La RSB assure à Berkane avant la confirmation à Alexandrie    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La Cour des Comptes publie son rapport sur les services publics en ligne    Flash hebdomadaire    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    Rabat : Arrestation d'une quadragénaire qui vendait illégalement, des boissons alcoolisées    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    Le Festival international de musique andalouse à Casablanca    1er numéro du «Bulletin du patrimoine de Marrakech et de sa région»    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Casa Transport lance les travaux d'une trémie au niveau de Ghandi    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    Les professeurs universitaires annoncent un grève nationale    P&G renouvelle son opération solidaire "Iftar Saem"    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Casablanca-Settat : Destruction de 56 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    CAN2019. Mascotte, plateforme de vente de billets... l'organisation s'active    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Kylian Mbappé élu meilleur joueur du Championnat français    La CGEM octroie son Label RSE à Géocycle Maroc    Le CESE donne la parole aux citoyens    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    WhatsApp attaqué par Pegasus    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Etats-Unis suspendus à la publication du rapport final de l'enquête russe
Publié dans La Nouvelle Tribune le 18 - 04 - 2019

Donald Trump semble exonéré des soupçons de collusion avec Moscou lors de la campagne de 2016, mais le procureur spécial Robert Mueller a-t-il débusqué d'autres informations compromettantes pour le président des Etats-Unis ? La réponse est attendue jeudi avec la publication de son rapport d'enquête final.
Ce document de 400 pages doit être rendu public dans la matinée par le ministère de la Justice, qui l'a toutefois expurgé de toute une série d'informations confidentielles.
Son contenu pourrait clore définitivement une saga politico-judiciaire qui a empoisonné les deux premières années du mandat de Donald Trump, et lui permettre de se tourner résolument vers sa campagne de réélection.
Mais l'opposition démocrate se tient à l'affût. Si le rapport contient des éléments à charge pour le président, elle usera de tous les moyens en son pouvoir, à commencer par son contrôle de la chambre basse du Congrès, pour relancer les poursuites.
A l'approche de l'échéance, le locataire de la Maison Blanche a affiché sa confiance. « Pas de collusion ! Pas d'obstruction! », a-t-il martelé, en se disant « totalement disculpé » par l'enquête du procureur Mueller.
Celui-ci, un ancien chef respecté du FBI, a bouclé en mars 22 mois d'investigations tentaculaires, ponctués par l'inculpation de 34 personnes russes et américaines, dont six proches collaborateurs du président Trump pour des malversations diverses.
Cet homme méthodique et austère, qui s'est toujours tenu à l'écart du vacarme politique et médiatique, a simplement remis son rapport final au ministre de la Justice Bill Barr, en le laissant gérer la suite des événements.
L'Attorney General a rapidement fait savoir que le procureur n'avait pas trouvé de preuve d'une « coordination ou d'une conspiration » entre la Russie et l'entourage du milliardaire républicain lors de la présidentielle de 2016.
– Entrave –
Dans un courrier de quatre pages adressé au Congrès, il s'est montré plus nuancé sur le second volet de l'enquête: les soupçons d'entrave à la justice.
En raison notamment du limogeage du chef du FBI James Comey en mai 2017, qui dirigeait alors l'enquête russe, Donald Trump était suspecté d'avoir abusé de ses prérogatives présidentielles pour mettre des bâtons dans les roues des enquêteurs.
Sur ce volet, « si ce rapport ne conclut pas que le président a commis un crime, il ne l'exonère pas non plus », a écrit Robert Mueller dans son rapport, des propos cités par Bill Barr qui a toutefois jugé ne pas avoir matière à poursuivre.
Les démocrates ont trouvé que le ministre, nommé récemment à ce poste par Donald Trump, allait un peu vite et veulent connaître les éléments qui ont fondé sa décision.
Des membres de l'équipe Mueller ont aussi déclaré à la presse que le résumé de Bill Barr ne reflétait pas fidèlement le résultat de leurs travaux.
Soupçonnant le ministre d'avoir édulcoré les conclusions du procureur spécial, les démocrates réclament donc d'avoir accès au rapport intégral.
Or, la version publiée jeudi sera expurgée des détails risquant de révéler les sources des enquêteurs, de nuire à la réputation d'acteurs « périphériques », de compromettre des enquêtes en cours ou obtenues par un « grand jury ».
Le procureur Mueller a eu recours à ces collectifs de citoyens, dont les travaux sont protégés par des règles de stricte confidentialité, et son rapport final pourrait avoir subi de nombreuses coupes.
– « Flics en colère » –
Donald Trump a assuré ne pas avoir lu le rapport Mueller. Des avocats de la Maison Blanche en ont toutefois discuté avec le ministère et se tiennent prêts à réfuter rapidement les soupçons d'entrave à la justice s'ils devaient être renforcés.
Le président a d'autre part poursuivi son travail de sape d'une enquête qu'il a toujours comparée à une « chasse aux sorcières » orchestrée par des démocrates incapables de digérer leur défaite de 2016.
Mardi, il a encore repris la formule sur Twitter et critiqué des « flics en colère » lâchés à ses trousses par l'opposition.
Avant-goût des joutes à venir, celle-ci s'est offusquée mercredi soir de l'annonce d'une conférence de presse de Bill Barr jeudi à 9H30 (13H30 GMT) avant la transmission du rapport aux parlementaires.
Elle l'a accusé de vouloir conditionner les esprits avant que les Américains n'aient le temps de se forger leur opinion. Le représentant Hakeem Jeffries a appelé sur Twitter le ministre « à sortir le rapport et à se taire ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.