Parlement: Les conseillers peinent sur leur propre règlement    Startups: L'OCP met le turbo    Les européens appelés aux urnes    La tension militaire mobilise le CCG et l'Opep    Violence dans les stades: Le débat encore (re)lancé    L'aide à l'éducation, un modérateur    Service militaire obligatoire. Le roi Mohammed VI ordonne le recrutement de plus de candidats pour cette année    Le roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de Tayeb Bencheikh    L'offensive de Trump met en péril la survie de Huawei, selon des experts    Huawei : Nouvelle salve de Washington contre Pékin    L'Espagne reste premier partenaire commercial du Maroc, selon Eurostat    Le Maroc réélu au bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de la Santé    Maradona appelle à boycotter un film sur lui    Etude. Maîtriser l'anglais améliore-t-il nos conditions au travail?    Rabat. Un centre de santé lancé à Diour Jamaâ    Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Stress hydrique. La Chine et le Maroc allient leurs forces    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    Fiscalité. Les libéraux veulent reconstituer un front uni    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Chronique Humour et Ramadan : Qu'Imam me suive…    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Divers Economie    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourita : Les manoeuvres de pollution au sein de l'UA ont cessé
Publié dans La Nouvelle Tribune le 25 - 03 - 2019

La décision 693, adoptée lors du 31è Sommet de l'Union Africaine (UA) à Nouakchott en juillet 2018, « replace la question du Sahara marocain dans son cadre idoine, celui des Nations Unies » et « permet, de ce fait, de dépolluer les travaux de l'UA, et d'immuniser l'Union face à toute tentative inappropriée de la dévier du chemin de l'unité et de l'intégration », a affirmé, lundi à Marrakech, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita. Cette décision « contribue, assurément, à installer la sérénité dans les travaux de l'UA sur la question du Sahara marocain », a souligné M. Bourita à l'ouverture des travaux de la Conférence ministérielle africaine sur l'appui de l'UA au processus politique des Nations Unies sur le différend régional sur le Sahara marocain, précisant qu'il s'agit d'une sérénité à l'échelle de l'UA en consacrant un mandat exclusif de la Troïka, mais également à l'échelle du Continent puisqu'elle rejoint la position de l'écrasante majorité des pays africains qui soutiennent le processus politique au sein des Nations Unies.
Le ministre a aussi évoqué la sérénité à l'échelle des institutions internationales, expliquant que la décision dispose que « la Troïka doit apporter un soutien efficace et un +appui aussi large que possible aux efforts que mènent les Nations Unies+ sur la question du Sahara marocain ».
Cette décision ne doit être « ni réinterprétée, ni contournée, ni instrumentalisée », a-t-il insisté, appelant à la prémunir, la préserver et la conforter.
Abordant les paramètres et directives établis par la Décision 693, M. Bourita a cité l'exclusivité des Nations Unies dans la recherche de la solution politique, l'exclusion de tout processus parallèle à celui des Nations Unies et le soutien de l'UA aux efforts des Nations Unies, faisant remarquer que la Troïka est l'instrument pour affirmer ce soutien.
Dans ce sens, il a fait remarquer que ce sont ces mêmes paramètres qui permettent à l'UA de se poser en soutien au processus politique mené dans le cadre des Nations Unies, et de s'inscrire dans la lignée des résolutions du Conseil de Sécurité, qui appellent à une « solution politique, réaliste, pragmatique et durable, qui repose sur le compromis ».
M. Bourita a, en outre, indiqué que la conférence de Marrakech se tient à un moment « où l'Afrique fait face à des défis substantiels, qui exigent que l'on se rencontre plus, que l'on se concerte plus et que l'on travaille davantage ensemble », relevant que l'intérêt supérieur de l'Afrique appelle au rassemblement, à l'unité, à la cohésion et à la cohérence.
Et le ministre de rappeler que dans le Discours Royal qui a marqué le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle, SM le Roi Mohammed VI a établi la feuille de route du Royaume au sein de l'Union Africaine, soulignant que la Conférence de Marrakech est « l'exacte illustration de cette Vision Royale, en ce qu'elle entend, précisément, fédérer et à aller de l'avant ».
Cet esprit de rassemblement découle de l'essence même de la Politique Africaine de Sa Majesté le Roi, qui repose sur les principes de « responsabilité, de solidarité et de clarté », a-t-il affirmé, précisant que cette orientation pousse, aujourd'hui, le Maroc à « s'opposer à tout débat stérile exploitant la question du Sahara marocain, et à condamner les manipulations politiques et les surenchères manichéennes ».
Sur un autre registre, M. Bourita a rappelé que SM le Roi avait souligné que « c'est à l'Afrique que le Royaume cherche à donner le leadership », faisant observer qu'il n'y a pas de leadership sans unité.
« Le leadership c'est rassembler; c'est fédérer les efforts autour des enjeux importants de notre Continent, notamment en matière de développement durable, de paix, de sécurité et de stabilité », a affirmé M. Bourita, ajoutant que « le leadership c'est, enfin, veiller à la cohésion des pays africains dans une mise en œuvre sereine et apaisée des processus liant l'Union Africaine à ses partenaires extérieurs ».
Et le ministre de conclure qu' »en prenant part à cette Conférence, vous vous placez donc dans le respect du processus onusien, dans la confiance des institutions habilitées à se saisir de la question, et dans la légitimité de la légalité internationale. En somme, vous vous mettez du bon côté de l'Histoire ».
La Conférence ministérielle africaine sur l'appui de l'Union Africaine au processus politique des Nations Unies sur le différend régional au sujet du Sahara marocain connaît la participation de 37 pays africains issus des cinq sous-régions du Continent. Elle se veut l'occasion de réaffirmer le consensus africain autour de la Décision 693, et de témoigner activement de l'appui africain au processus politique en cours dans le cadre des Nations Unies en vue d'une solution politique réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara, qui repose sur le compromis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.