ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Banque privée : Les principaux requis de succès    Festival Gnaoua et Musiques du Monde : 22 ans déjà !    Vidéo – WAC-ESS : Les supporters enflamment les gradins du complexe Moulay-Abdallah    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Messi remporte le sixième Soulier d'or de sa carrière    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Ligue des Champions d'Afrique : Le Wydad évite le pire    Vidéo – Le WAC arrache le nul à 10 et ne se fait pas aider par la VAR (1-1)    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Match nul pour le WAC    Noor Midelt I attribué au consortium mené par EDF    Mammifères    Un nouveau festival dédié à la «cuisine de rue»    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    Evénements d'Al Hoceima : Le CNDH accueille des mères et membres de familles de détenus    Al Barid Bank: 16% des transactions réalisées via le canal mobile au T1-2019    «Génération Africaine, la force du design» : A la découverte d'une cinquantaine de designers africains    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Khalid Naciri: «En hommage à celui pleuré, seul, à quatre mille kilomètres d'ici»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Santé. Plus de 3,8 millions de rendez-vous en ligne    Mohamed Saïd Afifi, le «Hamlet» marocain    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La guerre contre l'Iran n'aura pas lieu    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    Pas de cessez-le-feu en vue en Libye : Haftar reçu par Macron à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Corée du Nord condamnée à payer 501 millions de dollars pour la mort d'un Américain
Publié dans La Nouvelle Tribune le 25 - 12 - 2018

Un tribunal de Washington a condamné lundi la Corée du Nord à payer 501 millions de dollars pour sa responsabilité dans la mort de l'étudiant américain Otto Warmbier, jugeant qu'il avait été victime de torture.
« Une famille américaine, les Warmbier, a subi directement la brutalité de la Corée du Nord quand (le régime de Pyongyang) a arrêté leur fils pour l'utiliser comme un pion dans les manigances de cet Etat totalitaire et sa confrontation avec les Etats-Unis », a estimé la juge Beryl Howell.
Otto Warmbier est décédé en juin 2017 à 22 ans, après son rapatriement dans le coma de Corée du Nord où il avait été détenu pendant 18 mois.
Etudiant à l'université de Virginie, il avait été arrêté dans la capitale nord-coréenne à la fin d'un voyage organisé. Il avait été condamné à quinze ans de travaux forcés pour le vol d'une affiche de propagande lors de son séjour.
La cause exacte de sa mort demeure inconnue.
Un média américain a fait état en octobre de nouvelles preuves accréditant la thèse selon laquelle il aurait été battu par le régime. Pyongyang a toujours démenti tout acte de torture, affirmant qu'il avait contracté le botulisme pendant sa détention.
La juge Howell a octroyé au total 501.134.683,80 dollars aux parents d'Otto Warmbier, en grande parie au titre de dommages-intérêts.
« La Corée du Nord est responsable de la torture, de la prise d'otage et du meurtre extrajudiciaire d'Otto Warmbier, ainsi que des blessures infligées à son père et à sa mère, Fred et Cindy Warmbier », a-t-elle expliqué dans sa décision.
La juge a notamment cité le neurologue Daniel Kanter selon lequel le jeune homme a probablement souffert de lésions cérébrales causées par une interruption de l'irrigation sanguine au cerveau qui a duré de cinq à vingt minutes.
Sur la base de cas connus d'interrogatoires menés par les services nord-coréens, le jeune homme pourrait avoir subi des simulations de noyade (« waterboarding »), des chocs électriques, des étouffements et des arrachements de dents à la pince, a souligné la juge.
Selon la magistrate, la Corée du Nord n'a pas réagi à la plainte déposée au titre d'une loi permettant à des ressortissants américains d'entamer des poursuites pour des crimes n'étant pas considérés comme couverts par l'immunité diplomatique.
Il est très improbable que la Corée du Nord paie cette somme et les avoirs du régime susceptibles d'être saisis aux Etats-Unis sont très faibles.
La mort d'Otto Warmbier avait aggravé des relations déjà difficiles entre Washington et Pyongyang sur la question de l'arsenal nucléaire nord-coréen. Un réchauffement soudain avait toutefois débouché sur une rencontre historique entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump en juin à Singapour.
Le jugement pourrait perturber les négociations entre Washington et Pyongyang sur un accord de dénucléarisation de la péninsule coréenne, qui semblent toutefois actuellement bloquées même si M. Trump envisage de revoir en tête-à-tête le dirigeant du régime reclus début 2019.
« Il y a des progrès », a toutefois assuré lundi le président américain sur Twitter, « j'attends avec impatience mon prochain sommet avec le président Kim ».
Dans son jugement, Mme Howell a précisé que le département d'Etat américain avait toujours conseillé à la famille Warmbier de rester en retrait lorsqu'Otto était en détention, estimant que la Corée du Nord pourrait présenter des exigences en échange de la libération du jeune homme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.