Médicaments contre l'hépatite C : L'ALCS appelle la tutelle à lancer d'urgence un nouvel appel d'offres    Washington et les Européens étalent leurs divisions sur les jihadistes détenus en Syrie    Les assassinats ciblés se poursuivent à Gaza    La Bolivie après le départ d'Evo Morales…    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    Mondiaux de para-athlétisme à Dubaï : Cinq médailles pour le Maroc, dont une en or    Le PPS condamne l'agression sioniste contre la Palestine    Espèces menacées d'extinction. Saisie de 1.680 chardonnerets à Oujda    Etats-Unis: Fusillade dans la cour du lycée, deux élèves tués et trois blessés    Rêves brisés    L'importance de la diplomatique judiciaire au centre d'un colloque à Dakhla    Réforme des CRI Nomination de 6 nouveaux directeurs    Des professionnels discutent des moyens de promouvoir l'aviculture à Souss-Massa    L'ANAM prend des initiatives pour le remboursement des actes de prévention contre le diabète    Karima Benyaich : le Maroc est le plus attractif pour l'investissement en Afrique    Cliniques privées L'ANCP assume le «noir    Liban : accord pour nommer Mohammad Safadi premier ministre    Maroc-Nigeria. Des échanges commerciaux encore faibles    La Chambre des représentants adopte à la majorité le PLF 2020    Edito : Incontournable    MEDays 2019 : L'Afrique face aux défis de la ZLECA    Trophées Lalla Hasnaa du littoral durable 2019 : 24 projets récompensés    Tibu lance l'enseignement des sciences par le sport    Repérez les personnes toxiques au bureau    Concert: Roméo et Juliette en tournée au Maroc    Coopération maroco-libyenne dans le domaine législatif    Prochaine ouverture à Laâyoune d'un consulat général des Iles Comores    Wenger nommé directeur du développement du football mondial    Suspension de Bernardo Silva    Libre opinion : Yahia Jabrane a craché en direction de l'arbitre    Une banque publique peut-elle aider les plus pauvres?    Abdellatif Jouahri : La digitalisation des services, l'ubérisation de l'économie, et les multiples risques de la cybercriminalité posent des défis d'une complexité sans précédent en matière de régulation    Data Protect signe un protocole de partenariat avec Trans-Sahara IT    Tsitsipas en demie, Nadal toujours en vie au Masters de Londres    Lors d'une journée d'étude organisée à la Chambre des conseillers, Mohamed Benabdelkader : Mettre l'arsenal juridique au diapason de l'évolution de la société    Insolite : Arrêtée avec 2 kilos d'or dans ses chaussures    Appel à l'élaboration d'une feuille de route nationale pour promouvoir des alternatives au placement institutionnel des enfants    La Russie aménage une base militaire dans le nord-est syrien    Le rôle de l'institution législative dans l'exception d'inconstitutionnalité des lois débattu à Rabat    La philosophie n'est pas une réflexion aride réservée à des élites intellectuelles    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Brahim El Mazned invité du Forum de la MAP le mardi 19 novembre    Guelmim: arrestation de trois personnes pour organisation de l'immigration clandestine    Race désert marathon : Une 4ème édition en trois étapes    Mondiaux de para-athlétisme: Cinq médailles, dont une en or pour le Maroc    L'Association enfance et découverte présente son nouveau programme digital pour enfants !    Rialto se revêtit de sa parure nuptiale!    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Au G20, duel en vue entre Chine et USA, l'Iran en toile de fond
Publié dans La Nouvelle Tribune le 26 - 06 - 2019

Un conflit entre la Chine et les Etats-Unis pour la domination économique et technologique, un autre qui s'envenime à chaque instant autour de l'Iran: c'est dans un climat chauffé à blanc que se tient vendredi et samedi le G20 à Osaka au Japon.
Parmi les chefs d'Etat et de gouvernement représentant quelque 85% du Produit intérieur brut mondial, un duo concentrera l'attention, comme lors de la précédente édition du G20, l'an dernier à Buenos Aires: Donald Trump et Xi Jinping.
Alors que Washington empile les droits de douane sur les exportations chinoises et menace de bientôt les surtaxer intégralement, les présidents américain et chinois ont prévu de renouer le dialogue à Osaka.
La croissance mondiale risque de dérailler sous le coup de cet affrontement, qui se double de sanctions américaines contre des fleurons chinois comme Huawei.
Reste à savoir si Pékin est prêt à faire un geste, notamment sur le volet technologique. Et si Donald Trump consentira à abandonner la rhétorique économique martiale qu'il affectionne, au moment même où il se lance dans la campagne pour une réelection en 2020.
– Trois résultats possibles –
Pour Matthew Goodman, du Center for Strategic and International Studies à Washington, il y a à Osaka « trois résultats possibles ».
Le premier serait la signature d'un accord, improbable mais pas impossible de la part de Donald Trump, ex-magnat de l'immobilier qui « aime les deals », si possible médiatisés. Le deuxième: un fiasco, allant jusqu'à l'annulation de la rencontre. Et le troisième, « le plus probable »: une « trêve » comme celle conclue lors de la rencontre au G20 de Buenos Aires, et qui a fini par tourner court.
Pour Alice Ekman, responsable de la Chine à l'Institut français des relations internationales, « les tensions sont telles que même si l'on arrive à un accord, et il est impossible de le savoir aujourd'hui, cela va laisser des traces. »
« Au-delà d'une approche oeil pour oeil, dent pour dent, il y a la volonté côté chinois de proposer une offre alternative (de mondialisation), notamment technologique, et que cette offre devienne une référence ».
D'autant que la volonté d'affirmation chinoise déborde largement le cadre économique. Pékin a par exemple fait savoir qu'il ne permettrait aucune discussion au G20 sur les manifestations monstres à Hong Kong.
Xi Jinping vient aussi de faire en Corée du Nord une visite triomphale et ostensiblement amicale. Ce alors que le dialogue entre Donald Trump et Kim Jong Un sur le nucléaire nord-coréen semble enlisé, en dépit des lettres « excellentes » et « magnifiques » qu'ils disent échanger – le président américain s'est encore réjoui lundi d'avoir reçu un courrier de Pyongyang pour son anniversaire.
« Il ne faut pas que (le G20) devienne un club d'affrontement bilatéral entre la Chine et les Etats-Unis », s'alarme-t-on à la présidence française.
Iran
Un affrontement bilatéral qui se décline aussi autour de l'Iran, théâtre de la plus brûlante des crises internationales du moment.
La Chine est alliée de Téhéran face à Washington et l'un des principaux importateurs de pétrole iranien. L'Union européenne et la Russie appellent de leur côté toujours au respect de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, dont Donald Trump ne veut plus entendre parler et dont l'Iran veut désormais s'affranchir.
Le pays hôte du G20, le Japon, a lui tenté une médiation qui a tourné court entre Iran et Etats-Unis.
Les Européens, empêtrés dans un laborieux marchandage des postes-clé de l'UE et de la BCE, eux-mêmes cibles des foudres commerciales américaines, peuvent-ils toutefois peser sur un conflit qui ne cesse de s'envenimer, sur fond d'attaques de pétrolier, de drone abattu et de frappes aériennes annulées ?
Le président français Emmanuel Macron a en tout cas annoncé une rencontre « en aparté » en marge du G20 avec son homologue américain pour évoquer ce conflit.
Les Etats-Unis ont dégainé lundi des sanctions financières contre les plus hautes personnalités du régime iranien, dont l'ayatollah Ali Khamenei. « Nous continuerons à faire monter la pression sur Téhéran », a affirmé Donald Trump. Une stratégie au goût de l'Arabie Saoudite, grande rivale régionale de l'Iran et membre du G20, mais qui déplaît au contraire fortement à Moscou.
Vladimir Poutine aura l'occasion d'en parler à Donald Trump à Osaka: une rencontre bilatérale est prévue entre les deux hommes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.