Attentat Strasbourg : Le roi adresse un message de condoléances à Macron    CAN 2019 : le Maroc se met volontairement hors-course    COP24 : Une coopération environnementale entre le Maroc et le Sénégal    Saisie par la Marine royale de plus de 300 Kg de Chira à bord d'un Go-fast en Méditerranée    Maroc-France : Signature d'un accord pour le renforcement des compétences en langue française des jeunes    Glamour, stars et paillettes sont au rendez-vous    Tanger : Deux malfrats condamnés à 10 ans de prison    Juan Carlos Garrido, le maître d'œuvre    En vertu d'une convention entre la FNM et Renault : Un véhicule Renault Master pour transporter les toiles en toute sécurité    Real Madrid.. 63 millions de livres sterling sur la table pour Hazard    Casablanca : Remise des prix aux lauréats de l'African Entrepreneurship Award 2018    Accord agricole : Les eurodéputés disent oui    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste composée de trois «Daechiens» à Kénitra    Projet de loi de Finances 2019 : Les amendements des conseillers bien accueillis    Lutte contre la spoliation immobilière : Aujjar s'attaque à la mafia du foncier    Les droits sociaux et juridiques de l'artiste à l'ordre du jour    Malgré l'adoption formel, le combat se poursuit    Espagne : Pedro Sanchez annonce une hausse de 22% du SMIC    Fès-Meknès. Dardouri communique autour de l'INDH    Le groupe Attijariwafa bank remporte deux prix à Londres    Où en sont les pourparlers de paix inter-yéménites?    PLF 2019 en phase finale chez les conseillers    «Réhabiliter la politique et le politique»    «L'autisme est un prétexte pour parler de nos différences»    Ligue des Champions : Messi, Salah, Kane et Hakimi disputeront les huitièmes    Le gel des biens de Hosni Moubarak maintenu par l'UE    L'ES Tunis souhaite rencontrer River Plate au Carré d'AS    Apple. Voici les meilleures applications de 2018    Royal Air Maroc réceptionne à Seattle un nouveau Boeing 787-9 Dreamliner    Entreprises : De nouveaux textes législatifs approuvés par la Chambre des représentants    Le transfert des compétences toujours en stand-by    Noël endeuillé pour Strasbourg    E-commerce : Le Maroc classé 5ème pays africain    Le taux de mortalité infantile a baissé à 2,9% en 2018 au Maroc    Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre en Catalogne    Carlos Ghosn, l'empereur déchu de l'automobile    L'Iran déterminé à poursuivre ses essais de missiles    Le secret de la longévité des tortues géantes des Galapagos    Rencontres de concertation au sujet des colonies de vacances    Lancement à Kénitra d'un modèle de classes d'enseignement préscolaire    Marcelo Gallardo Stratège et idole de River Plate    Valverde : Nous voulons aider Dembélé    Ronaldo : J'aimerais que Messi vienne en Italie    Abdelali Hamieddine de nouveau rattrapé par l'affaire Aït Ljid    La Cour béninoise de répression des infractions économiques et du terrorisme menacerait-elle l'Etat de droit ?    Insolite : Bague perdue    L'OCP Policy Center devient le "Policy Center For The New South"    Azoulay appelle les Souiris à s'enquérir des intérêts de leur cité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jets de piment et de fournitures de bureau au parlement sri-lankais
Publié dans La Nouvelle Tribune le 16 - 11 - 2018

Le président du parlement sri-lankais a dû être escorté vendredi dans l'enceinte de l'assemblée, où se sont à nouveau affrontés les députés de camps opposés à coups de fournitures de bureau, de meubles et de jets de poudre de piment.
Le président du parlement Karu Jayasuriya a été empêché de rejoindre le perchoir pendant près d'une heure par un groupe de députés et n'a pu y accéder que sous la protection de policiers non armés et d'assistants parlementaires.
Ils ont dû ensuite le protéger contre des jets de livres, de fournitures de bureau lancés par des partisans de Mahinda Rajapakse, ancien homme fort de l'île (2005-2015) nommé Premier ministre par le président Maithripala Sirisena mais contre qui le parlement a voté mercredi une motion de défiance.
Le Sri Lanka est plongé dans une crise constitutionnelle depuis le 26 octobre quand le président a limogé le chef du gouvernement Ranil Wickremesinghe pour le remplacer par M. Rajapakse.
Des partisans de ce dernier ont également jeté de la poudre de piment sur des policiers et des parlementaires adverses, qui ont également été visés par des jets de morceaux de chaises.
Un parlementaire, Gamini Jayawickrema Perera, a raconté qu'on lui avait lancé de l'eau mêlée à de la poudre de piment et qu'il avait dû se faire soigner au centre médical du parlement.
Un député de gauche, Vijitha Herath, a expliqué avoir été frappé à la tête par un rival avec un exemplaire de la constitution.
Jeudi déjà, des coups de poing avaient été échangés au sein de l'assemblée à la consternation de la communauté internationale. L'ambassadeur britannique au Sri Lanka, James Dauris, a regretté « le comportement déplorable de certains députés, indigne d'eux et de leur noble institution ». L'ambassadeur d'Allemagne a aussi jugé ces actions « inconvenantes dans une démocratie ».
La crise paralyse le gouvernement et les inquiétudes sur la santé de l'économie et la capacité du Sri Lanka à rembourser sa gigantesque dette extérieure vont croissant.
Jeudi, le président a demandé au parlement de soumettre à nouveau au vote une motion de confiance. Les parlementaires ont commencé à examiner une résolution pour rejeter la demande de Mahinda Rajapakse d'organiser des élections anticipées. Mais le vote n'a pu aboutir en raison des violences.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.