Il fait l'actu : Rachid Aouzal, nouveau DG de National Aviation Services Maroc    Paris : Les MRE victimes d'escroquerie immobilière manifestent au « SMAP IMMO »    Le Maroc et la France renforcent leur coopération en matière d'aviation civile    La Gendarmerie royale et la Guardia Civil se réunissent à Agadir    Le 8ème congrès national de la JS reporté à la mi-septembre    Benabdallah: Elire une nouvelle direction capable de dépasser les dysfonctionnements    Maroc Telecom: les détails de l'OPV    Objectif Downing Street : Qui face à Boris Johnson ?    Un panneau publicitaire blesse grièvement un homme à Casablanca…    Le marché de l'art sur la voie de la digitalisation    Nouveau clip : Abdelbasset Mriqi lance «Bogossa»    Remise des prix aux lauréats Marocains du concours national de la langue russe    Couverture sanitaire universelle : Un droit fondamental    Accréditation : London Academy Casablanca homologuée    Le Meeting International Mohammed VI d'athlétisme tient ses promesses    L'équipe du Maroc s'incline pour la seconde fois    Zahira Tigtate: Sa conception exemplaire d'art et de créativité    Une cellule liée à EI démantelée à Tétouan    Brésil: Bolsonaro face à la grogne populaire…    Voiture électrique. La ministre El Ouafi donne l'exemple    Production. L'industrie en convalescence    Finances publiques. Les recettes grimpent et dépenses stagnent    Hilale: Pas de solution à la question du Sahara en dehors de la souveraineté du Maroc    Les schémas de guerre    Port de Casablanca : L'ANP renforce le contrôle des marchandises    Le Maroc prend part aux Journées MENA-OCDE à Tunis    Pour l'amour du ballon rond ?    Boxe. La sélection nationale s'échauffe à Cuba    Forte participation marocaine au Salon international de l'aéronautique du Bourget    Le musée de la publicité inauguré à Rabat    Sublime Marcel Khalifé !    Edito : Inquiétant !    News    Rapport final de la XXVIIème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie    Driss Lachguar s'entretient avec Vo Van Thuong, membre dirigeant du Parti communiste vietnamien    Le Maroc et le Portugal souhaitent consolider davantage la coopération énergétique bilatérale    Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire    Au menu, 5 grammes de plastique par semaine    Formation à Laâyoune sur l'intégration de la dimension handicap dans les programmes régionaux de développement    Mouvement des étudiants grévistes en médecine et en pharmacie    Insolite : Taper sur Trump ?    Présidentielle en Mauritanie : De joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne    "Sarriverderci" Chelsea, Sarri à la Juventus    Patrice Bommel : Préserver d'abord le groupe    Prisme tactique : Le milieu de terrain, symbole de tous les maux    Réforme de l'administration publique : Le droit et le "new public management"    Ces tournages qui ont tourné au drame    La richesse du patrimoine culturel sahraoui au cœur du carnaval de Tan Tan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ligue des champions: Messi, chef d'orchestre et chef de bande
Publié dans La Nouvelle Tribune le 02 - 05 - 2019

Quand l'exigence va crescendo, Lionel Messi donne le la! Double buteur mercredi contre Liverpool (3-0), le maestro argentin a signé un nouveau récital et rapproché Barcelone de la finale de Ligue des champions, ajoutant une corde à son arc: se comporter en meneur d'hommes.
. Le virtuose
Alors que le Barça était mis au supplice dans cette demi-finale aller au Camp Nou, Messi a fait du Messi.
Il a créé et conclu une action collective, avec un peu d'opportunisme (75e), puis il a transformé un coup franc magistral à près de 25 mètres de la cage (82e). Le 12e but du meilleur buteur de cette C1, son 600e avec le Barça, quatorze ans jour pour jour après le premier. « Inarrêtable », selon les mots de l'entraîneur adverse Jürgen Klopp.
Deux chefs d'œuvre dans une prestation d'ensemble pleine de virtuosité, malgré l'emprise de Liverpool, malgré des espaces réduits.
« Il a surgi au moment où nous avions le plus besoin de lui », a commenté son entraîneur Ernesto Valverde. « Ses prises de balles, ses déboulés nous ont permis de gagner plus largement. Et il y a la sensation de peur qu'il infuse chez l'adversaire, en permanence. »
Après des doublés en huitièmes contre Lyon (5-1) et en quarts contre Manchester United (3-0), la presse sportive espagnole commence à épuiser ses superlatifs.
« Géant », a titré Mundo Deportivo. « Pape du football », a enchéri le quotidien As. « Du délire! », s'est enflammé Sport, dont le directeur Ernest Folch a tressé des lauriers au capitaine barcelonais: « Il est le joker qui décante et expédie n'importe quel match, même quand les choses se corsent ».
« Nous n'oublierons pas la démonstration de Messi », a souligné dans un éditorial Alfredo Relaño, directeur d'As. « Son match surpasse tout ce qu'il a fait auparavant. Au coeur de l'équipe, attirant le ballon à lui, donnant des coups s'il le fallait, écartant le jeu, dribblant en série, débordant d'énergie et de football… »
. Le chef
A 31 ans, l'attaquant autrefois timide et effacé a également pris une autre envergure cette saison en héritant du brassard de capitaine.
En première période, on l'a vu inciter ses partenaires à se calmer et à poser le jeu. Après son but, il a exhorté un Camp Nou impatient à ne pas siffler et à applaudir les joueurs.
« Quand Leo avance, tout le monde le suit. C'est le leader de l'équipe », a résumé Valverde.
Et après la rencontre, Messi a pris la parole publiquement, envoyant un message fort en faveur de Philippe Coutinho, retombé dans ses travers mercredi et partiellement hué à sa sortie du terrain.
« C'est moche de traiter comme ça un des nôtres, a tranché l'Argentin. Nous sommes dans un moment décisif et très beau, nous devons être plus unis que jamais. »
. Le meilleur ?
Après avoir remporté samedi son dixième titre de champion d'Espagne, Messi ne s'en cache plus: il vise le triplé Liga-Coupe-C1, comme en 2009 et 2015, et en particulier le sacre européen, quatre ans après sa quatrième et dernière couronne.
« On l'a dit en début de saison, (cette coupe) on va la décrocher ensemble », a-t-il lancé. « Il reste peu de matches, il reste trois finales et nous allons y parvenir tous ensemble. »
Ces trois « finales », ce sont la demie retour mardi à Liverpool, la finale de Coupe du Roi le 25 mai contre Valence et la grande finale européenne au stade Metropolitano de Madrid, le 1er juin.
Messi le sait, un nouveau triplé serait probablement synonyme pour lui de sixième Ballon d'Or en fin d'année. Mais avant d'aller dans l'enfer d'Anfield mardi soir, il sait aussi que son Barça avait chuté l'an dernier en quarts contre l'AS Rome après avoir gaspillé un avantage de trois buts (4-1, 0-3).
« C'est un très bon résultat », a conclu Lionel Messi. « Mais ce n'est pas définitif, nous allons aller dans un stade très compliqué, avec une grande histoire. » Pour y signer un nouveau récital ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.