'appels fictifs    Cinq Marocains légèrement blessés dans un accident de la route à Cuba    Casablanca : Le BCIJ met la main sur 7 tonnes de chira    Aziz Akhannouch dresse un premier bilan    ONCF: Al Boraq transportera bientôt son millionième voyageur    850.000 MRE y sont attendus…    Kim Jong Un espère un sommet « couronné de succès et utile » avec Poutine    Mawazine2019: Du Hip Hop à l'OLM Souissi    Vidéo-Trophée Hassan II de golf : Brillante entrée en jeu de l'équipe du Prince Moulay Rachid    Hakim Ziyech dans le viseur du Real Madrid    Le Maroc, une destination des plus dynamiques du moment    La Chambre des représentants exprime sa solidarité avec les détenus palestiniens    L'enfer tel que raconté par des Marocains de Syrie    La FDT boycotte le 1er Mai    Ces mystérieux objets au-delà de Neptune    Les chœurs de Notre-Dame, ces "orphelins" de la cathédrale    La grotte d'Ifri N'Abbou, un joyau naturel au potentiel touristique réel    Détenus d'Al Hoceima : Driss Lachguar reçoit une délégation d'ONG des droits de l'Homme    Poursuite de la généralisation du guichet numérique des autorisations    Le PDG du plus grand groupe privé algérien incarcéré    Après le titre, objectif Coupe de France avec Neymar pour le PSG    Chelsea manque l'occasion de monter sur le podium    Colloque international sur la "Digitalisation-numérisation au service de la gouvernance"    Fouad Laroui et Abdellah Dibaji présents aux journées culturelles d'Azemmour    Le long métrage marocain "Le Miracle du Saint Inconnu" en compétition à la 58ème semaine de la critique de Cannes    Sept tonnes de haschich saisies à Casablanca    Les avocats plaident pour une réforme de fond    L'EI revendique les attentats au Sri Lanka    126e derby casablancais, WAC-RCA 2-2    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parlement – PLF 2019, les pour et les contre
Publié dans La Nouvelle Tribune le 23 - 10 - 2018

Les groupes parlementaires ont marqué leurs divergences à propos du projet de la loi de finances (PLF 2019), la majorité ayant salué un texte « optimiste » alors que l'opposition y voit « une simple déclaration d'intentions ».
Côté majorité, le président du groupe du Rassemblement constitutionnel à la Chambre des représentants, Taoufik Kamil, a indiqué que ce projet intervient à un moment où le Royaume est appelé à relever un ensemble de défis, notamment ceux ayant trait à la concrétisation des orientations contenues dans les discours de du Roi Mohammed VI.
S'exprimant au terme de la présentation du PLF 2019 par le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun, lors d'une séance conjointe des deux Chambres du parlement, M. Kamil a souligné qu'il s'agit d'un projet revêtant des dimensions sociale et économique et s'articulant autour de trois secteurs prioritaires pour le citoyen, en l'occurrence l'éducation, la santé et l'emploi. Le député s'est félicité également de la mesure visant le recouvrement de la Taxe sur la valeur ajoutée qui pèse sur bon nombre d'entreprises.
Pour sa part, le président du groupe socialiste à la même Chambre, Amam Chakrane, a mis en évidence les mesures prévues au volet social en ce sens qu'elles apportent des réponses aux attentes des citoyens, relevant « la portée optimiste'' du texte de loi et de son caractère opérationnel, en allouant des budgets importants en appui au secteur social, en premier lieu l'éducation, la santé et l'emploi.
Il a indiqué à cet égard que l'examen exhaustif du PLF-2019 permettra d'élucider davantage son impact socio-économique, insistant sur le besoin « d'un discours d'espoir et de confiance dans les potentialités du Maroc pour aller de l'avant dans les réformes et valoriser les opportunités offertes dans la perspective de drainer davantage d'investissements étrangers ».
Le président du groupe Modernité et Authenticité (opposition), Mohamed Achrourou, a de son côté signalé que les ressources inscrites dans le projet seront recouvertes sous forme d'impôts et grâce à la révision des subventions accordées à certains établissements en vue d'en faire bénéficier les secteurs sociaux tels que l'enseignement et la santé.
La discussion de ce projet permettra de mesurer à quel point le gouvernement honorera ses engagements visant la mise en œuvre des orientations relatives aux jeunes, d'autant plus que le PLF 2019 a omis de traiter les difficultés dont pâtit cette catégorie sociale et que les chiffres avancés reste »vagues ». Pour ce parlementaire, la révision de certaines dispositions du projets ayant trait à la formation professionnelle requiert des mesures qui s'avèrent difficiles à concrétiser dès 2019.
De son côté, Omar Abbassi, du groupe istiqlalien pour l'Unité et l'égalitarisme (opposition), a déploré que le projet de loi de finances « ne réponde pas aux besoins pressants et aux contraintes majeures auxquelles fait face le pays, notamment en ce qui concerne la situation difficile dans laquelle vivent les jeunes ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.