Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Agression d'une Allemande à Tanger, le suspect arrêté    Vidéo. Sit-in de soutien aux professeurs suspendus    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur
Publié dans La Nouvelle Tribune le 20 - 05 - 2019

Le géant chinois des télécoms Huawei est prêt à affronter la pression de Washington et va réduire sa dépendance aux composants américains, a affirmé samedi son fondateur à la presse japonaise.
En pleines tensions commerciales avec Pékin, le ministère américain du Commerce a placé mercredi Huawei sur une liste d'entreprises suspectes auprès desquelles les groupes américains ne peuvent fournir d'équipements qu'après avoir obtenu un feu vert des autorités.
« Nous y sommes préparés », a affirmé Ren Zhengfei samedi devant la presse japonaise au siège de Huawei à Shenzhen (sud). Il s'agit de sa première prise de parole officielle depuis la décision américaine.
M. Ren a assuré que son groupe allait continuer à développer ses propres composants pour réduire la dépendance du groupe aux fournisseurs étrangers.
Leader mondial de la technologie 5G, Huawei reste dépendant des technologies de fournisseurs étrangers. Il achète pour environ 67 milliards de dollars de composants chaque année, dont 11 milliards auprès de fournisseurs américains, selon le quotidien économique Nikkei.
D'ordinaire discret, Ren Zhengfei, 74 ans, a dû sortir de l'ombre ces derniers mois face aux pressions croissantes subies par son entreprise.
Celle-ci est soupçonnée dans certains pays d'avoir des liens potentiels avec les services de renseignement chinois. Huawei est également la cible d'une intense campagne de Washington, qui veut convaincre ses alliés de renoncer à utiliser ses équipements.
« Nous n'avons rien fait qui viole la loi », s'est défendu Ren Zhengfei, s'attendant à ce que la croissance de Huawei « ralentisse, mais seulement légèrement ».
Mercredi, le président américain Donald Trump a par ailleurs interdit aux réseaux américains de télécoms de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, un mesure visant Huawei.
Ren Zhengfei a assuré que son entreprise ne cèderait pas à la pression de Washington.
« Nous ne changerons pas de direction à la demande des Etats-Unis et nous n'accepterons pas de surveillance, comme ZTE l'a fait », a-t-il dit, cité par Nikkei, en référence à un autre géant chinois des télécoms, lui aussi dans le collimateur américain l'an dernier.
En interdisant toutes ventes de composants électroniques à l'équipementier, Washington avait mis en péril l'existence même de ce groupe de 75.000 employés. Donald Trump était finalement revenu sur cette décision.
En contrepartie, ZTE avait dû s'engager à verser une amende d'un milliard de dollars et accepter la tutelle d'agents américains dans ses bureaux pendant dix ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.