Bac 2019. 150 personnes interpellées pour fraude    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    Un suspect arrêté dans l'affaire de l'agression d'une allemande    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Plan climat du Maroc « dans sa phase d'achèvement »
Publié dans La Nouvelle Tribune le 17 - 05 - 2019

Le Plan climat du Maroc, un cadre définissant la politique nationale en matière d'action climatique, est désormais « dans sa phase d'achèvement », a fait savoir, jeudi à Abidjan, la directrice du Centre de Compétences Changement Climatique du Maroc (4C Maroc), Rajae Chafil.
« Ce plan, qui est censé agréger toute la politique marocaine en termes d'actions climatiques, est entré dans sa phase d'achèvement ces derniers jours », a-t-elle dit lors du 1er dialogue structuré sur l'atteinte commune et concertée des objectifs fixés dans le cadre des « Contributions déterminées au niveau national », initiative conjointe de la Banque africaine de développement (BAD) et Cités et Gouvernements Locaux Unis d'Afrique (CGLU Afrique).
Ce plan, a-t-elle précisé, repose sur cinq piliers majeurs. Il s'agit, selon la responsable marocaine, d'asseoir une gouvernance climatique renforcée à tous les niveaux, de renforcer la résilience face aux risques climatiques et d'accélérer la transition vers une économie sobre en carbone.
Il est aussi question, selon Mme Chafil, de renforcer les capacités humaines, technologiques et financières et, enfin, d'inscrire les territoires dans la dynamique climatique et tout faire que pour les territoires s'intègrent dans la dynamique climatique nationale.
Développant ce dernier pilier relatif à la « territorialisation des politiques climatiques », fil conducteur de la réunion d'Abidjan, la directrice du Centre 4 C a souligné qu'il préconise d'assurer le développement sobre et résilient au niveau territorial. « L'ensemble des collectivités territoriales doivent s'inscrire dans une démarche permettant d'atteindre les objectifs nationaux en matière de lutte contre les changements climatiques et donc que les efforts doivent être en premier lieu par ces collectivités », a-t-elle expliqué, ajoutant qu'il importe ainsi de favoriser une appropriation au niveau territorial pour réussir l'opérationnalisation du Plan Climat national.
Par rapport au développement sobre et résilient des territoires, trois mesures « très précises » sont ainsi recommandées, a-t-elle poursuivi, indiquant qu'il s'agit en premier lieu d'instaurer les impératifs de gestion intégrée des changements climatiques dans les processus de planification.
Deuxièmement, a poursuivi Mme Chafil, il sied de généraliser l'élaboration et la mise en œuvre des plans climat régionaux (PCR) et les plans climat des villes (PCV).
Il s'agit aussi, a-t-elle enchainé, d'améliorer la connaissance territoriale en matière de changement climatique moyennant le renforcement des compétences en vue d'aider les entités territoriales à s'acquitter de leurs engagements en termes de lutte contre les changements climatiques.
Outre la directrice du Centre 4C, le Maroc a été représenté à la réunion d'Abidjan par le vice-président de l'Association marocaine des présidents de Conseils communaux, Yacine Daoudi et la chargée de l'Adaptation au changement climatique au secrétariat d'Etat chargé de l'environnement, Naima Oumoussa.
Le Dialogue structuré sur l'atteinte commune et concertée des objectifs fixés dans le cadre des (CDNs), dont les travaux se sont ouverts mercredi, se veut une plateforme dédiée à l'échange et à la coopération entre les autorités nationales et locales africaines en vue de l'atteinte des objectifs en matière d'adaptation et d'atténuation du changement climatique.
Des représentants des municipalités et des collectivités territoriales sont réunis durant deux jours pour explorer les opportunités de collaboration et d'entraide avec pour objectif d'accélérer les efforts de l'Afrique sur le chemin d'un développement durable, soucieux de l'environnement et résilient aux aléas climatiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.