CAN de futsal 2020: le Maroc dans le groupe A avec la Guinée équatoriale, l'Afrique du Sud et la Libye    Lalla Meryem préside l'inauguration du Bazar international de Bienfaisance à Rabat    Affaire du policier suspendu : La DGSN répond aux rumeurs    FIFM : Plusieurs projets récompensés dans le cadre des ateliers de l'Atlas    Un américain arrêté pour l'utilisation de Playstation pour son trafic de drogue    Rapport de l'UICN : Les océans en manque d'oxygène    MAPA : Conférence internationale sur les addictions    France : Des opérations escargots sur des routes à forte circulation    Visite de Pompéo : Les principales déclarations des responsables américains    PLF 2020 : Benchaâboun assure l'exécution rapide des décisions judiciaires    FIFM : Un bel hommage rendu à Robert Redford    Visite de Pompeo au Maroc: Le bilan    Opep: Membres et partenaires se retrouvent à Vienne    Informations    Enseignement: 2 écoliers sur 3 analphabètes!    Taxe Gafa: Les hostilités relancées…    L'Otan adopte une déclaration finale    Tilda Swinton, l'insaisissable icône du 7e art    Infantino va entrer au CIO en janvier    Le WAC vise une cinquième victoire face au Mamelodi Sundowns en Ligue des champions    La lutte contre la sextorsion requiert des mécanismes développés de surveillance et de traçage    Comment protéger vos données personnelles    L'Afrique n'est pas la principale source des flux migratoires    Ralentissement économique attendu dans près des deux tiers des villes du monde en 2020-21    Une nouvelle antenne de la BERD inaugurée à Agadir    La filière oléicole assure une entrée de devises équivalente à 1,8 milliard de DH par an au Maroc    "Microfracture" pour Hazard, forfait pour le clasico    Bertrand Tavernier : L'arrogance est l'ennemi déclaré du réalisateur    Jeremy Thomas : L'inventivité est primordiale même sans budget    Le cinéma australien brille de mille feux à Marrakech    Académie du Royaume du Maroc : Concert mémorable de l'orchestre de l'opéra national du Pays de Galles    Le PLF 2020 passe le cap des Conseillers    PLF2020: le RNI remonté contre le PJD, à cause de l'article 9    Arribat Center en feu !    PCM-PLS-PPS: Un parti, un référentiel et un combat    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Tous à Londres, personne à Madrid!    Nouvel élan pour les relations entre le Maroc et les Etats-Unis    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Coupes africaines : Wydad-Mamelodi Sundowns, deux géants qui se connaissent bien    18ème Festival international du film de Marrakech : Mouna Fettou dédie son hommage à son fils    Salon de l'emploi : 1.000 postes à pourvoir pour une 1ère édition    Hakimi en lice pour le titre des jeunes, Ziyech chez les grands    Pyongyang s'inquiète d'une « rechute du gâtisme » de Trump    Le Congrès va entamer la rédaction de l'acte d'accusation de Trump    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Pompeo
Publié dans La Nouvelle Tribune le 23 - 05 - 2019

Le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a estimé jeudi que le groupe de télécommunication chinois Huawei mentait sur sa collaboration avec le gouvernement chinois.
« C'est tout simplement faux. Dire qu'ils ne travaillent pas avec le gouvernement chinois est une déclaration fausse », a-t-il affirmé au cours d'un entretien sur la chaîne CNBC. « Le PDG de Huawei ne dit pas la vérité au peuple américain ni au monde », a-t-il ajouté.
En pleine guerre commerciale sino-américaine, l'administration Trump a placé Huawei sur une liste de sociétés suspectes auxquelles il est interdit de vendre des équipements technologiques, menaçant la survie même du groupe chinois, Huawei dépendant largement pour ses téléphones de puces électroniques fabriquées aux Etats-Unis.
La firme dont le siège est implanté à Shenzhen, dans le sud de la Chine, était depuis longtemps dans le collimateur des autorités américaines, soupçonnée d'espionnage au profit de Pékin. Et c'est le gouvernement qui aurait largement contribué à sa spectaculaire expansion internationale.
« Nous voyons déjà que certains partenaires (…), certains autres pays commencent à retirer des équipements Huawei ou disent qu'ils ne vont plus les utiliser », a souligné Mike Pompeo, citant des entreprises britanniques et japonaises.
Le responsable de la diplomatie a en outre estimé que « d'autres entreprises et d'autres pays » devraient boycotter Huawei « dans les jours à venir ».
Selon les médias, les Américains Qualcomm et Intel notamment, qui figurent parmi les plus importants producteurs de puces électroniques, ont annoncé qu'ils ne fourniraient plus le groupe de Shenzhen, à l'issue de la période de sursis de 90 jours accordé par la Maison Blanche.
« Nous avons un impératif qui est de protéger la sécurité nationale », a justifié Mike Pompeo, soulignant que « la mission » du département d'Etat était de partager ces risques.
« Je viens du Kansas où les travailleurs américains créent de la propriété intellectuelle (…) et les Chinois volent ces informations, ce n'est pas juste », a-t-il également commenté.
Les Etats-Unis ont lancé une offensive commerciale à coup de tarifs douaniers renforcés sur 250 milliards de dollars d'importations de biens chinois pour forcer Pékin à mettre fin à des pratiques commerciales jugées « déloyales ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.