Un marocain remporte le marathon de Poitiers-Futuroscope    Le Maroc et l'Espagne préparent l'opération Marhaba    L'ex-manager de Stan Lee arrêté pour abus de faiblesse    Marouane Chamakh prend sa retraite    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Les Berkanis à un pas du sacre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Une réaction curieusement ingrate!    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Banque privée : Les principaux requis de succès    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jets de piment et de fournitures de bureau au parlement sri-lankais
Publié dans La Nouvelle Tribune le 16 - 11 - 2018

Le président du parlement sri-lankais a dû être escorté vendredi dans l'enceinte de l'assemblée, où se sont à nouveau affrontés les députés de camps opposés à coups de fournitures de bureau, de meubles et de jets de poudre de piment.
Le président du parlement Karu Jayasuriya a été empêché de rejoindre le perchoir pendant près d'une heure par un groupe de députés et n'a pu y accéder que sous la protection de policiers non armés et d'assistants parlementaires.
Ils ont dû ensuite le protéger contre des jets de livres, de fournitures de bureau lancés par des partisans de Mahinda Rajapakse, ancien homme fort de l'île (2005-2015) nommé Premier ministre par le président Maithripala Sirisena mais contre qui le parlement a voté mercredi une motion de défiance.
Le Sri Lanka est plongé dans une crise constitutionnelle depuis le 26 octobre quand le président a limogé le chef du gouvernement Ranil Wickremesinghe pour le remplacer par M. Rajapakse.
Des partisans de ce dernier ont également jeté de la poudre de piment sur des policiers et des parlementaires adverses, qui ont également été visés par des jets de morceaux de chaises.
Un parlementaire, Gamini Jayawickrema Perera, a raconté qu'on lui avait lancé de l'eau mêlée à de la poudre de piment et qu'il avait dû se faire soigner au centre médical du parlement.
Un député de gauche, Vijitha Herath, a expliqué avoir été frappé à la tête par un rival avec un exemplaire de la constitution.
Jeudi déjà, des coups de poing avaient été échangés au sein de l'assemblée à la consternation de la communauté internationale. L'ambassadeur britannique au Sri Lanka, James Dauris, a regretté « le comportement déplorable de certains députés, indigne d'eux et de leur noble institution ». L'ambassadeur d'Allemagne a aussi jugé ces actions « inconvenantes dans une démocratie ».
La crise paralyse le gouvernement et les inquiétudes sur la santé de l'économie et la capacité du Sri Lanka à rembourser sa gigantesque dette extérieure vont croissant.
Jeudi, le président a demandé au parlement de soumettre à nouveau au vote une motion de confiance. Les parlementaires ont commencé à examiner une résolution pour rejeter la demande de Mahinda Rajapakse d'organiser des élections anticipées. Mais le vote n'a pu aboutir en raison des violences.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.