Christchurch : L'auteur de l'attaque inculpé pour terrorisme    La réponse de Huawei à Google    Ramadan : Engouement par-ci, montée des prix par-là    Les Etats-Unis donnent un sursis de 3 mois à Huawei    Radioscopie des besoins prévisionnels d'emplois au Maroc    Marrakech: La ville que les stars adorent!    Sidi Moumen : Le Roi Mohammed VI inaugure un Centre médical de proximité    Baisse du résultat net du CIH    Banque Atlantique se propose d'accompagner l'Etat et les entreprises nigériens    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    Stratégie e-gov. L'amer diagnostic de la Cour des comptes    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Madison Cox lauréat du prix de la Rosa d'Oro    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Egypte : Le Comité d'organisation lance une billetterie en ligne    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    Vente illégale de boissons alcoolisées et immigration clandestine : Une ressortissante subsaharienne arrêtée à Rabat    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Divers    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etude du CMC : Le secteur agricole doit gagner en compétitivité
Publié dans La Nouvelle Tribune le 17 - 02 - 2019

Les activités agricoles constituent un outil efficace de lutte contre la pauvreté notamment dans le milieu rural, souligne le Centre marocain de conjoncture (CMC) dans sa dernière publication mensuelle « Maroc Conjoncture » consacrée à « l'Agriculture: Quel enjeux pour l'économie marocaine ? ».
« L'agriculture marocaine demeure le premier pourvoyeur d'emplois du pays avec près de 40% de l'emploi total et constitue donc un outil efficace de lutte contre la pauvreté notamment dans le milieu rural », indique le CMC dans un communiqué sur la publication de son dernier numéro composé de plusieurs axes.
Le secteur agricole, poursuit la même source, contribue autour de 12% au produit intérieur brut, ajoutant que le Plan Maroc Vert (PMV) a permis de confirmer que l'agriculture peut être un levier performant de la croissance économique.
« Toutefois, les insuffisances dans la mobilisation du potentiel de compétitivité demandent à être comblées s'agissant, particulièrement, de l'édification d'une offre de services logistiques performante, pour une meilleure organisation et optimisation des flux de production et de commercialisation », relève le centre.
Cette démarche s'impose de plus en plus pour marquer une inflexion vers la génération de plus de synergies entre les différents acteurs et en faveur de la consolidation des chaînes de valeur compétitives, répondant aux exigences des marchés tant nationaux qu'internationaux, souligne le CMC, estimant que cela passe par la genèse d'un écosystème agricole et agro-industrielle qui conduit à meilleure valorisation des filières d'Agro-business.
De même, la publication fait savoir que le secteur agricole, de par son importance économique et ses ramifications dans le tissu social, demeure le pilier central de l'économie marocaine et la base fondamentale de tout modèle visant un développement durable du pays.
Avec toutes ses filières de la céréaliculture à la pêche en passant par l'arboriculture et l'élevage, le poids de l'agriculture transparaît à travers la population qu'il touche d'une manière directe, celle du monde rural avec ses 13,5 millions d'habitants soit 40% de la population totale du Maroc.
Par ailleurs, le CMC souligne que le secteur agricole est l'un des leviers les plus puissants sur lequel les responsables peuvent agir pour mettre fin à l'extrême pauvreté, renforcer le partage de la prospérité et nourrir une population de plus en plus importante, notant, cependant, que les changements climatiques risquent d'entraver la capacité de l'agriculture à tirer la croissance et à assurer la sécurité alimentaire de l'ensemble des économies de par le monde.
Le défi au cours des prochaines années est de développer davantage cette activité tout en préservant l'environnement, estime-t-il.
Sur l'axe « Expérience et développement rural : Quel enseignements ? », la publication indique qu'à travers le monde, les efforts récents de lutte contre la pauvreté ont connu des progrès réguliers, notant, toutefois, que les taux de pauvreté des zones rurales demeurent largement supérieurs à ceux des zones urbaines dans la plupart des régions.
La « ruralité » doit donc retrouver un rôle pivot dans les agendas nationaux et internationaux du développement, recommande le CMC, ajoutant que le Fonds international de développement agricole (FIDA) a appelé, dans son rapport sur le développement rural de 2016, à une « transformation rurale inclusive », un processus à travers lequel l'amélioration de la productivité agricole, l'augmentation des excédents commercialisables, l'élargissement des possibilités d'emploi en dehors des exploitations agricoles, un meilleur accès aux services et aux infrastructures, ainsi que la capacité à influencer les politiques conduiront à l'amélioration des moyens de subsistance en milieu rural et à une croissance inclusive.
Partout dans le monde, et notamment dans les grands pays émergents, le développement rural est récemment érigé en priorité.
Le monde rural souffre de déficits persistants qui l'éloignent du chemin de convergence vers le standard de vie dans les agglomérations urbaines. Que ce soit au plan de l'éducation, de la santé, de l'habitat ou encore des infrastructures de base, tous les indicateurs spécifiques au monde rural sont en retrait par rapport à leur équivalent dans le monde urbain.
La convergence rapide des niveaux de vie dans les deux milieux nécessite l'adoption de politiques publiques axées sur le développement rural dans ses multiples dimensions. Les priorités devraient être accordées au renforcement des capacités de production spécifiques au monde rural, avec à leur tête les activités agricoles, au développement des infrastructures économiques et à l'amélioration des conditions d'accès à l'éducation, à la santé et aux services sociaux de base.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.