Privatisation : Les dessous de l'opération Maroc Telecom    Mauritanie : Le candidat du pouvoir remporte la présidentielle    Diabète : Novo Nordisk et le ministère lancent 2 unités de soins    Eaux de baignade: Ces plages à éviter    Construction prochaine d'une nouvelle cimenterie dans la région d'El Jadida    Le dirham s'apprécie de 1,4% par rapport à l'euro et de 0,3% vis-à-vis du dollar    Les opportunités d'investissement au Maroc présentées à Barcelone    Le président de la Chambre des représentants rencontre le corps diplomatique arabe accrédité à Dublin    Mohamed Cheikh El-Ghazouani se proclame vainqueur et l'opposition rejette les résultats de la présidentielle en Mauritanie    Prisme tactique : Une victoire en trompe-l'œil    "Comment est-ce possible ?" Maroc-Namibie disputé sans pause fraîcheur    Le strict minimum Mais c'est déja ça !    Mohamed Benabdelkader : Le Maroc place la restructuration de la haute fonction publique au cœur de la réforme de son administration    Insolite : Mis en examen    Le nombre de bacheliers a augmenté de 8,19%    Divers    Au Liban, des posters vintage exposent les clichés du cinéma occidental    Découverte en Asie centrale des plus vieilles traces d'usage de cannabis    Deux jeunes Marocaines participent à Paris au "LabCitoyen" de l'Institut français    Criminalité à Casablanca. Recul des affaires de vol    Washington s'apprête à sanctionner davantage l'Iran    Délais de paiement : Bencahaaboun mise sur la transparence    Afrique du Sud-Côte d'Ivoire : choc entre deux équipes en quête de gloire perdue    « MOULTAKA AL YOUSR »/LE COLLOQUE SCIENTIFIQUE DE BANK AL YOUSR: UNE 2EME EDITION POUR CONSOLIDER LES AVANCEES DE LA FINANCE PARTICIPATIVE AU MAROC    L'école belge de Rabat met en place des programmes préparatoires aux tests d'admission    Hausse de 1,9% des ventes de ciment à fin mai    Nuit de liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition    La cheffe de l'ONU pour les droits humains réclame le rapatriement des familles de Daech    Groupe D Côte d'Ivoire – Afrique du Sud : Prendre une option sur le 2e tour    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Clôture de la 22ème édition du Festival Gnaoua et musiques du monde : Le succès toujours au rendez-vous    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    De David Guetta à Kery James: retour sur le weekend de Mawazine    Abdellah Bekkali, reconduit pour un nouveau mandat    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    L'UIC lance son premier DBA en association avec ESC Clermont    Gouvernance spatiale et développement    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Casa-Settat : Le taux de réussite au bac en très forte augmentation    CAN 2019 : « Le meilleur reste à venir », promet Boussoufa    Sahara marocain : La Barbade décide de retirer sa reconnaissance de la pseudo «rasd»    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quelle Europe à nos portes ?
Publié dans La Nouvelle Tribune le 23 - 05 - 2019

Les peuples des vingt-huit Etats membres de l'Union européenne, (28 parce que la Grande-Bretagne n'a pas encore « brexité »), se rendent aux urnes ce dimanche 26 mai 2019 pour le renouvellement de leurs représentants au Parlement européen.
Ces élections s'annoncent cruciales pour l'avenir de la communauté européenne, mais pas seulement pour cet ensemble du Vieux continent qui regroupe plus de 500 millions d'habitants.
Le Maroc, séparé par un mince détroit de quinze kilomètres de large de cette Europe assaillie par des problématiques gravissimes, est directement concerné par ces élections.
Car, sans être partie prenante géographiquement parlant, le Royaume pourrait être conforté dans ses choix ou confronté à de redoutables défis si les résultats de cette consultation devaient faire la part belle à des forces politiques dangereuses pour les peuples européens eux-mêmes et leurs voisins de la rive Sud de la Méditerranée.
Sieg Heil
Chacun sait que l'Union européenne est notre premier client et notre premier fournisseur, mais aussi le premier contributeur d'aides financières à notre pays.
Chacun sait également que sur les cinq millions de citoyens marocains expatriés, la grande majorité réside au sein de l'UE, en France, Espagne, Italie, Belgique, Pays-Bas, principalement.
Enfin, chacun connaît l'importance des transferts de fonds de l'Union européenne vers le Maroc, émanant de nos compatriotes y résidant et qui soutiennent ainsi leurs familles restées au pays.
Hormis ces points d'importance, il faut également prendre en considération les menaces qui pèsent sur les Marocains installés en Europe du fait des graves dérives populistes, néo-fascistes en fait, qui se font jour depuis des mois et années dans plusieurs des Etats membres.
Car, avec les « promesses » des Marine Le Pen (France), Mattéo Salvini (Italie), Nigel Farrage (Grande-Bretagne), Heinz-Christian Strache (Autriche), Geert Wilders (Pays-Bas), Victor Orban (Hongrie), Jaroslaw Kaczynski (Pologne), le Parti Vox en Espagne, celui de l'Aube dorée en Grèce, etc., ce sont le quotidien, les croyances et coutumes, la religion et la présence même sur le sol européen de millions de personnes d'origine maghrébine et africaine notamment qui sont désormais remis en causes par les nazillons populistes.
Ces forces, qui se focalisent principalement sur les citoyens de confession musulmane, qui cherchent à imposer leurs vues suprématistes, qui font de l'anti-islamisme le fondement de leurs discours haineux, veulent, à la faveur des élections du 26 mai, occuper une place prépondérante au sein du Parlement européen.
En flattant les instincts les plus bas d'électeurs désenchantés par les suites sociales de la crise économique des années 2007-2008, en opposant un nationalisme étroit et obtus à l'idée de communauté des peuples européen et à la construction d'une Europe Unie, ils travaillent à saper les bases de la démocratie, de la liberté, du pluralisme au sein même de ce continent.
Un partenariat stratégique
Aidés par des hommes comme Steve Bannon, représentant de l'extrême-droite américaine et missus dominicus officieux de Donald Trump, soutenus par les services russes aux ordres de Vladimir Poutine, (ex-officier du KGB), leur quête faussement identitaire n'a d'autre but que la destruction d'un édifice européen, certes critiqué et critiquable, mais irremplaçable, afin de laisser le champ libre à l'Amérique et à la Russie.
Que ferait donc le Royaume si, par malheur, au soir du 26 mai, les droites extrêmes d'Europe entraient en force au Parlement de Strasbourg ?
Comment nos concitoyens émigrés vivraient-ils cette funeste situation ?
Quand on sait que le Rassemblement National français est financé par des prêts bancaires russes, ou que le vice-chancelier autrichien et chef du FPÖ Strache a été contraint à la démission après les révélations sur ses contacts à Ibiza avec des agents des services moscovites, ou encore qu'ils bénéficient de l'appui direct du locataire de la Maison Blanche, on mesure le degré d'irresponsabilité et d'opportunisme de ces forces politiques qui se vautrent dans le populisme le plus abject et qui sont prêtes à toutes les alliances contre nature pour parvenir à leurs fins.
Ceux-là pourraient-ils être des partenaires pour le Maroc ? Que feraient-ils des liens multiformes et mutuellement profitables qui régissent les relations avec l'Union européenne depuis 1969 ?
Quel devenir pour nos compatriotes émigrés dans un tel contexte ?
C'est donc avec quelque appréhension que l'on attendra les résultats des élections au Parlement européen, avec l'espoir que les peuples d'Europe sauront faire le bon choix, pour eux-mêmes et pour les autres !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.