Point de vue : Naissance du label «Morocco L'ghedd»    Le renouvellement des élites doit toucher tous les domaines    Akhannouch met en avant le potentiel de la numérisation de l'agriculture marocaine    Facturation électronique, aucune obligation en absence de l'ICE    Shutdown: Trump attaque les démocrates qui refusent son offre de sortie de crise    Le pape invite les jeunes à prier en ligne avec l'application "Click to Pray"    Coupe de la CAF : 3 clubs marocains dans un seul groupe !    Après Abidjan, le Festival "Afrique du Rire" fait escale à Marrakech    Youcef Drissi Anticonformiste, rebelle et décalé !    Rallier Auxerre à Bzou, le défi d'Abderrazak El Badaoui    Ligue des champions: Le WAC s'incline à Pretoria    «France football»: Zyech 2e meilleur joueur maghrébin de l'année    Un symposium sur le management sportif à Agadir    Amzazi rencontre l'ambassadeur anglais    Sous le signe de l'excellence et de la diversité    Pêche côtière et artisanale: Stagnation des débarquements en 2018    Attaque israélienne à Damas : 4 soldats syriens morts    Hamid Douieb : un retour aux racines…    Brexit: Theresa May de retour dans l'arène du Parlement pour présenter son « plan B »    Interview with Mr Adil Douiri, founder of Mutandis, following the company's very successful IPO    Vidéo – Les images de la « super Lune » de sang    Classement «Times Higher Education» : L'Université Mohammed V en tête des universités marocaines    Londres ouvre la procédure pour les Européens souhaitant rester après le Brexit    Le Groupe BCP lance l'application «Atlantique Mobile» pour son réseau subsaharien    Encadrement de proximité : L'ONCA lance «la contractualisation du Conseil agricole privé agréé»    Un registre national des services médiatiques voit le jour    Edito : Partenaire fiable et utile    Casablanca : Un policier contraint d'utiliser son arme pour neutraliser un dangereux récidiviste    Rkia Derham reçue en audience par le Premier ministre indien    Sit-in à Rabbouni réclamant la traduction en justice des assassins de Omar Ould Anay    Habib El Malki a représenté S.M le Roi à la cérémonie d'investiture du nouveau président de Madagascar    Daniel Salaverry : Les relations entre Rabat et Lima évoluent de manière constante    Lancement de la formation pour le programme Jeunes marocains ambassadeurs aux Nations unies    Divers    Tabac et alcool assurément dangereux    Il faut mettre fin à la stigmatisation des troubles mentaux    Liga : Le Real double Séville    Racisme : L'appel de Koulibaly rejeté    Le DHJ se renforce à 0 dirham    Stefan Löfven, du soudeur syndicaliste au "socialo de droite"    La "success story" du groupe OCP sous les feux de la rampe à Dakar    La musique classique arabe s'invite en Chine    Aujjar rend hommage aux victimes du génocide rwandais...Et à Paul Kagamé.    «Il est important de laisser des écrits lorsque l'on dépose des projets»    SM le Roi Mohammed VI reçoit Mme Federica Mogherini    «Il faut récupérer tout ce qui est consommé à travers le monde»    «Le Maroc a signé «approximativement» toutes les conventions sur les droits d'auteur»    Donald Trump, le show et le chaos    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parlement – PLF 2019, les pour et les contre
Publié dans La Nouvelle Tribune le 23 - 10 - 2018

Les groupes parlementaires ont marqué leurs divergences à propos du projet de la loi de finances (PLF 2019), la majorité ayant salué un texte « optimiste » alors que l'opposition y voit « une simple déclaration d'intentions ».
Côté majorité, le président du groupe du Rassemblement constitutionnel à la Chambre des représentants, Taoufik Kamil, a indiqué que ce projet intervient à un moment où le Royaume est appelé à relever un ensemble de défis, notamment ceux ayant trait à la concrétisation des orientations contenues dans les discours de du Roi Mohammed VI.
S'exprimant au terme de la présentation du PLF 2019 par le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun, lors d'une séance conjointe des deux Chambres du parlement, M. Kamil a souligné qu'il s'agit d'un projet revêtant des dimensions sociale et économique et s'articulant autour de trois secteurs prioritaires pour le citoyen, en l'occurrence l'éducation, la santé et l'emploi. Le député s'est félicité également de la mesure visant le recouvrement de la Taxe sur la valeur ajoutée qui pèse sur bon nombre d'entreprises.
Pour sa part, le président du groupe socialiste à la même Chambre, Amam Chakrane, a mis en évidence les mesures prévues au volet social en ce sens qu'elles apportent des réponses aux attentes des citoyens, relevant « la portée optimiste'' du texte de loi et de son caractère opérationnel, en allouant des budgets importants en appui au secteur social, en premier lieu l'éducation, la santé et l'emploi.
Il a indiqué à cet égard que l'examen exhaustif du PLF-2019 permettra d'élucider davantage son impact socio-économique, insistant sur le besoin « d'un discours d'espoir et de confiance dans les potentialités du Maroc pour aller de l'avant dans les réformes et valoriser les opportunités offertes dans la perspective de drainer davantage d'investissements étrangers ».
Le président du groupe Modernité et Authenticité (opposition), Mohamed Achrourou, a de son côté signalé que les ressources inscrites dans le projet seront recouvertes sous forme d'impôts et grâce à la révision des subventions accordées à certains établissements en vue d'en faire bénéficier les secteurs sociaux tels que l'enseignement et la santé.
La discussion de ce projet permettra de mesurer à quel point le gouvernement honorera ses engagements visant la mise en œuvre des orientations relatives aux jeunes, d'autant plus que le PLF 2019 a omis de traiter les difficultés dont pâtit cette catégorie sociale et que les chiffres avancés reste »vagues ». Pour ce parlementaire, la révision de certaines dispositions du projets ayant trait à la formation professionnelle requiert des mesures qui s'avèrent difficiles à concrétiser dès 2019.
De son côté, Omar Abbassi, du groupe istiqlalien pour l'Unité et l'égalitarisme (opposition), a déploré que le projet de loi de finances « ne réponde pas aux besoins pressants et aux contraintes majeures auxquelles fait face le pays, notamment en ce qui concerne la situation difficile dans laquelle vivent les jeunes ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.