Climat des affaires: Un plus grand rôle pour le système judiciaire    La présence de satellites iraniens en Afrique de l'Ouest préoccupe le Maroc et les Etats-Unis    Marrakech à l'heure de la réconciliation ittihadie    Campagne électorale en Espagne    Elections. La participation des MRE activée en 2021 ?    Bientôt une ligne maritime entre les îles Canaries et Tarfaya ?    UA : Le Maroc signe le traité portant création de l'Agence africaine du médicament    Investissement : Appel royal pour une approche intégrée    PLF 2020. Benchaâboun défend les choix du gouvernement    Le sort du mythique hôtel Lincoln enfin tranché    Prix à la consommation. L'enseignement, toujours le plus cher    PLF 2020 : Benchaâboun présente le projet devant le Parlement    Voici l'état-major de la Banque centrale    L'OCP intègre le réseau mondial WBCSD    Accident d'une rame de tramway T1 avec un piéton : RATP Dev Casablanca présente ses condoléances à la famille du défunt    Les levées brutes du Trésor dépassent les 82 MMDH à fin septembre    Le Maroc participe au forum économique Russie-Afrique de Sotchi    Insolite : Fier d'avoir été insulté par Trump    Renault : Le futur directeur général pas nécessairement français    Erdogan menace de relancer l'offensive avant de rencontrer Poutine    Boeing multiplie les efforts pour le retour en service du 737 Max    Affaire Imlil: «Je suis capable de dire que Ben Laden est mon père»!    Liban: Une série de réformes pour calmer la rue    Saint-Raphaël: Un homme barricadé dans un musée... Intervention policière musclée attendue    Salon du cheval: Valoriser et transmettre un héritage aux nouvelles générations    Salon du cheval d'El Jadida : Les voitures classiques se mettent en scène    Suarez doit enfin chasser le sortilège loin de Barcelone    Ballon d'or 2019 : Rapinoe, Mbappé et Van Dijk en vedette    Divers sportifs    L'ONMT exporte l'événement en Chine : Le Rallye Aicha des Gazelles se déplace dans le désert de Naiman    Kick-boxing : La sélection marocaine prend part aux Championnats du monde à Sarajevo    Un lycée sportif ouvre à Tanger    En réponse aux Hautes orientations royales : Sensibilisation jusqu'au 4 novembre au développement de la petite enfance    Morocco, now competing with developed countries!    Casablanca : La DGSN se félicite de son opération sécuritaire    Facebook to Identify State-Run Media    Belgique : L'ARES accorde des bourses aux étudiants marocains    Eric Renard : L'économie sociale et solidaire représente l'économie de demain    Voir la vie en vert    Chacun y va de ses chiffres pendant que l'hécatombe continue de plus belle    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Adam" en lice pour le Tanit d'or des Journées cinématographiques de Carthage    Coup d'envoi du Salon régional du livre et de l'édition à Fès    Publié par Cosumar et les éditions Langages du Sud : Un nouveau livre met en valeur la succulence des variétés culinaires marocaines    TV5 Monde choisit Marrakech et Ouarzazate pour tourner des documentaires sur le Maroc    13ème Festival international du théâtre universitaire de Tanger : C'est parti !    Festival de Fès de la culture soufie: «Produire du sens pour vivre en harmonie»    Musique. Le Maroc, chantre de la tolérance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elections : Des dirigeants européens se mobilisent contre les populistes
Publié dans La Nouvelle Tribune le 21 - 05 - 2019

A deux jours du début des européennes, plusieurs dirigeants ont pris position contre la montée des populismes, dans l'espoir de mobiliser leurs soutiens et de galvaniser la participation à une élection traditionnellement peu mobilisatrice.
Les élections commenceront jeudi au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, deux pays où les forces antieuropéennes ont le vent en poupe.
En France, le président Emmanuel Macron, dont le parti espère rebattre les cartes au centre du Parlement européen, a appelé à « bâtir une grande coalition des progressistes » face à « ceux qui veulent détruire l'Europe par le nationalisme ».
Emmanuel Macron, dont le parti et ses alliés sont au coude-à-coude dans les sondages avec le Rassemblement national de Marine Le Pen, a sonné l'alarme d'un « risque existentiel » de « dislocation de l'Europe », dans un entretien mardi à la presse régionale.
Après un grand rassemblement samedi à Milan sous la houlette du chef de la Ligue italienne Matteo Salvini, l'extrême droite européenne regroupée sous la bannière de l'Europe des Nations et des Libertés (ENL, où siègent la Ligue, le RN, le FPÖ autrichien ou le Vlaams Belang flamand) s'est retrouvée sous pression à la suite du scandale qui a conduit à l'implosion de la coalition droite-extrême droite en Autriche.
La chef de l'extrême droite française Marine Le Pen a dénoncé lundi « une faute lourde » de son allié du FPÖ Heinz-Christian Strache, qui a démissionné de son poste de numéro 2 du gouvernement après une vidéo où il apparaissait prêt à se compromettre avec la Russie.
Leurs opposants politiques se sont immédiatement engouffrés dans la brèche.
L'eurodéputé belge Guy Verhofstadt, chef de file du groupe ALDE (Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe) qui espère pouvoir s'allier aux partisans d'Emmanuel Macron qui feront leur entrée au Parlement et devenir ainsi la troisième force politique de l'hémicycle, en a profité pour tancer Matteo Salvini.
– « Se battre » –
« Vous et vous amis Strache, Le Pen, Orban et Farage complotent avec et sont payés par Poutine pour détruire », a-t-il accusé sur Twitter.
Il a ensuite « défié » le dirigeant italien en lui proposant un « débat à un contre un ». « Dites-moi où, je serai là! », a-t-il lancé.
A son arrivée à une réunion des ministres des Affaires européennes à Bruxelles, l'Allemand Michael Roth a estimé que le scandale autrichien devrait « être une prise de conscience (…) avant les élections européennes » sur le fait que « les Etats membres de l'Union européenne ne devraient pas être placés dans les mains des nationalistes et des populistes ».
Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, qui doit quitter son poste fin octobre, a appelé à « se battre là où ça vaut le coup de se battre », à l'occasion d'une convention syndicale à Vienne.
« Et c'est la peine de dire clairement pour les prochaines décennies, ainsi que pour les élections européennes à venir, que les syndicalistes, les sociaux-démocrates et les chrétiens-démocrates, et les autres, se dressent comme un seul homme quand il s'agit de repousser le danger de l'extrême droite », a-t-il déclaré.
Dès samedi, la chancelière allemande Angela Merkel avait appelé les responsables politiques européens à tenir tête « catégoriquement » aux « courants qui veulent détruire l'Europe ».
Pour Sylvain Kahn de la Fondation Robert Schuman, « la mobilisation de la famille des droites radicales et extrêmes dans cette bataille est en elle-même une nouveauté », alors que jusqu'à présent leurs « nationalismes respectifs » leur faisaient refuser « toute vie politique transfrontialière et supranationale ».
Dans une étude sur la « conversion à l'Europe » des droites extrêmes publiée lundi, il souligne que ces formations politiques ont « d'ores et déjà (…) une influence certaine » sur la vie politique européenne, plusieurs d'entre elles participant ou ayant participé à des coalitions gouvernementales dans l'UE.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.