Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    Aéroports du Maroc : Plus de 2,3 millions de passagers en avril    Prix des carburants. Le plafonnement des marges réactivé    Projet de loi organique sur la grève. Les syndicats listent leurs "préalables"    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    Real Madrid. Kroos reste    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Victoire pour le RSB Berkane    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    Meilleur joueur de L1. M'bappé sème le doute    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    Le WAC rate le coche et se met davantage de pression    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    Divers    WhatsApp attaqué par Pegasus    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Fondation Mohammed V pour la Solidarité    OMS    Etat des réalisations et programmation estivale 2019    Entretien avec M.Hassan Sentissi El Idrissi    Procès de l'attentat d'Imlil    5ème édition du Festival "Aji T'hdm"    SM le Roi Mohammed VI autorise l'ouverture de 20 nouvelles mosquées    Bilan de mi-mandat, les non-dits d'El Othmani    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Vigilance et mobilisation!    Aziz Lahlou: «Aziz Belal, économiste du socialisme»    Journée Internationale de l'infirmière    Le concert de la tolérance d'Agadir tend à disparaître?    Amina Rachid, La soldate des planches    Olk Werner à la tête des Lions pour 2 rendez-vous sans gloire    Hamid Bennani, le cinéaste accompli…    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    La Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains lance son site web    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme commémore le 16 mai    Nouveaux membres et nouvelle vie pour les amputés du Soudan du Sud    Poussée attendue des populistes à J-6 avant le coup d'envoi des Européennes    News    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elections en RDC: l'émissaire de l'UA met la pression, internet et RFI coupés
Publié dans La Nouvelle Tribune le 03 - 01 - 2019

– « L'Afrique a les regards braqués vers vous »: le chef des observateurs électoraux de l'Union africaine (UA) a voulu mettre les acteurs de la présidentielle en République démocratique du Congo « devant leurs responsabilités », à quelques jours de la proclamation des résultats provisoires.
Dans l'attente de cette échéance à hauts risques, les autorités congolaises ont coupé le signal de réception de Radio France internationale (RFI) et retiré l'accréditation de sa correspondante en RDC, où la radio publique française est très écoutée.
« Faites en sorte que nous ne soyons pas déçus », a déclaré le chef de la mission d'observation électorale de l'Union africaine (UA), l'ancien président malien Diacounda Traoré, après une réunion mercredi soir avec les quatre acteurs principaux de l'élection congolaise.
Il s'agit des deux principaux candidats d'opposition, Félix Tshisekedi et Martin Fayulu, d'un représentant du candidat du pouvoir, Emmanuel Ramazani Shadary, et du président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Corneille Nangaa.
« Nous les avons mis devant leurs responsabilités », a poursuivi devant la presse M. Traoré, entouré de MM. Tshisekedi et Fayulu, et du représentant du candidat du pouvoir.
Il a plaidé pour le dialogue à quelques jours de la proclamation des résultats provisoires par la Céni, qui a évoqué la date-butoir de dimanche.
« Ce dialogue est conditionné par un certain nombre de choses. D'abord la bonne volonté des uns et des autres. Ensuite il y a eu les élections. Que les résultats qui seront proclamés soient conformes à la volonté des électeurs », a poursuivi M. Traoré.
M. Traoré avait lancé ce même message dans l'après-midi à la fin de la présentation de son rapport préliminaire sur les élections dimanche en RDC.
Dans l'attente des résultats, le signal de RFI a été coupé par les autorités congolaises qui ont déjà suspendu l'accès à internet et aux réseaux sociaux.
« Nous n'allons pas laisser une station mettre de l'huile sur le feu au moment où nous attendons la compilation des résultats provisoires », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.
RFI couvre abondamment l'actualité de la RDC, le plus grand pays au monde avec le français pour langue officielle (environ 80 millions d'habitants).
La correspondante de RFI a été privée de son accréditation par le porte-parole du pouvoir qui accuse la radio de proclamer « les résultats, les tendances, alors qu'il n'y a que le président de la Céni qui peut proclamer les résultats et les tendances ».
RFI « regrette le retrait de l'accréditation de sa correspondante à Kinshasa, Florence Morice, qui n'a exercé que son travail de journaliste professionnelle », s'est défendue sa direction.
La radio rappelle qu'elle « n'a donné aucun résultat » et « demande l'annulation de cette mesure de retrait d'accréditation et le rétablissement de sa diffusion ».
Dès lundi au lendemain du scrutin, les autorités ont demandé aux opérateurs de couper l'accès internet pour éviter « un soulèvement populaire », d'après un conseiller du président Kabila.
« Il y a des gens qui intoxiquaient la population avec de faux chiffres concernant les élections », a ajouté ce conseiller diplomatique, Barnabé Kikaya Bin Karubi.
La coalition Lamuka autour du candidat d'opposition Martin Fayulu estime que la coupure d'internet « augure de la fraude et de la tricherie en train de se faire en ce moment précis », selon son directeur de campagne, Pierre Lumbi.
Même la majorité a demandé le rétablissement de l'internet.
L'élection présidentielle doit désigner le successeur du président Kabila, contraint de ne pas briguer un troisième mandat par la Constitution.
Joseph Kabila, au pouvoir depuis l'assassinat de son père en 2001, élu en 2006, avait été réélu dans la contestation en 2011.
Les élections se sont déroulées dans un « climat apaisé et serein, malgré les ingérences et tous les défis organisationnels, politiques et sécuritaires », ont estimé les 80 observateurs de l'UA dans leur rapport préliminaire.
L'UA relève tout de même un « dysfonctionnement de la machine à voter », « la disponibilité tardive des listes électorales et des formulaires de procès-verbaux de dépouillement et des résultats », ainsi que « la suppression de plusieurs bureaux de vote à Kinshasa ».
La Conférence des évêques (Cenco) doit présenter jeudi un rapport bien plus complet, fruit du travail des 40.000 observateurs qu'elle affirme avoir déployés.
Kinshasa a refusé toute mission d'observation européenne ou américaine, de même que toute aide logistique des Nations unies pour organiser les élections dans le plus grand pays d'Afrique sub-saharienne (2,3 millions de km2).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.