Abdessamad Kayouh s'entretient à Paris avec le président du Sénat    New-York. Un ancien ambassadeur marocain poursuivi pour "fraude sur les visas"    Meknès. Arrestation d'un partisan de Daesh qui planifiait un attentat-suicide    Le roi Mohamed VI félicite Abdelmadjid Tebboune    Découvrez les vainqueurs de la 8ème Course de Tafilalet    Plus de 25 entreprises portugaises en mission d' affaires multisectorielle au Maroc    La torture est-elle toujours de rigueur ?    Volonté du Maroc de renforcer sa coopération avec les Parlements d'Amérique latine et des Caraïbes    L'ONU réaffirme son soutien au processus politique en cours au Sahara    Omar El-Béchir, l'autocrate déchu aux multiples visages    Pompeo promet une réponse ferme si l'Iran nuit aux intérêts américains en Irak    Les mesures restrictives prennent de l' ampleur au niveau du commerce mondial    Signature à Montréal d' un accord de partenariat entre Attijariwafa Bank et la Banque nationale du Canada    Klopp : Le projet d'expansion de la Ligue des champions à 32 clubs est du grand n 'importe quoi    Tokyo dévoile son stade olympique conçu pour affronter la chaleur    Un camion douche pour voir la vie sous un nouveau jour    Oujda aura son Centre d' accueil des enfants et adolescents autistes    Divers    L'USFP démarre les "Forums Socialistes " par la question économique sous le thème    "Un autre ciel" de Mohammed Al Horr présentée Journées Théâtrales de Carthage    Le public rbati découvre l'Amazonie brésilienne à travers la musique et le cinéma    Mordu par un chat au Maroc, il succombe quelques jours après en Espagne    L'Assemblée générale du Royal Golf Anfa Mohammedia est reportée    Casablanca. Rencontre-débat sur la promotion du don d'organes    Communiqué du Cabinet Royal    Agadir, un paradis de retraite où il fait bon vivre    Enseigner autrement!    Entretien avec le cinéaste et romancier Atiq Rahimi    Botola Pro D1: Les mises à jour se poursuivent    Un site structurant à dimension internationale    Météo : Fortes vagues attendues sur l'Atlantique    Skhirat: Deux médecins chercheuses marocaines en diabète primées par SANOFI    Oujda. Formation sur la gouvernance au profit des conseillères communales    Abdennabaoui insiste sur le rôle « central » du corps du Secrétariat-greffe    HCP : Les solutions à la réduction des inégalités, selon les Marocains    Inde: 200 millions de musulmans, une minorité indésirable?    L'APSB s'associe à la naissance de l'Association des sociétés de bourse africaines    L'olive tient salon à Taourirt    Les Gnaoua au patrimoine de l'Unesco salués par André Azoulay    Cinéma et migration : « Rafaël » remporte le grand prix du Festival d'Agadir    Casablanca: Annonce des projets primés au Festival international du film de l'étudiant    Attijariwafa bank renforce son engagement en faveur des MRE du Canada    Forum parlementaire: Le Maroc et la France, partenaires pour la sécurité et le développement en Afrique    L'Organisation de Coopération Islamique fait le bilan de 20 ans d'activités    Botola Pro D1 : Le classico Wydad-AS FAR vole la vedette    Complexe Mohammed VI: Le modus operandi    Des entreprises portugaises en mission d'affaires multisectorielle au Maroc    L'art Gnaoua inscrit au patrimoine immatériel universel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bruxelles attend Boris Johnson de pied ferme
Publié dans La Nouvelle Tribune le 23 - 07 - 2019

L'Union européenne a poliment félicité Boris Johnson mardi, tout en rappelant au prochain Premier ministre britannique, impatient de rouvrir les discussions sur le Brexit, que l'accord de retrait n'était pas renégociable.
Son élection à la tête du parti conservateur, étape pour le 10 Downing Street, était attendue et Bruxelles savourait les derniers jours de son « Brexit break », une « pause » durant laquelle le sujet a été mis entre parenthèses en attendant l'arrivée d'un nouveau Premier ministre outre-Manche.
Mais les réactions ont été rapides. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker « veut travailler de la meileure façon possible » avec Boris Johnson et le président français Emmanuel Macron s'est dit « très désireux de pouvoir travailler au plus vite avec » lui.
Venue en visite à Paris, la prochaine présidente de la Commission européenne, l'Allemande Ursula von der Leyen, a toutefois insisté sur « les défis à venir » et mis en garde contre des temps difficiles.
Elle prendra ses fonctions le 1er novembre, soit le lendemain de la date prévue du Brexit, le 31 octobre.
L'UE va désormais traiter avec un partenaire déterminé et imprévisible: champion des pro-Brexit, Boris Johnson a assuré dès sa désignation qu'il allait « mettre en oeuvre le Brexit le 31 octobre », après avoir martelé pendant sa campagne que le divorce aurait lieu coûte que coûte, quitte à sortir de l'UE sans accord.
Le nouveau Premier ministre n'a pas laissé de bons souvenirs à Bruxelles: du temps où il était correspondant du quotidien conservateur Daily Telegraph au début des années 1990, il présentait toujours l'UE sous un jour négatif.
– ‘Hâte' de travailler ensemble –
« Nous avons hâte de travailler de façon constructive avec le Premier ministre Boris Johnson, une fois à son poste, pour faciliter la ratification de l'accord de retrait et permettre un Brexit ordonné », a assuré Michel Barnier.
Le négociateur en chef de l'UE a confirmé être « prêt à « retravailler la déclaration sur le nouveau partenariat, en ligne avec les orientations » définies par les Etats membres.
Une manière de rappeler à Boris Johnson la position européenne, inamovible depuis que Theresa May a approuvé en novembre un accord de retrait négocié pendant dix-huit mois, mais que le Parlement britannique a échoué à ratifier: l'UE ne veut pas rouvrir le texte.
L'accord liste les conditions du divorce, en particulier la garantie des droits des citoyens, le règlement de la « facture » du Brexit et surtout le controversé « filet de sécurité » permettant de garantir qu'il n'y ait pas de frontière entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du nord après le Brexit.
– Position claire –
Le premier vice-président de la Commission Frans Timmermans ne s'est pas privé d'une pique à l'égard du nouveau Premier ministre britannique.
« Je suggérerais juste de regarder ce qu'il a écrit au cours des dernières années. Il a mis du temps à se décider s'il était pour ou contre le Brexit », a-t-il lancé lors d'une conférence de presse.
« Maintenant sa position est claire. Je pense que la position de l'Union européenne est aussi claire », a-t-il asséné.
En coulisses, certains diplomates doutaient qu'un nouveau Premier ministre fasse évoluer la situation.
« Toutes ces idées pourraient fonctionner dans un monde imaginaire. Dans le monde réel, cela signifie un +no-deal+ avec toutes ses conséquences dévastatrices. Si c'est ce que veut le Royaume-Uni, il va l'avoir. Sinon, un futur Premier ministre doit regarder la réalité dans les yeux et agir en conséquence », a commenté un diplomate européen sous couvert d'anonymat.
Un de ses collègues, qui préfère également ne pas être nommé, a estimé que le premier voyage de Boris Johnson ne serait pas à Bruxelles, mais dans les principales capitales européennes, « pour chercher des alliés ».
« Mais à la fin il aura besoin d'une position unanime des 27. C'est pourquoi toute tentative de diviser l'UE ne devrait pas aboutir », a-t-il avancé.
Le groupe de suivi du Brexit au Parlement européen a prévu une réunion extraordinaire mercredi avec Michel Barnier « pour répondre à l'élection de Boris Johnson », a expliqué son président, l'eurodéputé et ex-Premier ministre belge Guy Verhofstadt, sur Twitter.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.