Un policier contraint de dégainer son arme pour arrêter deux individus à Fès    650 kg de chira saisies à Agadir    Casablanca: Annonce des projets primés au Festival international du film de l'étudiant    Secteur industriel : L'indice des prix à la production en hausse    El Othmani loue l'action de l'AMMC    L'Organisation de Coopération Islamique fait le bilan de 20 ans d'activités    Forum Maroc-France : La déclaration finale proclame un partenariat pour l'Afrique    Forum parlementaire: Le Maroc et la France, partenaires pour la sécurité et le développement en Afrique    Rabat: Huit accords de partenariat pour l'accompagnement des personnes en situation de handicap    Attijariwafa bank renforce son engagement en faveur des MRE du Canada    Météo: Le temps qu'il fera ce samedi    Botola Pro D1 : Le classico Wydad-AS FAR vole la vedette    Complexe Mohammed VI: Le modus operandi    Oriental: Le CRI en mode proximité    Arganier: Le bio pour monter en gamme    Cafés hors la loi: La démolition commence!    Rabat: L'Intérieur se charge du budget 2020    Un nouveau souffle pour la Fondation «Esprit de Fès»    Des entreprises portugaises en mission d'affaires multisectorielle au Maroc    Avec la victoire de Boris Johnson, tout reste à jouer pour l'économie britannique    Un ex-Premier ministre turc égratigne Erdogan en lançant son parti    L'intelligence artificielle, entre opportunité et menace pour la santé    Ligue des champions : Ciel dégagé pour le PSG avant l'heure de vérité    Ligue Europa: Arsenal et la Roma au rendez-vous des seizièmes    La musique gnaoua, entre rituel africain et culte des saints vénérés au Maroc    André Azoulay: Il s'agit d'une consécration de l'engagement pionnier d'Essaouira    Les Algériens ne veulent pas Tebboune    Le vivarium du jardin zoologique de Rabat désormais ouvert au public    Football: Qui sont les joueurs africains les mieux payés?    Présidentielles algériennes : Abdelmadjid Tebboune vainqueur selon les résultats préliminaires    La BAD approuve près de 245 millions d'euros pour développer les réseaux de transport d'électricité et d'électrification rurale    Présidence de la CGEM: Le binôme Alj-Tazi confiant    Karim El Aynaoui : « Atlantic Dialogues », une invitation à formuler des réponses urgentes aux grands défis communs »    Gestion des catastrophes naturelles : La Banque mondiale accorde un prêt de 275 millions de dollars au Maroc    Nouvelle défaite cruelle de l'OCK    Eliminatoires Mondial-2022 : La date du tirage au sort fixée    Les prémices d'un nouvel espoir    Habib Sidinou, un président sobre et altruiste    Espagne: Les 3 footballeurs accusés de viol écopent de 38 ans de prison chacuns    L'opposition et la Constitution «adoptent» le PLF    Neutralité carbone en 2050: l'UE s'engage, mais sans la Pologne    Ce que la Turquie pense du Polisario    La Gambie annonce l'ouverture prochaine d'un consulat général à Dakhla    Officiel ! RAM intègre le 31 mars 2020 Oneworld    Académie française: Abdeljalil Lahjomri reçoit le Grand Prix de la francophonie    G-B : La Livre sterling s'envole après la victoire des Tories    L'art Gnaoua inscrit au patrimoine immatériel universel    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ligue des champions: Messi, chef d'orchestre et chef de bande
Publié dans La Nouvelle Tribune le 02 - 05 - 2019

Quand l'exigence va crescendo, Lionel Messi donne le la! Double buteur mercredi contre Liverpool (3-0), le maestro argentin a signé un nouveau récital et rapproché Barcelone de la finale de Ligue des champions, ajoutant une corde à son arc: se comporter en meneur d'hommes.
. Le virtuose
Alors que le Barça était mis au supplice dans cette demi-finale aller au Camp Nou, Messi a fait du Messi.
Il a créé et conclu une action collective, avec un peu d'opportunisme (75e), puis il a transformé un coup franc magistral à près de 25 mètres de la cage (82e). Le 12e but du meilleur buteur de cette C1, son 600e avec le Barça, quatorze ans jour pour jour après le premier. « Inarrêtable », selon les mots de l'entraîneur adverse Jürgen Klopp.
Deux chefs d'œuvre dans une prestation d'ensemble pleine de virtuosité, malgré l'emprise de Liverpool, malgré des espaces réduits.
« Il a surgi au moment où nous avions le plus besoin de lui », a commenté son entraîneur Ernesto Valverde. « Ses prises de balles, ses déboulés nous ont permis de gagner plus largement. Et il y a la sensation de peur qu'il infuse chez l'adversaire, en permanence. »
Après des doublés en huitièmes contre Lyon (5-1) et en quarts contre Manchester United (3-0), la presse sportive espagnole commence à épuiser ses superlatifs.
« Géant », a titré Mundo Deportivo. « Pape du football », a enchéri le quotidien As. « Du délire! », s'est enflammé Sport, dont le directeur Ernest Folch a tressé des lauriers au capitaine barcelonais: « Il est le joker qui décante et expédie n'importe quel match, même quand les choses se corsent ».
« Nous n'oublierons pas la démonstration de Messi », a souligné dans un éditorial Alfredo Relaño, directeur d'As. « Son match surpasse tout ce qu'il a fait auparavant. Au coeur de l'équipe, attirant le ballon à lui, donnant des coups s'il le fallait, écartant le jeu, dribblant en série, débordant d'énergie et de football… »
. Le chef
A 31 ans, l'attaquant autrefois timide et effacé a également pris une autre envergure cette saison en héritant du brassard de capitaine.
En première période, on l'a vu inciter ses partenaires à se calmer et à poser le jeu. Après son but, il a exhorté un Camp Nou impatient à ne pas siffler et à applaudir les joueurs.
« Quand Leo avance, tout le monde le suit. C'est le leader de l'équipe », a résumé Valverde.
Et après la rencontre, Messi a pris la parole publiquement, envoyant un message fort en faveur de Philippe Coutinho, retombé dans ses travers mercredi et partiellement hué à sa sortie du terrain.
« C'est moche de traiter comme ça un des nôtres, a tranché l'Argentin. Nous sommes dans un moment décisif et très beau, nous devons être plus unis que jamais. »
. Le meilleur ?
Après avoir remporté samedi son dixième titre de champion d'Espagne, Messi ne s'en cache plus: il vise le triplé Liga-Coupe-C1, comme en 2009 et 2015, et en particulier le sacre européen, quatre ans après sa quatrième et dernière couronne.
« On l'a dit en début de saison, (cette coupe) on va la décrocher ensemble », a-t-il lancé. « Il reste peu de matches, il reste trois finales et nous allons y parvenir tous ensemble. »
Ces trois « finales », ce sont la demie retour mardi à Liverpool, la finale de Coupe du Roi le 25 mai contre Valence et la grande finale européenne au stade Metropolitano de Madrid, le 1er juin.
Messi le sait, un nouveau triplé serait probablement synonyme pour lui de sixième Ballon d'Or en fin d'année. Mais avant d'aller dans l'enfer d'Anfield mardi soir, il sait aussi que son Barça avait chuté l'an dernier en quarts contre l'AS Rome après avoir gaspillé un avantage de trois buts (4-1, 0-3).
« C'est un très bon résultat », a conclu Lionel Messi. « Mais ce n'est pas définitif, nous allons aller dans un stade très compliqué, avec une grande histoire. » Pour y signer un nouveau récital ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.