Dominique de Villepin en super-VRP au CDS    Un nouveau Consul général de France à Casablanca    Les graves dégâts du non-Maghreb    Groupe OCP. Bon cru au titre du premier semestre 2019    Décès de l'ancien président tunisien Zine El Abidine Ben Ali    Santé maternelle : Les ministères de la Santé et de l'Intérieur partenaires de l'UNICEF    La prison locale Tanger 2 dément les informations sur la grève de la faim de détenus du hirak    DGSN : Arrestation de plus de 420 000 individus dans des opérations sécuritaires    Le projet Shoot Your Face prend fin en ce mois de septembre    Mise en place d'un système d'archivage du patrimoine audiovisuel national    Championnats du monde de boxe : Mohamed Hamoute éliminé en 8èmes de finale    Investissement: Mémorandum d'entente entre Casablanca Finance City et BarcelonaCentre Financer Europeu    Barcha !    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Communiqué du Bureau Politique du PPS    Sédentarité et surpoids au banc des accusés    Classement FIFA : Le Maroc gagne 2 places et remonte à la 39è position    Le capital humain!    Conflit syrien: Sommet tripartite à Ankara…    Studio 7, le premier studio de dance urbaine à Casablanca    Fondafip : Les finances publiques face au défi des mutations du monde    Arrestation à Nador d'un dangereux récidiviste    Mariage des mineurs : Le plaidoyer de Réda Chami    Eliminatoires CHAN 2020. Benhalib et El Kaabi absents du dernier tour    Attaques en Arabie: Pompeo évoque un « acte de guerre » de l'Iran    Canada: Trudeau rattrapé par une vieille photo de « blackface »    Royal Air Maroc : Abdelhamid Addou affiche ses ambitions    L'Institut français de Casablanca dévoile sa programmation    Leçons tunisiennes    Le Onze national des locaux attendu aujourd'hui à Alger    Amadou Ba : Le soutien à l'intégrité territoriale du Maroc est une constante de la diplomatie sénégalaise    Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique    Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable    Insolite : Héritage dépensé    Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste    News    Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa    L'accès des enfants réfugiés à la scolarisation, une initiative assurément louable    Hausse des nuitées enregistrées à Essaouira    Le déficit de liberté économique, une menace pour la démocratie    Dakar salue l'engagement infaillible de S.M le Roi en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique    Liverpool chute, l'Ajax carbure et le Barça s'en tire à bon compte    Djorkaeff à la tête de la Fondation Fifa    Le Festival international du film de femmes à Salé lance la nouvelle saison culturelle    Mouna Fettou: Nous avons besoin d'une véritable industrie cinématographique    Bouillon de culture    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Appel à Marrakech au renforcement de l'entrepreneuriat féminin
Publié dans La Nouvelle Tribune le 13 - 02 - 2019

Les travaux de la deuxième édition de la Conférence des femmes d'affaires arabes et africaines, initiée cette année sous le thème « la réalisation des objectifs de développement durable à travers le soutien des femmes entrepreneures », ont été ouverts mercredi au Palais des congrès à Marrakech. A cette occasion, des ministres africaines ont plaidé en faveur de la promotion de l'entrepreneuriat des femmes africaines et arabes pour la construction d'un avenir meilleur pour tous et la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD).
Dans ce sens, la ministre des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Artisanat et du Secteur informel au Congo-Brazzaville, Mme Yvonne Adélaïde Mougany, a souligné que la réalisation des ODD, à travers le soutien des femmes entrepreneures, constitue une opportunité de choix pour mettre en avant le rôle que peuvent jouer ces femmes dans la réalisation de cette ambition qui concerne l'humanité entière.
Elle a précisé que cette 2ème Conférence des femmes d'affaires arabes et africaines se veut un espace qui leur permet de se retrouver et d'échanger sur plusieurs questions, au Maroc, un pays qui fait avec succès la synthèse des riches cultures et le lien entre la tradition et la modernité, tout en restant résolument tourné vers l'avenir.
« C'est justement pour la réussite de la construction d'un meilleur avenir pour tous à travers l'entrepreneuriat, en général, et féminin, en particulier, qu'il convient d'impulser et encourager, d'appuyer et accompagner, que nous devons engager notre créativité, nos énergies et notre détermination », a insisté Mme Mougany, ajoutant qu'en misant sur la femme entrepreneure arabe et africaine, reconnue industrieuse et résiliente, l'on fait confiance à celle qui sait faire la symbiose de son statut social, de sa persévérance économique et de son engagement politique, pour progresser au service des autres et de soi-même.
Dans ce sens, elle a appelé tous les participants à cette Rencontre de haut niveau à des échanges « intensifs, enrichissants et pragmatiques » pour faire avancer la cause et le rôle de la femme arabe et africaine dans l'atteinte des ODD.
« Nous avons besoin pour cela, non de l'enfermement dans les considérations limitatives aux femmes, mais aussi de l'apport précieux de l'autre moitié de l'humanité pour le bien de chacun et de tous », a-t-elle soutenu, notant qu'il faut également « renforcer notre cohésion et nos partenariats pour que se matérialise le rôle de développement du monde de la +nouvelle frontière+ que constitue l'espace géographique auquel femmes arabes et africaines appartiennent et qui sont appelées à construire ».
Pour sa part, la ministre déléguée chargée de l'Emploi, de la Jeunesse, de la Formation professionnelle, de l'Insertion et de la Réinsertion au Gabon, Mme Olivia Hajar Nguema Obiang, a indiqué que son pays, à l'instar de la communauté internationale, s'est approprié « la Décennie de la femme » et en a fait un de ses objectifs prioritaires de l'émancipation de la femme et de l'approche genre, tout en s'appuyant sur plusieurs axes des ODD, notamment les axes 1 (éradication de la pauvreté sous toutes ses formes), 5 (égalité entre les sexes), 8 (accès à l'emploi décent et promotion d'une croissance économique soutenue) et 10 (réduction des inégalités).
A ce propos, elle a mis en relief le projet de société « l'Avenir en confiance » proposé par le président Ali Bongo Ondimba et qui se traduit en acte à travers « le Plan Stratégique Gabon Emergent » dans deux de ses quatre fondations que sont le Développement durable et le Capital humain, ainsi que l'adoption en 2009 de la Stratégie Nationale de l'Egalité et de l'Equité de Genre ainsi que la dynamisation du secteur de l'entrepreneuriat au Gabon.
Rappelant que certains rapports internationaux ont montré à suffisance la vulnérabilité de la femme gabonaise sur le marché du travail et un taux de chômage important, Mme Obiang a indiqué que l'Etat gabonais a mis en place plusieurs mécanismes afin d'encourager et de faciliter l'entrepreneuriat dans le pays avec le renforcement du cadre juridique ainsi que les organismes de soutien au développement de l'entrepreneuriat, outre la mise en place récemment du « Livre Blanc de l'entrepreneuriat féminin », avec pour objectifs d'encourager, motiver et susciter l'esprit d'entrepreneuriat chez la femme gabonaise.
Dans le même ordre d'idées, M. Victor Harison, Commissaire au sein de la Commission de l'Union Africaine (UA), a mis en avant le rôle majeur de la femme dans la réalisation du développement économique durable, soulignant que la place de la femme au sein de la société conditionne le développement de chaque pays, d'où l'impératif de reconnaître sa place centrale dans le tissu sociétal.
Après avoir cité des exemples de plusieurs femmes marocaines, arabes et africaines ayant accédé aux centres de décision aussi bien dans le domaine politique qu'économique dans leurs pays respectifs, M. Harison a fait valoir que l'Afrique a réalisé de grands progrès en matière d'autonomisation des femmes et de promotion de leur situation, estimant que les femmes africaines et arabes sont aussi appelées à jouer un rôle déterminant dans l'instauration de la paix et de la sécurité en vue de garantir l'essor du Continent.
Mettant en exergue l'agenda 2063 mis en place par l'UA pour une Afrique prospère et en paix, le responsable a indiqué que 20 objectifs de cet agenda panafricain sont en lien avec les 17 ODD, affirmant que l'Afrique œuvre, entre autres, pour une meilleure parité-genre en vue de la promotion de la situation des filles et des femmes dans les sociétés africaines.
Et M. Harison de poursuivre qu'à l'heure de la transformation et de la diversification des économies africaines, l'UA œuvre aussi pour la promotion de l'entrepreneuriat de la jeunesse africaine, relevant que les femmes africaines entrepreneures ont un rôle prépondérant à assumer dans la chaîne de valeur et l'amplification des échanges commerciaux sur le plan continental.
Dans ce cadre, il a mis en avant l'importance de la consolidation de l'intégration africaine à travers la mise sur pied de la Zone de libre-échange continentale (ZLECA) pour la création de richesses, la réduction des inégalités et de la pauvreté en Afrique, tout en insistant sur le renforcement des réseaux des femmes arabes et africaines entrepreneures en vue d'atteindre le développement durable et équitable dans tout le Continent et dans toute la région arabe.
A l'issue de cette Conférence, un Manifeste sera rendu public formalisant ainsi les engagements pour un développement équitable et durable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.