Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Condition de la femme : Des associations marocaines montent au créneau
Publié dans La Nouvelle Tribune le 20 - 03 - 2019

Plusieurs associations marocaines, à l'occasion de la 63ème session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies, se sont réunies pour publier un communiqué sur la situation de la femme, au Maroc et dans le monde, que nous diffusons intégralement ci-après.
»
La 63ème session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies se tient entre le 11 et le 22 mars courant autour du thème : « L'autonomisation économique et la protection sociale des femmes et des filles ». C'est l'occasion pour les gouvernements des Etats dont le Maroc de présenter leurs rapports sur les mesures d'amélioration des conditions des femmes et des filles dans ce domaine.
Les organisations non-gouvernementales ayant un statut consultatif auprès du Conseil économique et social (ECOSOC) venant de tous les continents participent elles aussi de façon massive aux travaux officiels ou autres de cette session. A leur tour, elles organisent des activités et des tables rondes de haut niveau afin de jeter la lumière sur les conditions des femmes et plaident au plan international et régional en faveur de leur amélioration sur la base de leur expérience du terrain et de leurs actions de plaidoyer liées au travail de proximité qu'elles mènent auprès des différents groupes de femmes et de filles.
NOUS, ASSOCIATIONS MAROCAINES DES DROITS DES FEMMES,
Ayant participé depuis de nombreuses années aux travaux des sessions de la Commission, y compris l'actuelle session, et face aux grands défis soulevés par l'axe de la session de cette année, et qui se rapportent à la mise en œuvre de la parité, l'égalité, l'approche genre et à la promotion des droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux des femmes, notamment dans le domaine du travail et de la protection sociale,
ENREGISTRONS CE QUI SUIT :
Malgré quelques aspects positifs, les acquis réalisés par les femmes et les filles au Maroc dans ce domaine demeurent précaires, limités et n'assurent pas la convergence et la transversalité. En effet, l'ampleur des disparités et des discriminations dans ces domaines est tout à fait évidente en comparaison avec les revendications d'égalité et au vu des engagements internationaux du Maroc et ceux liés aux objectifs du développement durable.
Les obstacles patriarcaux structurels persistent entravant l'accès à la parité économique au plan horizontal et vertical et la réduction des disparités considérables entre les femmes et les hommes, particulièrement dans le domaine de la participation économique qui a connu un grave recul ces dernières années atteignant cette année 22 pour cent chez les femmes contre 70 pour cent chez les hommes, alors que le chômage des femmes est de 14 pour cent contre 8 pour cent pour les hommes.
La féminisation de la pauvreté se poursuit alors que les femmes continuent de travailler dans les secteurs informels et dans l'agriculture dans des conditions pénibles et à des salaires dérisoires, voire parfois sans salaire, sans parler de la non-valorisation des travaux domestiques, la non-rémunération de ces travaux, l'absence de congé de paternité après la naissance et le faible niveau d'adhésion aux régimes de couverture médicale et de sécurité sociale et de retraite…
D'autre part, nous constatons que la violence et la discrimination à l'égard des femmes, qui sont les facettes des graves violations des droits humains des femmes, persistent dans le monde avec des variations d'un pays à l'autre, selon la déclaration du Secrétaire général des Nations Unies au cours de l'actuelle session, et leur élimination nécessite encore beaucoup de mesures législatives et des efforts politiques et culturelles pratiques ainsi que la mise en place de structures adéquates. A ce sujet, en dépit de quelques progrès enregistrés dans notre pays dans ce domaine grâce à certains acquis et à l'action d'un certain nombre d'institutions et d'acteurs, grâce en particulier à l'expérience de plusieurs décennies des associations des droits des femmes et de leurs centres, les défis demeurent considérables notamment dans le domaine de la diligence due de la part de l'Etat à l'égard des femmes victimes et de sa responsabilité dans leur accompagnement, leur hébergement et leur autonomisation sociale, économique et humaine.
A cette occasion, nous exigeons du gouvernement marocain de promulguer les lois organiques pour les centres d'hébergement et de les doter en ressources humaines et matérielles pour leur permettre d'accomplir leur mission d'accompagnement conformément aux normes et pratiques établies en la matière, d'hébergement des femmes et des filles victimes et d'alléger le fardeau porté par les associations des droits des femmes qui restent les premières à intervenir dans ces cas.
A New York, le 14 mars 2019
Associations signataires :
La Fédération des Ligues des Droits des Femmes (FLDF)
L'Association Démocratique des Femmes du Maroc (ADFM)
L'Union Action Féminine (UAF)
L'Association Marocaine de Lutte Contre La Violence à l'Egard des Femmes (AMVEF)
Jossour Forum des Femmes Marocaines
L'Association Marocaine de Défense des Droits des Femmes (AMDF) »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.