Que veut-on ?    Destitution: Trump « envisage » de témoigner, les auditions s'accélèrent    Jerome Powell rappelle à Donald Trump l'indépendance de la Fed    Ouverture du 24e FICAR: Wafaa Amer et Daoud Aoulad Syed honorés    Edito : Anticiper    Projets verts «Rhamna E-Mob» : 30 motos électriques remises aux autorités locales    Modèle de développement. L'Istiqlal et le RNI croisent le fer    Al Omrane Expo Marocains du Monde : Le programme «Istitmar» présenté aux Marocains de France    Marrakech : des uniformes pour les conducteurs des calèches touristiques    Un centre de dialyse et un autre de santé urbain inaugurés à Hay Hassani    Météo : Le ministère du transport appelle à la vigilance    Transport de marchandises. Les conditions d'accès préoccupent les partenaires sociaux    Du nouveau dans l'affaire du "semsar" ayant promis d'intervenir pour alléger la peine d'une détenue    Météo: les prévisions de ce mardi    L'émir de Qatar reçoit Wali Bank Al-Maghrib    Bab Sebta: Arrestation d'un Français, objet d'un mandat d'arrêt    Bolsonaro, roi Salmane, Mahmoud Abbas, ... félicitent le roi à l'occasion de l'indépendance du royaume    Coupe du Trône: Hay Mohammadi en ébullition après la victoire du TAS    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Le Tihad Athletic Sportif de Casablanca remporte sa première Coupe du Trône    1000 taekwondistes présents au tournoi international d'Oujda    Le Onze national sommé de secouer le cocotier à Bujumbura    Le plan Maroc vert, un modèle à suivre    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    Moustapha Cissé Lô : Le Maroc intégrera bientôt la CEDEAO    Driss Lachguar : L'USFP a toujours servi les intérêts de la nation    Hommage à Bruxelles à la première génération des Marocains de Belgique    Le flux des migrations n'est pas près de s'estomper    Le cheval Rajeh remporte le GP de S.M le Roi Mohammed VI du pur-sang arabe    "Le Mans 66" en tête du box-office    L'art plastique marocain s'invite à Tunis    L'artiste plasticien Salem Chouatta ou l'art de rendre visible l'invisible    Décès du journaliste et militant Mustapha Iznasni    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Le BCIJ arrête deux présumés terroristes à Rabat    Paris : Al Omrane dévoile sa stratégie aux Marocains du Monde    Les participants au 12ème Forum MEDays adoptent la Déclaration de Tanger    Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban    La réalisation des grands projets d'infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH    L'expérience marocaine dans le secteur minier présentée en Chine    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    Nous sommes tous concernés par le diabète    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Corée du Nord condamnée à payer 501 millions de dollars pour la mort d'un Américain
Publié dans La Nouvelle Tribune le 25 - 12 - 2018

Un tribunal de Washington a condamné lundi la Corée du Nord à payer 501 millions de dollars pour sa responsabilité dans la mort de l'étudiant américain Otto Warmbier, jugeant qu'il avait été victime de torture.
« Une famille américaine, les Warmbier, a subi directement la brutalité de la Corée du Nord quand (le régime de Pyongyang) a arrêté leur fils pour l'utiliser comme un pion dans les manigances de cet Etat totalitaire et sa confrontation avec les Etats-Unis », a estimé la juge Beryl Howell.
Otto Warmbier est décédé en juin 2017 à 22 ans, après son rapatriement dans le coma de Corée du Nord où il avait été détenu pendant 18 mois.
Etudiant à l'université de Virginie, il avait été arrêté dans la capitale nord-coréenne à la fin d'un voyage organisé. Il avait été condamné à quinze ans de travaux forcés pour le vol d'une affiche de propagande lors de son séjour.
La cause exacte de sa mort demeure inconnue.
Un média américain a fait état en octobre de nouvelles preuves accréditant la thèse selon laquelle il aurait été battu par le régime. Pyongyang a toujours démenti tout acte de torture, affirmant qu'il avait contracté le botulisme pendant sa détention.
La juge Howell a octroyé au total 501.134.683,80 dollars aux parents d'Otto Warmbier, en grande parie au titre de dommages-intérêts.
« La Corée du Nord est responsable de la torture, de la prise d'otage et du meurtre extrajudiciaire d'Otto Warmbier, ainsi que des blessures infligées à son père et à sa mère, Fred et Cindy Warmbier », a-t-elle expliqué dans sa décision.
La juge a notamment cité le neurologue Daniel Kanter selon lequel le jeune homme a probablement souffert de lésions cérébrales causées par une interruption de l'irrigation sanguine au cerveau qui a duré de cinq à vingt minutes.
Sur la base de cas connus d'interrogatoires menés par les services nord-coréens, le jeune homme pourrait avoir subi des simulations de noyade (« waterboarding »), des chocs électriques, des étouffements et des arrachements de dents à la pince, a souligné la juge.
Selon la magistrate, la Corée du Nord n'a pas réagi à la plainte déposée au titre d'une loi permettant à des ressortissants américains d'entamer des poursuites pour des crimes n'étant pas considérés comme couverts par l'immunité diplomatique.
Il est très improbable que la Corée du Nord paie cette somme et les avoirs du régime susceptibles d'être saisis aux Etats-Unis sont très faibles.
La mort d'Otto Warmbier avait aggravé des relations déjà difficiles entre Washington et Pyongyang sur la question de l'arsenal nucléaire nord-coréen. Un réchauffement soudain avait toutefois débouché sur une rencontre historique entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump en juin à Singapour.
Le jugement pourrait perturber les négociations entre Washington et Pyongyang sur un accord de dénucléarisation de la péninsule coréenne, qui semblent toutefois actuellement bloquées même si M. Trump envisage de revoir en tête-à-tête le dirigeant du régime reclus début 2019.
« Il y a des progrès », a toutefois assuré lundi le président américain sur Twitter, « j'attends avec impatience mon prochain sommet avec le président Kim ».
Dans son jugement, Mme Howell a précisé que le département d'Etat américain avait toujours conseillé à la famille Warmbier de rester en retrait lorsqu'Otto était en détention, estimant que la Corée du Nord pourrait présenter des exigences en échange de la libération du jeune homme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.