Amzazi: Le digital, un levier indispensable pour l'employabilité des jeunes    Cinq morts dans une fusillade près de Chicago    El Othmani : Le Maroc attache un intérêt particulier à la coopération avec le FMI et la BM    Approvisionnement en eau : Amara satisfait des progrès réalisés    Mutandis : Le RN en hausse de 40% en 2018    Sahara marocain : La loi budgétaire américaine très favorable à la position du Maroc    Vidéo-Live : Le Président égyptien présente les défis sécuritaires de l'Afrique au MSC2019    Vidéo-Live : Angela Merkel parle des vraies sources d'insécurité en Algérie et en Afrique    Les mises à jour de sécurité prendront fin dans un an    Algérie    Gros appétit pour les énergies renouvelables    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Un paquet de mesures en faveur des TPE    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    Les Marocains du monde au SIEL    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Bouillon de culture    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Divers    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    Divers sportifs    Une journée au complet et du spectacle en vue    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    Luis Rubiales loue la qualité des installations sportives au Maroc    Démantèlement d'une cellule terroriste composée de cinq extrémistes s'activant à Safi    Nador : Arrestation d'une bande de présumés passeurs    Casablanca: Incendie dans un stand du SIEL, rapidement maîtrisé    Le Forum international de l'étudiant à Safi    La nouvelle vie du Grand théâtre Cervantès    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Vidéo – Munich : La sécurité mondiale en question    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    A SIEL ouvert…    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    Sit-in massif lors du concert d'Enrico Macias à Casablanca    SIEL: les jeunes d'El Jadida publient un recueil de poèmes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Londres ouvre la procédure pour les Européens souhaitant rester après le Brexit
Publié dans La Nouvelle Tribune le 21 - 01 - 2019

Le gouvernement britannique lance lundi une application mobile sur laquelle les résidents européens installés au Royaume-Uni peuvent effectuer leur demande pour rester dans le pays après le Brexit.
Près de 3,5 millions de citoyens européens vivent actuellement au Royaume-Uni. Ils devront demander le statut de « résident permanent » (« settled status » en anglais), pour continuer à travailler ou toucher des prestations sociales lorsque le pays aura rompu ses liens avec l'UE.
Le ministère de l'Intérieur a assuré vouloir simplifier la procédure au maximum. Sur l'application – qui ne fonctionne pas encore sur iPhone -, les usagers sont invités à prendre en photo leur passeport biométrique et leur visage pour confirmer leur identité.
Ils sont ensuite dirigés vers un site internet pour renseigner leur adresse, et peuvent donner leur accord pour une vérification de leur situation fiscale, afin de confirmer leur adresse.
Troisième étape, ils doivent déclarer leur casier judiciaire. Une lourde condamnation peut aboutir à un rejet de la demande.
Après une phase de test de l'application, conduite entre novembre et décembre auprès de 30.000 personnes, le ministère a annoncé des premiers résultats : 81% des demandes ont été traitées dans un délai d'une semaine. Si aucun dossier n'a été refusé, presque 10% d'entre eux restaient sans réponse trois semaines après la fin du test. « Nous sommes sur la bonne voie », a réagi la secrétaire d'Etat à l'Immigration, Caroline Nokes.
Mais certaines voix s'élèvent pour exprimer des inquiétudes devant le nombre de requêtes quotidiennes qui pourraient être soumises, jusqu'à 6.000 selon certaines estimations. Le Home Office a engagé 1.900 personnes pour répondre à cette nouvelle charge de travail.
« C'est un test important pour le ministère, les enjeux sont élevés », juge Jill Rutter, spécialiste des questions migratoires au centre de réflexion British Future.
« Si tout se passe bien, le Royaume-Uni enverra le message fort que les Européens sont les bienvenus, et que le gouvernement contrôle la situation. Si cela se passe mal, les conséquences seront terribles », prévient-elle.
La procédure coûte 65 livres (74 euros), soit le prix d'un passeport. Elle est gratuite pour ceux disposant déjà du statut de résident permanent.
A partir du 30 mars, les demandes pourront également se faire par courrier ou dans des administrations locales.
Des discussions se poursuivent avec Apple pour permettre aux usagers d'un iPhone d'accéder à l'application.
Si un accord de sortie est trouvé entre Londres et Bruxelles, les citoyens européens arrivés avant fin 2020 pourront réclamer le statut de résident permanent, à condition d'en faire la demande avant le 30 juin 2021.
Sans accord, seuls les expatriés installés avant la date du Brexit, soit le 29 mars 2019, pourront le faire, jusqu'à la date limite du 31 décembre 2020.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.